Le Livre des ténèbres

... les hiéroglyphes étaient des sémagrammes, c'est-à-dire des symboles représentant une idée complète, plutôt que des phonogrammes, des symboles représentant des sons...
José Rodrigues dos Santos - Codex 632 : le secret de Christophe Colomb
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Carré des indigents
Pour nos lecteurs les plus jeunes, rappelons que le carré des indigents est l'endroit dans un cimetiè...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 29 janvier

Contenu

Roman - Aventure

Le Livre des ténèbres

Énigme - Ésotérique MAJ lundi 25 octobre 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 10 ans

Prix: 12,95 €

Pascal Hérault
Paris : Oskar jeunesse, avril 2010
222 p. ; 21 x 12 cm
ISBN 978-2-3500-0543-0

Un dragon à Paris

Marc Delambre, bouquiniste parisien et auteur d'ouvrages ésotériques, est poignardé en pleine rue sous les yeux de Théo, un adolescent de quinze ans. Le garçon est choqué, d'autant plus que Monsieur Labrunie semble prendre le drame avec désinvolture. En outre, Théo est certain que son père, libraire spécialisé en livres anciens, connaissait la victime. Irrité par ce qu'il pense être un grave mensonge, il décide de chercher des informations sur le bouquiniste avec l'aide de son ami Rémy. Son enquête va le mener dans les coins les plus reculés de son quartier jusqu'aux profondeurs de la Capitale.

Dès le chapitre un, le lecteur assiste au meurtre du bouquiniste, et au chapitre deux, il connaît l'assassin. Mais l'enjeu est autre, et beaucoup de questions vont se poser tout au long de ce roman mystérieux et ludique où le lecteur a toujours une longueur d'avance sans toutefois pouvoir démêler les fils de l'histoire.
Peu à peu, Théo qui déteste les livres, va devoir y plonger le nez pour avancer. D'abord aidé par Rémy, plus cultivé que lui, il va rapidement se retrouver seul suite à des événements menaçants. Il faut dire que les méchants ne sont pas vraiment tendres, que ce soit Esméralda, la séduisante voyante, Bornier le libraire louche ou Monsieur Oswald, riche collectionneur prêt à tout pour récupérer Le Dragon vert, grimoire qui permettrait de pactiser avec le malin. Et il y a Faustine, fillette maltraitée et apeurée, qui va pourtant se révéler une aide précieuse pour Théo.
Les personnages s'épient, se croisent ou se poursuivent, de la rue Galande jusqu'à la place Denfert-Rochereau en passant par les quais de la Seine. Un roman riche en péripéties, qui devrait plaire aux lecteurs de dix à quatorze ans attirés par les mystères de Paris et les livres interdits.

Citation

En plus, il ne m'aime pas. Ou plutôt, il n'aime pas ma librairie : je vends des BD, je ne suis pas bibliophile, moi !

Rédacteur: Patricia Châtel jeudi 21 octobre 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page