Les Fantômes de l'Internet

Je m'appelle Mary Katherine Blackwood. J'ai dix-huit ans, et je vis avec ma sœur Constance. J'ai souvent pensé qu'avec un peu de chance, j'aurais pu naître loup-garou, l'index est aussi long que le majeur, mais j'ai dû me contenter de ce que j'avais.
Shirley Jackson - Nous avons toujours vécu au château
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 08 mai

Contenu

- Espionnage

Les Fantômes de l'Internet

Politique - Scientifique MAJ mardi 26 avril 2011

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 15 €

Alain Lipietz
Les Petits matins, avril 2011
164 p. ; 20 x 14 cm
ISBN 978-2-915879-89-6
Coll. "Polar"

Actualités

  • 22/04 Édition: Parutions de la semaine - 22 avril
    Pendant que la "Série noire" gallimardienne sort le dernier roman de Nick Stone et que les Presses de la Cité nous proposent Babylone Nights, nouvel opus de Daniel Depp, c'est peut-être vers les poches qu'il faut se tourner. De Folio (, d'Antoine Chainas) à 10-18 (Rhapsodie en noir, de Craig McDonald) d'autres titres tout aussi intéressants se cachent. De façon étonnante, nous vous invitons à une relecture de Rendez-vous à Bagdad, d'Agatha Christie. Pourquoi ? Tout simplement parce que le roman bénéficie d'une nouvelle traduction, et que l'on a eu des échos comme quoi... eh bien c'était beaucoup mieux ! Mais sinon, faites votre choix :

    Grand format :
    L'Île de tous les dangers, de Natasha Cooper (Belfond)
    Babylon nights, de Daniel Depp (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    Préparer l'enfer, de Thierry Di Rollo (Gallimard, "Série noire")
    La Nuit du tagueur, de Nathanaël Fox (Riveneuve)
    La Nuit vient de commencer, de Morten Hesseldhan (Gaïa, "Polar")
    Les Fantômes de l'Internet, d'Alain Lipietz (Les Petits matins, "Polar")
    Aristote : essai romancé économico-policier, de John Marcus (L'Autre, "L'Homme qui rêvait")
    Londongrad, de Reggie Nadelson (Le Masque)
    L'Année où Alessandro a été tué, d'Alessandro Perissonotto (Odile Jacob, "Thriller")
    Le Lotus noir, de Laura Joh Rowland (Outside)
    Le Premier crâne : un secret ancestral, une traque sans merci, de Nicolas Sker (Michel Lafon)
    Voodoo Land, de Nick Stone (Gallimard, "Série noire")

    Poche :
    Mon cadavre fait du french cancan à Caen, de Jean Calbrix (C. Corlet, "Policier régional")
    Anaisthêsia, d'Antoine Chainas (Folio, "Policier")
    Rendez-vous à Bagdad, d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    Esprits criminels. 3, Corps et âmes, de Max Allan Collins (TF1 Publishing)
    Que le spectacle commence !, d'Ann Featherstone (10-18, "Grands détectives")
    Rififi au grand pardon granvillais, de Michel Hébert (C. Corlet, "Polar régional")
    La Mort leur va si bien, de Peter James (Pocket, "Thriller")
    Courage mortel, de Judith A. Jance (J'ai lu, "Frissons")
    Rhapsodie en noir, de Craig McDonald (10-18, "Domaine policier")
    Loverboy, de Gabriel Trujillo Muñoz (Folio, "Policier")
    Le Papier automatique, de Dian Wei Liang (Folio, "Policier")
    Liens : Anaisthêsia |Babylon Nights |Rhapsodie en noir |Antoine Chainas |Agatha Christie |Daniel Depp |Peter James |Alain Lipietz |Craig McDonald |Nick Stone |Gabriel Trujillo Muñoz

Un bug dans le potage

La lecture des Fantômes de l'Internet peut être portée par les différentes formes d'humour que déploie Alain Lipietz - plus connu pour ses positions politiques que pour sa carrière de romancier. Humour de connivence où l'auteur multiplie les apartés, les notes de bas de page, les engueulades entre son éditeur et lui dans les mêmes notes ; humour de situation avec entre autres une fonctionnaire européenne complètement démoralisée car son sex-toy s'arrête en mode éjaculateur précoce ; humour de la caricature quand le lecteur même peu au fait des questions d'actualité comprend rapidement qui se cache derrière ce philosophe aux chemises blanches immaculées dont l'épouse est une superbe chanteuse ; et humour des mots lorsque la Ministre de la culture devient Balene et que son adresse mail est orque...
L'intrigue est simple et se constitue, plus que d'un simple roman, de trois textes qui se suivent, racontant les aventures d'un personnage improbable, Fred Barberousse, ancien du contre-espionnage, amateur de vin et proche des milieux non-violents. Mis à la retraite, il se reconvertit pour une agence qui essaye de surveiller sur Internet pour le compte de ses clients.
À ce titre, il va se trouver confronté à trois "nuisibles" du net : le premier est le plus connu, le troll, celui qui laisse sans arrêt des messages sur les forums ; puis c'est une sorte de fantôme qui en ennuyant la Ministre de la culture essaye de saper les bases de la loi Hadopi ; enfin c'est le commerce en ligne qui est visé.
Grâce à ses amis et ses connaissances des espions militaires très impliqués sur informatique, Fred Barberousse a tôt fait de trouver les solutions, permettant à l'auteur de dévoiler son point de vue sur les sujets divers qu'il traite. Ainsi les discussions avec la Ministre lancent-elles l'idée d'une taxation plus honnête que la loi Hadopi - selon lui.
Manipulateur d'idée, développant une pochade sympathique, Les Fantômes de l'Internet est un agréable moment de lecture, à la limite du manifeste politique, au point que l'on peut se demander ce qu'il fait réellement dans une collection polar.

Citation

Fred imagina le camarade fantôme. Sûrement un de ces petits génies de l'informatique. Sans doute un adolescent boutonneux.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 25 avril 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page