Le Sceau de l'ombre

Si un homme veut pas se retrouver plus tard avec une belle morsure à la main, lui avait dit un jour son papa avant de sortir sa carabine 22 mm et de la tendre à Henry, vaut mieux qu'y tue un méchant chiot avant que ça devienne un méchant chien. Allez, on règle ça. Je vais chercher la pelle.
Ryan David Jahn - Emergency 911
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Nuit tombée sur nos âmes
Wag est un militant de gauche qui participe aux manifs. Mais il a commis un acte délictueux, ce qui le re...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 17 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Le Sceau de l'ombre

Tueur en série - Énigme MAJ lundi 15 décembre 2008

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 10 €

Marie Vindy
Bihorel : Krakoen, février 2008
362 p. ; 17 x 11 cm
ISBN 978-2-91-633028-0

Actualités

Le moutard de Dijon

Une journaliste rend visite au commandant de police Simon Carrière et lui demande de lui parler de l'affaire du tueur en série de Dijon, qui a défrayé la chronique six mois auparavant. Le policier se lance dans le récit de l'affaire : meurtres à l'arme blanche, viol, décapitation, autant d'horreurs qui mobilisèrent l'équipe du commandant Carrière pendant un mois et demi, période qu'il relate, jour après jour, dans les moindres détails, ceux de l'enquête bien sûr, mais aussi ceux de sa vie privée, fragile.
L'enquête que déroule Marie Vindy tient le lecteur en haleine, et l'ouvrage, à mi-chemin entre le policier et le thriller, se lit avec facilité à la manière d'un page turner, comme l'exige le genre. On est d'abord pris par l'enquête, entraîné dans la fascination malsaine qu'inspire chez nous le tueur en série puis engagé dans la poursuite du coupable identifié. Efficace descente dans la noirceur comme le laisse présager le titre.

Nominations :
Prix marseillais du polar 2009

Citation

Le jour refusait de se lever. La pâle lueur de l'aube avait fait place à une lumière morne, à un ciel gris foncé, lourd.

Rédacteur: Jean-Claude Lalumière lundi 27 octobre 2008
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page