Arabian thriller

Il ne lui restait qu'à s'occuper de ses affaires... et à la fermer. Ainsi en allait-il dans la police, même le jeune agent de Kent arrivé le premier sur le lieu du crime savait au moins ça.
Roderick Thorp - La Traque
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Nuit tombée sur nos âmes
Wag est un militant de gauche qui participe aux manifs. Mais il a commis un acte délictueux, ce qui le re...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 17 septembre

Contenu

Roman - Policier

Arabian thriller

Religieux - Géopolitique MAJ lundi 11 avril 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Barouk Salamé
Paris : Rivages, mars 2011
576 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-7436-2209-1
Coll. "Thriller"

Actualités

  • 23/03 Édition: Parutions de la semaine - 23 mars
    Beaucoup de parutions éclectiques avec de l'ésotérique tout droit sorti de la Seconde Guerre mondiale en prime. De quoi ravir les nostalgiques et autres adeptes du genre, comploteurs amateurs de mystères sur les Templiers noirs des temps modernes. D'autres préfèreront se focaliser sur quelques valeurs sûres (John Conolly, Patricia Cornwell) qui, sans être transcendantes, proposeront un bon moment de lecture. C'est ainsi que les aficionados de Roger Jon Ellory se précipiteront sur son nouvel opus, Les Anges de New York. Attendu au tournant, Sire Cédric nous offre un Premier sang plus horrifique que thriller. Actes sud continue d'explorer la veine argentine avec Trois vautours, d'Henry Trujillo. De quoi, peut-être, donner envie de survoler lentement et longuement cette littérature, une des plus foisonante de ces dernières années. Mais, bien entendu, vous avez le dernier mot en matière de choix de lecture. Alors... À vous de lire !

    Grand format :
    Catharsis en Bourgogne, des assassinats en série..., de Jean Bérénis (L'Escargot savant)
    La Prophétie Charlemagne, de Steve Berry (Les Éditions retrouvées)
    Cortez the killer, de Franck Bertignac (LesÉditions du Moteur)
    Meurtre au Cadre noir, de Gino Blandin (L'Àpart)
    De mal à persone, d'Odile Bouhier (Presses de la Cité, "Romans Terres de France")
    Le Sang du suaire, de Sam Christer (Ma, "Roman")
    La Nuit des corbeaux, de John Connolly (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    Voyage en italique, de Pascal Corazza (Transboréal)
    Voile rouge, de Patricia Cornwell (Les 2 terres, "Best-seller")
    Puisque tu dois mourir, de Charles Doursenaud (Les Oiseaux de papier, "Des livres et vous")
    Les Anges de New York, de Roger Jon Ellory (Sonatine)
    Ange de la mort, de Caroline Graham (Pygmalion, "Suspense")
    GI's blues : Le Havre 44, de Jean-Paul Halnaut (Des Falaises)
    Harry Dickson : 4 volumes en 1 (Le Masque d'or, "Adrénaline")
    Teenage lobotomy, de Fabien Henrion (Flammarion)
    Les Reliques sacrées d'Hitler : sur la piste des secrets ésotériques du Reich, de Sidney D. Kirkpatrick (Le Cherche midi, "Documents")
    Brumes de sang, de Jacqus Mazeau (Presses de la Cit, "Romans Terre de France")
    Tornade, de Thierry Moralès (Kirographaires)
    Les Hamacs de carton, de Colin Niel (Le Rouergue)
    Ce que porte la nuit, de Scott O'Connor (Belfond, "Littérature étrangère")
    Le Chien de Don Quichotte, de Pia Petersen (La Branche, "Vendredi 13")
    Le Premier sang, de Sire Cédric (Le Pré-aux-Clercs)
    Trois vautours, de Henry Trujillo (Actes sud, "Actes noirs")

