k-libre - événement

[...] leur corps est propulsé à l'avant, à l'avant de la corniche, à l'avant de la ville, à l'avant du bourbier qu'ils laissent dans leur dos, le bourbier de l'enfance et des secrets pourris, et dans la chute ils hurlent.
Maylis de Kerangal - Corniche Kennedy
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Boix-aux-Renards
Le titre du nouveau roman d'Antoine Chainas désigne un lieu, un lieu étrange, un lieu de contes et de...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 07 février

Contenu

Ma vie des autres (264)

Ma vie des autres (264) Courts récits de 1000 signes. 264 : visite du camp. Je me fous à poil comme tout le monde. Je ne garde que mon tee-shirt et le sac-banane sur la bedaine. Un chapeau sur la tête aussi, car le soleil tape, et mon faux porte-clé à la main. Dans ce camp naturiste, je ne suis pas très intéressé par les femmes, sauf vraiment les très mignonnes, mais elles sont rares. Les hommes nus, n'en parlons pas. Leur vision m'écœure et je n'arrive pas à comprendre comment les femmes peuvent tomber dans leurs bras. Je déteste me voir dans une glace. J'évite de passer près des vitrines quand je suis dénudé comme maintenant. Mon bonheur, je le trouve en reluquant uniquement les adolescentes. Je tourne autour d'elles en essayant de ne montrer aucun signe d'excitation. Par chance, les effets secondaires du médicament que je prends pour le cœur m'occasionnent d'utiles troubles d'érection. J'ai l'air d'un vieux bonhomme indifférent et bien tranquille. Mon porte-clé caméra filme en douce ces frêles corps délicieux. Je suis ravi de tomber sur un trio de petites demoiselles qui bronzent à l'écart. Mais la fête est rapidement gâchée par mon interpellation. On me menotte, on confisque mon porte-clé caméra. Je suis étonné que les forces de l'ordre ne se désapent pas lorsqu'elles doivent intervenir dans un camp naturiste. Je pense qu'un bon avocat s'en servira comme vice de forme pour faire annuler mon procès.

Mille signes. Autant de preuves de vie adressées à autrui que de caractères dans chaque fiction. Chacun à mille existences et chacun est en miettes. "Ma vie des autres" collecte ces miettes et en fait un chemin de cailloux blancs ou noirs qui mène forcément quelque part.

Jan Thirion
Blog de Jan Thirion
Liens : Jan Thirion
Par La Rédaction



publicité

Pied de page