k-libre - en marge - The Gold : le casse du siècle

L'homme était là, debout derrière la maison, qui m'épiait depuis trois jours, ou peut-être n'était-ce qu'une ombre, un arbre figé dans la tempête auquel mon épuisement donnait forme humaine.
Andrée A. Michaud - Tempêtes
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Éclipse totale
Harry Hole a été exclus de la police, ce qui ne l'empêche pas de couler des jours heureux, bouteille ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 22 février

Contenu

Série télévisée - Policier

The Gold : le casse du siècle

Politique - Social - Braquage/Cambriolage MAJ jeudi 01 février 2024

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 0 €

Aneil Karial & Lawrence Gough
Neil Forsyth
The Gold - 2023
Londres : BBC, février 2023

L'Or se barre

En 1983, près de Londres, six hommes armés font irruption dans le dépôt de la Brink's-Mat de l'aéroport d'Heathrow. Venus avec l'intention de rafler le coffre, ils s'emparent finalement d'un butin imprévu, qui traînait devant, car trop volumineux pour tenir dans la salle des coffres : trois tonnes de lingots d'or, pour une valeur de vingt-six millions de livres, ce qui en fait l'un des casses les plus importants de l'histoire. À mesure que les semaines passent, et que la police patine, se met en place un hallucinant système de blanchiment d'argent à l'échelle internationale, au point qu'il se dise que toute personne ayant acheté de l'or depuis 1983 a probablement acquis en partie de l'or volé lors de ce hold-up.

Fidèlement adaptée des faits réels, The Gold, mini-série en six épisodes réalisée pour la BBC, symbolise sans doute ce que la télé britannique sait faire le mieux lorsqu'elle ne cherche pas à singer les schémas américains : une intrigue resserrée qui évite largement les digressions inutiles, une attention aux personnages et à la reconstitution historique elle-même, et une écriture au cordeau pour rendre intelligible le climat de l'époque. Car si les faits ne remontent qu'à quarante ans, le contexte de l'Angleterre était pourtant bien différent : le pays était alors encore largement une nation de classes, où la mobilité sociale était pratiquement inexistante et où la "bonne" société ne pouvait imaginer que le crime puisse se nicher en son sein. Des rapports sociaux finalement très victoriens, incarnés ici avec brio par les personnages de Kenneth Noye (Jack Lowden), trafiquant d'or certes, mais franc-maçon ayant ses entrées dans la police, ou Edwyn Cooper (Dominic Cooper), avocat et homme d'affaires influent autant que véreux, dissimulant soigneusement ses origines populaires (personnage fictif représentant plusieurs criminels en col blanc impliqués dans l'affaire). Face à ce "gang" improbable où de minables truands et des caïds de quartier côtoient la haute finance, où des affaires immobilières illégales se nouent entre Londres, l'Espagne, la Suisse, la Côte d'Azur, le Lichtenstein ou le Sierra Leone, se dresse une minuscule équipe d'enquêteurs opiniâtres, dirigée par un ancien du contre-terrorisme, qui doit se heurter à l'immobilisme d'une hiérarchie qui verrait bien l'affaire disparaître, et qui va devoir se lancer, plus que dans la recherche des coupables, vite arrêtés, dans celle de l'or disparu, propre à déstabiliser l'économie du pays. Enquête policière, mise à nu des mécanisme sociaux britanniques, explication de texte sur les rouages de la finance internationale, The Gold est tout cela à la fois et, servi par un casting impeccable, se pose également comme une délicieuse fable amorale dont la conclusion exemplaire (que nous ne révélerons évidemment pas) évite soigneusement tout manichéisme. Avec sa mise en scène énergique et sa B.O. portée par les hits coldwave de l'époque (Joy Division, The Cure, Gang of Four...), est une série brillante... qui vaut de l'or.

The Gold : série réalisée par Aneil Karia & Lawrence Gough sur un scénario de Neil Forsyth. Avec : Hugh Bonneville, Dominic Cooper, Charlotte Spencer, Jack Lowden, Tom Cullen, Emun Elliott...

Liste des épisodes :
1. "To Be King" (réal. : Aneil Karia)
2. "There's Something Going on in Kent" (réal. : Lawrence Gough)
3. "The Consequences Are Mine" (réal. : Aneil Karia)
4. "Vengeance Is Easy, Justice Is Hard" (réal. : Aneil Karia)
5. "The Boy You Were" (réal. : Lawrence Gough)
6. "I'll Be Remembered" (réal. : Lawrence Gough)

Citation

Si c'est l'or que vous cherchez, il est tout autour de vous. ça ne va faire que s'accélérer, encore et encore, jusqu'au jour où... il ne restera plus rien.

Rédacteur: Jean-François Micard jeudi 01 février 2024
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page