    Poche :
    Aurora, Minnesota, de William Kent Krueger (Pocket)
    La Morsure du silence, de Franck Linol (Geste, "Le Geste noir")
    Croix de bois, crois de fer, si tu mens..., de Jean-Luc Noiret (Geste, "Le Geste noir")
    Tijuana Strait, de Kem Nunn (10-18, "Domaine policier")
    Le Choix des désordres, de Pierre d'Ovidio (10-18, "Grands détectives")
    Nevada story, de Don Pendleton (Vauvenargues, "L'Éxécuteur")
    Arabian thriller, de Barouk Salamé (Rivages, "Noir")
    Des clientes pour la morgue, de San-Antonio (Pocket, "Les Nouvelles aventures de San-Antonio")
    Foiridon à Morbac City ou Le Cow-boy suisse : roman de classe internationale, de San-Antonio (Pocket, "Les Nouvelles aventures de San-Antonio")
    Liens : Aurora, Minnesota |Tijuana Straits |Le Choix des désordres |Steve Berry |Gino Blandin |Roger Jon Ellory |Kem Nunn |Pierre D'Ovidio | San-Antonio | Sire Cédric |Jean-Paul Halnault |John Connolly

Et sur cette pierre, je bâtirai mon royaume

À quoi fait référence un titre ? Arabian nights est le titre anglo-saxon de ce célèbre recueil des Contes des mille et une nuits, et l'on retrouve dans ce roman de Barouk Salamé la saveur, le sens du merveilleux et de l'érotisme de ces contes. Arabian thriller est du type opus ellroyen qui voudrait disséquer l'histoire récente des États-Unis. Barouk Salamé réunit bien cet aspect dans un récit qui a une volonté évidente de décrypter non pas l'histoire des États-Unis mais celle du Moyen Orient - ici, à travers le destin de la famille Saoud, on voit se dessiner les convulsions qui l'ensanglantent aujourd'hui. Pour ce faire, comme dans Le Testament syriaque, son roman précédent, l'auteur sait, en même temps qu'il relate une histoire contemporaine, instiller en son sein des éléments historiques, explicatifs et érudits qui en rendent la lecture plus intelligible. Il montre les racines chrétiennes et juives de l'Islam, et présente la Mecque comme on l'a rarement vue.
Cette érudition, jamais pédante, se permet même des clins d'œil à l'Histoire. Les "chrétiens" qui espèrent déstabiliser l'empire maléfique musulman sont dirigés par deux hommes aux prénoms lourds de sens : Bohémond et Renaud, réminiscences des Croisades. Ils sont également violents et corrompus...
Barouk Salamé distille un humour constant - car le seul plan que réussissent ces grands professionnels consiste en l'introduction de termites dans une sculpture pour la détruire à petit feu -, et son "thriller" est empli des doutes et des suspicions des vieilles civilisations. Le roman décrit un complot où des ennemis s'allient. Renaud est chargé d'entrainer une équipe d'anti-saoudiens pour détruire la Mecque mais il est à la fois payé par les Américains, aux ordres de la France et rend des comptes à un autre employeur, l'Iran ! Il passe l'essentiel du roman à liquider des gens qui pourraient s'opposer à sa mission pour finalement ne pas l'accomplir...
La traversée de la péninsule arabique permet de présenter des Musulmans pour mieux éclater leur religion commune et montrer qu'ils sont aussi schismatiques que les Chrétiens. À la Mecque les fidèles vont se prosterner à la Kaaba et l'auteur montre qu'il s'agit sans doute là d'une représentation symbolique du Christ. Que les premiers Musulmans étaient sans doute des Judéo-Chrétiens, tentant de protéger la religion en l'adaptant aux particularismes locaux.
À ce doute, s'ajoute celui des sentiments car nous retrouvons dans ce roman l'enquête tortueuse que doit mener le commissaire Sarfaty, Juif converti au soufisme, et son épouse, Musulmane pakistanaise plongée au cœur d'une Arabie Saoudite en pleine ébullition : un prince de sang assassiné dans des jeux sexuels scabreux, une révolte des pauvres Chiites, le choléra qui refait surface... Une ébullition qui rejaillit sur leur foi et la façon de la pratiquer.
Avec Arabian thriller, Barouk Salamé manie excellemment l'art du conteur oriental et l'exotisme des décors. Il y ajoute un arrière-fond historique et géopolitique très prenant.


On en parle : L'Indic n°9 |Carnet de la Noir'Rôde n°46

Citation

Une musulmane initiée au polythéisme hindou ! À la divinité de la création et de la destruction ! Mais c'est de l'apostasie. Moi qui croyais que c'était puni de mort au Pakistan.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 02 juillet 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page