Crucifix et crustacés

Je n'aime pas beaucoup le jeu. Je n'aime pas être à la merci de dès qui décident de mon sort. J'en décide moi-même.
Robert Wise - Né pour tuer
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Éclipse totale
Harry Hole a été exclus de la police, ce qui ne l'empêche pas de couler des jours heureux, bouteille ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 25 février

Contenu

Roman - Noir

Crucifix et crustacés

Humoristique - Vengeance MAJ samedi 04 décembre 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 11 €

Hervé Mestron
Le Plessis Robinson : Papier libre, novembre 2010
240 p. ; 17 x 12 cm
ISBN 978-2-36161-013-5
Coll. "Polar en poche"

Actualités

  • 10/12 Édition: Parutions de la semaine - 11 décembre -
    Très peu de parutions en cette semaine de décembre. Il faut dire que nous sommes en plein mois dédié aux beaux livres (ceux que l'on offre en cadeau pour Noël). Ceci étant dit, Le Seuil propose une réimpression de la dernière aventure de Wallander, le héros de Henning Mankell. Et c'est un arrêt définitif, avec la traduction d'un roman qui a sept ans. Très peu de choix. Force est d'avouer qu'il faut donc se risquer au bizarre ou tout au moins à l'inconnu. À k-libre, nous nous sommes intéressés à Crucifix et crustacés, de Hervé Mestron. Quelques noms mais ils sont surtout présents dans des éditions club. La suite est à découvrir là :

    Grand format
    Pasé on bel Nwel lieutenant Simeoni !, de Olivier Arrighi (Caraïbéditions, "Polar")
    Parti tôt, pris mon chien, de Kate Atkinson (De Fallois)
    Les Arcanes du chaos, de Maxime Chattam (Succès du livre, "Policier")
    Le Passé ne meurt jamais, de Deborah Crombie (Succès du livre, "Policier")
    Le Sang de la vengeance, de Bruno L'Her (Nuits blanches, "Policier")
    Les Marchands du temple, de Philippe Le Marrec (Nuits blanches, "Policier")
    Qui hais-tu ?, de Patrick Lorphelin (Airvey, "Caractère noir")
    L'Homme inquiet, de Henning Mankell (Le Seuil, "Policiers")
    La Symphonie d'Einstein, de Álex Rovira & Francesc Miralles (First)
    Meurtre en hiver polaire, de James Thompson (Balland)

    Poche
    Meurtres en inédaquation, de Lydie Alamazani (Papier libre, "Polars en poche")
    Profils d'un tueur, de Max-Allan Collins (TF1 Publishing, "Esprits criminels")
    L'Empreinte du gladiateur : Saint-Brieuc, de Michel Dosza (Astoure, "Breizh noir")
    Mortelle éternité, de Denis Marquet & Élisabeth Barrière (LGF, "Thriller")
    Crucifix et crustacés, de Hervé Mestron (Papier libre, "Polar en poche")
    Cold revenge, de Michel Ollivier (Papier libre, "Polar en poche")
    Baise-ball à La Baule, de San-Antonio (Fleuve noir, "San-Antonio")
    Ça baigne dans le béton ou L'Infernale tragédie : roman tout ce qu'il y a de de policier et je dirais même policier, de San-Antonio (Fleuve noir, "San-Antonio")
    Liens : Meurtre en hiver polaire |Maxime Chattam |Deborah Crombie |Henning Mankell |Hervé Mestron | San-Antonio |James Thompson

L'habit ne fait pas le curé, proverbe marnais

Joe, drogué qui essaye de s'en sortir, est engagé comme "enfant de chœur"-homme à tout faire d'un curé. Ce dernier est plutôt surpris, mais un de ses précédents pensionnaires en rémission de péchés est devenu si croyant qu'il a été ordonné prêtre. Envoyé à Montmirail, il vient de trouver une mort suspecte dans un accident. Le curé envoie Joe déguisé en prêtre pour enquêter...
Daniel est un écrivain qui a cru au mirage du cinéma. Il s'est investi dans un scénario de film qui ne verra pas le jour et sa fiancée en a profité pour se faire la malle avec son producteur ! Du coup il a sombré dans l'alcool et provoqué un accident qui a envoyé une jeune fille à l'hôpital en passant par la case chaise roulante. Les quatre frères de la jeune fille sont à la tête d'une entreprise de bondieuseries (mais est-ce seulement cela ?) dont une partie de l'activité se déroule à Montmirail. Bien entendu, ils veulent venger leur sœur.

Au milieu du roman, Hervé Mestron explique que l'écrivain du livre, désireux de se perfectionner, s'est renseigné sur les techniques narratives et qu'on lui a expliqué le contrepoint, c'est-à-dire la manière d'esquisser une intrigue parallèle qui contrebalance la principale et donne corps au texte. Alors l'auteur lui-même essaye l'expérience, en multipliant ses intrigues dérivées. Mais il le fait sur un mode humoristique, car si les intrigues vont bien se croiser, elles le feront dans des moments différents et si elles interfèrent entre elles, c'est purement par le jeu des hasards.
Le hasard de la vie et non de l'intrigue car Hervé Mestron a construit son histoire autour d'une œuvre musicale qui jouait elle aussi avec les codes afin des les détourner et par la-même de leur donner un nouveau sens. Du coup, son intrigue rebondit sans cesse, passe d'un personnage à un autre, revient en arrière, virevolte. Tout l'aspect polar (et différents sous-genres sont convoqués car l'on passe de la mafia classique aux pédophiles, au passé qui refait surface et aux notables campagnards plongés dans leurs turpitudes) de l'histoire se retrouve alors imbriqué dans une sorte de comédie allègre où les fausses pistes abondent, à l'image des quatre frères que l'on soupçonne de cacher un trafic de drogue sous leur commerce d'objets religieux... Crucifix et crustacés (référence à un film joyeusement foutraque Debout les crabes, la mer monte !?) crée donc une partition musicale où les genres musicaux se bousculent et se répondent dans une cacophonie qui devient mélodieuse.

Citation

Je me sens persécuté dès que je vois quelqu'un plus de trois fois par semaine... Je bois trop aussi... J'ai besoin de vacances... Il y a aussi un ange qui me poursuit... Un ange avec une haleine de chacal.

Rédacteur: Laurent Greusard samedi 01 septembre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page