k-libre - en marge - Lunar Cop

Les gars étaient comme des fous, ce n'étaient plus des hommes, des gosses, des ados, l'odeur du fric leur avait grillé le cerveau. Ils ne deviendraient jamais des hommes, c'était trop tard. Tard le soir, lorsqu'ils lisaient des histoires dans leur pieu, ils crachaient sur le Petit Poucet, violaient le Petit Chaperon Rouge et boulottaient le corbeau et ce putain de camembert. Le loup les avait bouffés, il avait bouffé leur âme. Le loup était plus grand, plus fort et plus dangereux.
Jacques Olivier Bosco - Loupo
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Nuit tombée sur nos âmes
Wag est un militant de gauche qui participe aux manifs. Mais il a commis un acte délictueux, ce qui le re...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 19 septembre

Contenu

DVD - Thriller

Lunar Cop

Anticipation - Gang - Apocalyptique MAJ lundi 09 août 2021

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 17,5 €

Boaz Davidson
Lunar Cop - 1994
Paris : Opening, décembre 1994
19 x 14 cm

On a marché sur la Lune... et sur la tête aussi

Les Rues de feu, Philadelphia experiment... Il y a des carrières qui commencent pas mal. Ce fut le cas pour Michael Paré. C'est après que ça s'est gâté. La preuve avec ce Lunar Cop où il joue le premier rôle. La jaquette a de faux airs de Mad Max avec un héros surarmé, posant au guidon de sa moto, alors que derrière lui, on distingue un gang de motards et des explosions à tout-va. Ce qui résume un peu le film de S.-F. car, quand l'agent Brody est envoyé de la Lune sur une Terre dévastée, il se heurte d'entrée à une bande de motards qui martyrise une communauté pacifique. À leur tête, Billy Drago (Les Incorruptibles et Pale Rider, mais aussi Invasion USA ou Delta force 2). Le code couleur est explicite (méchants en noir, gentils en blanc), l'alimentation donne le ton (les méchants sont carnivores, les gentils végétariens), l'hygiène aussi (devinez qui prend des douches ?). Brody s'attendait un peu à voir des bikers sanguinaires – on l'a prévenu que cette planète hostile n'est habitée que par des dégénérés infréquentables – mais des gentils Terriens, pas du tout. L'agent Brody va alors tomber de haut (amoureux aussi) et donner tout son cœur pour aider ce village à repousser ces gredins. Là, le scénariste nous offre un condensé d'une longue séquence des Sept mercenaires dans laquelle Michael Paré joue tous les rôles, trop fort, le gars ! Une fois le gang anéanti, on se prépare à partir, repu de cascades motocyclistes qu'on est. Mais non, un autre danger arrive, de l'espace cette fois ! Une sorte de cyborg vient éliminer notre agent préféré et là, rebaston, poursuite à moto soporifique, duel à mains nues poussif au bord d'un lac rouge acide bouillonnant (on vous a dit que la Terre n'est plus ce qu'elle était) et... happy end ? Même pas car heureusement, même les petits films ratés peuvent réserver des surprises. À vous de découvrir laquelle...

Lunar Cop (88 min.) : réalisé par Boaz Davidson. Avec : Michael Pare, Billy Drago, Walker Brandt...

Citation

Tu t'es enfui parce que tu ne vaux pas plus qu'une montagne de déchets radioactifs et tu tremblotes encore quand ta mère t'engueule.

Rédacteur: Jean-Noël Levavasseur lundi 09 août 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page