Le Parrain de Katmandou

Sortis de nulle part, des doigts délicats vinrent doucement essuyer les larmes qui inondaient sa joue droite. Des cils effleurèrent son visage ; elle sentait le chèvrefeuille. Il ne rouvrit pas les yeux ; il refusait de bouger, de peur que l'illusion se dissipe.
Jonathan Skariton - Séance infernale
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 18 mai

Contenu

Roman - Policier

Le Parrain de Katmandou

Mafia - Drogue - Assassinat MAJ lundi 23 mai 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

John Burdett
The Godfather of Kathmandu - 2010
Traduit de l'anglais par Thierry Piélat
Paris : Presses de la Cité, avril 2011
450 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-258-08524-4
Coll. "Sang d'encre"

Actualités

  • 29/06 Édition: Parutions de la semaine - 29 juin
    Franchement, il y a des semaines où il n'y a pas grand-livre à se mettre sous l'œil. Mais l'on peut aussi se dire que c'est tant mieux. Hormis les amateurs d'hommages holmésiens et ceux avides d'avoir une nouvelle théorie sur Jack l'Éventreur (dans ce cas, il vous faudra lire ni un roman, ni un essai mais une pièce de théâtre), vous ne trouverez aucune pièce à conviction vraiment convenable et inédite. Il vous faudra faire un détour par les poches où vous attendent pour des atmosphères variées John Burdett, Elizabeth George, Martha Grimes et Robin Cook. Nous vous conseillons de vous pencher un peu aussi sur le cas étrange d'Hervé Mestron...

    Grand format :
    L'Ostréopithèque, de Bernard Cazaubon (Vents salés)
    Stabat Mater : les chroniques de l'inspecteur Calderon, de Frédéric Coudron (Ex æquo, "Rouge")
    À pic, de Mitch Cullin (Inculte)
    Une âme assassine, de Philippe Dell'ova (Le Masque d'or, "Adrénaline")
    L'Interprétation des peurs, de Wulf Dorn (Le Cherche midi, "Thriller")
    C'est dans la boîte, de Frédéric Ernotte (Avant-Propos)
    Défi à Fergus Gambler, de Florian Gerber (Persée)
    Jack l'Éventreur : Scotland Yard savait, de Sophie Herfort & Florence Herfort (Dorval)
    Le Cauchemar de Montaigne, de Sylvie Huguet (Main multiple, "Signé polar")
    La Verticale du fou, de Fabio M. Mitchelli (Ex æquo (Hors cadre")
    La Jeunesse de Sherlock Holmes : prélude. 2, de François Pardeilhan (Le Patient résident")
    Flics & geeks, de Marion Poirson-Dechonne (Trabucaire, "Seria Negra")

    Poche :
    Le Parrain de Katmandou, de John Burdett (10-18, "Domaine policier")
    Intervention, de Robin Cook (LGF, "Thriller")
    Cerdagne, mon amour, de Luc Fuentes (Les Presses littéraires, "Crimes et châtiments")
    Une douce vengeance, d'Elizabeth George (Pocket, "Noir")
    L'Énigme du parc, de Martha Grimes (Pocket, "Noir")
    Juste sommaire, de Jack Higgins (LGF, "Thriller")
    Crocodile blues, de Hervé Mestron (Lokomodo, "Polar")
    La 8e confession, de James Patterson & Maxine Paetro (LGF, "Policier")
    Les Pendus du Val-sans-Retour, de Frédéric Paulin (Sirius Paris, "Régiopolis")
    Meurtre en hiver polaire, de James Thompson (10-18, "Domaine policier")
    Cœur de pierre, de Line Ulian (Les Presses littéraires)
    L'Incroyable histoire d'Halcyon Crane, de Wendy Webb (LGF, "Thriller")
    Liens : Stabat mater |Meurtre en hiver polaire |John Burdett |Robin Cook |Frédéric Coudron |Martha Grimes |Jack Higgins |Hervé Mestron |James Patterson |Maxine Paetro |James Thompson |Elizabeth George

  • 07/06 Jeux: Résultats du concours autour de l'auteur John Burdett

Dépaysement garanti...

Décidément, le polar permet bien des détours et des libertés. Les "Kay Scarpetta" de Patricia Cornwell finissaient par devenir une saga sur fond criminel, et le personnage-narrateur-héros récurrent Sonchaï Jitpleecheep, s'il mène l'enquête entre deux joints, flanqué d'un acolyte transsexuel, s'intéresse tout autant à son itinéraire karmique de bon bouddhiste. Pourtant, il s'agit bien d'un polar : le roman débute sur le meurtre assez abominable d'un réalisateur d'Hollywood dans un quartier chaud de Bangkok, alors qu'un apprenti-parrain local veut faire de Sonchaï son consigliere - ce qui est assez mal vu karmiquement ! Sonchaïl se retrouve dans le même temps mule passeuse de drogue pour le compte de son patron...
Le Parrain de Katmandou est rythmé par les considérations de ce personnage tragi-comique obsédé par sa foi, qui en fait une sorte de Méndez (le héros de Ledesma) revu et corrigé par Wodehouse, avec évidemment un sens de l'humour typiquement britannique.
Bien sûr, si on préfère le thriller taillé au cordeau et monté comme un film de Michael Bay, ce roman contemplatif ponctué de harangues au farang de lecteur pourra sembler un peu mou et bavard, mais pour peu qu'on adhère à ce personnage à la voix assez unique — ce qui n'est pas vraiment difficile —, on comprend que, comme le dit l'accroche, la série puisse devenir addictive.
À consommer sans modération !


On en parle : La Tête en noir n°151

Citation

Vous me connaissez : je suis la pire des mauviettes de la police thaïe ; je ne survis que grâce à votre protection ; en dix ans de service, je n'ai jamais tué personne, même par accident. N'est-ce pas lamentable ?

Rédacteur: Thomas Bauduret samedi 01 septembre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page