k-libre - l'équipe

Mes bras me chatouillent à en bêler, je me gratte et mes ongles trop longs sont des godets pour bulldozers et la seule chose qui m'arrête, c'est le souvenir de ce type, je ne me souviens plus de son nom, j'oublie tout, ma cervelle bourgeonne, ce type qui se grattait jusqu'au sang pour attraper ses poux et qui les collectionnait dans une petite fiole de méthadone vide pour leur parler la nuit.
Saphir Essiaf & Philippe Dylewski - 24 heures héro
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Vestibule des lâches
Dans le final du Vestibule des lâches, on apprend que l'un des personnages a découvert une fresque pr...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 27 mai

Contenu

l'équipe de k-libre

Pied de page