k-libre - festival

Après le silence absolu et l'immensité du désert, la ville s'abattit sur lui comme une chape. Et le tourbillon, pour étrange qu'il lui parût, était aussi un soulagement.
Parker Bilal - Les Ombres du désert
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tokyo revisitée
1949. Tokyo est occupée par l'armée américaine à la suite de la défaite du Japon. Dans cette métropol...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 14 août

Contenu

FIRN 2022

MAJ dimanche 26 juin 2022

Le festival

Cette manifestation a vu le jour en 1998, à l'initiative de la mairie de Frontignan et de l'association Soleil noir qui, tout au long de l'année, organise des cafés littéraires et des lectures, dont beaucoup en direction des jeunes publics.
Pour la première édition, trente-quatre auteurs et quatre intervenants spécialistes de la littérature noire – dont Claude Mesplède – étaient rassemblés pour rencontrer les lecteurs, débattre, s'interroger, s'agréger autour de "tables rondes" et, dès la suivante en 1999, le festival avait déjà acquis une belle réputation : quarante-deux auteurs de divers pays (il y avait même des Américains !) ont convergé vers le pays du muscat.
D'emblée le "roman noir" sort des pages et le cinéma est de la partie : des projections sont organisées tout au long du festival. Cette ouverture hors littérature ne fera que s'élargir au fil des années - l'on peut désormais rencontrer à Frontignan des illustrateurs, des auteurs de bandes dessinées, des artistes du spectacle vivant...

En douze années, ce festival certes dédié au "noir" mais s'ouvrant largement sur tous les arts n'a cessé de prendre de l'ampleur, tant en ce qui concerne sa durée – courant sur trois jours au début, il dure maintenant une semaine entière – qu’en ce qui regarde la diversification des événements et des activités proposées au public. Progressivement, l'orientation thématique du festival s'est infléchie vers des thèmes généraux, transcendant les spécificités nationales – après avoir par exemple "ausculté" les tendances du polar hexagonal en 1998 ou bien les liens entre le "noir américain" et le "giallo" italien en 1999, l'on s'est penché en 2001 sur les nouvelles technologies et la police scientifique.

Il convient pour terminer d’attribuer une mention spéciale au site internet qui, outre une navigation agréable, offre des archives très complètes et permet de visualiser toutes les affiches créées depuis 1998. Et de signaler qu'à chaque édition, les organisateurs s'associent avec un vigneron producteur de muscat sec qui édite la "cuvée spéciale FIRN" de l'année. Bon vin ne saurait décevoir...
I. Roche/k-libre

Cette édition

Cette édition est celle d'un anniversaire, le vingt-cinquième. En vingt-cinq années d'existence, le Festival international du roman noir de Frontignan aura invité pas moins de 650 auteurs, hommes et femmes, parmi les plus fameux dans leur domaine – et le dossier de presse d'égrener quelques noms qui résonnent entre tous. Six cent cinquante... Il fallait bien cela pour tenir cet ambitieux cap fixé dès le début : "marquer les évolutions du roman noir, casser les codes et défendre les nouvelles écritures". Autant dire qu'en presque trois décennies, il y en aura eu, des évolutions, des virages, voire de véritables "coups" (durs, de gueule, de cœur...) dans l'univers noir/polar, dont le FIRN se sera fait le témoin, l'accompagnateur, peut-être même l'amplificateur car, s'étant taillé une place d'importance dans le macrocosme des salons et festivals noirs, il ne doit pas manquer d'influence dans les choix de lecture de ses (très) nombreux visiteurs.
Pour l'occasion, la durée n'a pas été augmentée – l'on n'excèdera pas les trois jours de festivités – mais le programme s'avère particulièrement dense. Quant aux invités ils seront vingt-neuf dont vingt-cinq auteures – jouons le jeu de la distinction puisque les organisateurs le jouent, jusqu'à utiliser dans leur programme (dont le livret complet se consulte et se télécharge ici) l'écriture inclusive !

LISTE DES AUTEURS INVITÉS :
Anna Bailey, Lilian Bathelot, Stéphanie Benson, Laurence Biberfeld, Louise-Anne Bouchard, Laetitia Bourgeois, Charlotte Bourlard, Morgane Caussarieu, Séverine Chevalier, Anne Dhoquois, Anna-Raymonde Gazaille, Chrysostome Gourio, Isabelle Grégoire, Lotte Hammer, Joëlle Jolivet, Camille Lavaud-Benito, Maureen Martineau, Sophia Mavroudis, Olga Merino, Michel Moatti, Jean-Bernard Pouy, Jeanne Puchol, Laura Shepherd-Robinson, Alexandra Schwartzbrod, Patricia Tourancheau, C. J. Tudor, A. K. Turner, Nathalie Yot.

PROGRAMMATION :
Pour ce qui est du programme, ne nous voilons pas la face : il est si riche et les animations si diverses qu'elles sont, par moments, quasi simultanées entre les différents lieux investis par le FIRN ; en reproduire la liste exhaustive, heure par heure et pour chaque jour que dure le festival dépasse un peu l'ambition d'une page k-librée, aussi préférons-nous renvoyer le lecteur au livret-programme dont le lien de consultation/téléchargement a été donné plus haut tandis que nous nous bornerons à signaler ici quelques événements-clefs et animations-phares à ne pas rater.
Tout d'abord, l'hommage à Michel Gueorguieff, fondateur en 1987 de l'association Soleil noir et initiateur-concepteur du FIRN, disparu le 2 septembre 2013. Un hommage sous forme d'exposition, organisée à la médiathèque Montaigne de Frontignan, qui sera visible jusqu'au 25 août et dont le vernissage aura lieu le samedi 25 juin à 10 heures. À noter que cette exposition accompagne une donation de quelques trois mille ouvrages de la bibliothèque personnelle de Michel Gueorguieff.
Le festival s'ouvre au public le vendredi 24 juin à 9 h 30 mais l'inauguration officielle est programmée ce même jour à 18 h 30, au lycée Maurice-Clavel..

Toutes les rencontres, table rondes, débats, se déroulent en plein air sous les deux espaces de conférences, Patricia-Highsmith et Ruth-Rendell, dans la cour du lycée Maurice-Clavel. L'entrée est libre, l'accessibilité est pensée pour tout le monde, et certaines rencontres sont doublées en langue des signes.
Un petit mot au sujet des "lectures électriques" : elles sont proposées soit par un groupe de bénévoles engagés dans la promotion de la lecture, la BALLE (Brigade d'action lecture libre et engagée), soit par deux invités qui se lisent mutuellement - et le spectacle s'appelle alors "Bang bang ping pong". Durant le festival, il y aura pas moins de neuf interventions de la BALLE (deux le vendredi, trois le samedi et quatre le dimanche en première partie de journée) et six "Bang bang ping pong" (deux par jour, en seconde partie de journée).
Signalons également que l'association 813 sera présente au vernissage de l'exposition-hommage à Michel Gueorguieff.

Parmi les invités : Lilian Bathelot | Stéphanie Benson | Laurence Biberfeld | Laetitia Bourgeois | Séverine Chevalier | Sophia Mavroudis | Jean-Bernard Pouy | Jeanne Puchol | Alexandra Schwartzbrod

Pied de page