À tort ou à raison

Il eut en cet instant la révélation de ce qu'avaient dû subir, huit cents ans plus tôt, tous ces gens arrachés à la sécurité de leur ancienne vie pour se retrouver dehors par une nuit comme celle-ci, sans rien d'autre à manger que ce qu'ils pouvaient glaner, sans rien pour se réchauffer que ce qu'ils trouvaient à brûler et avec la menace constante des prédateurs tapis dans l'obscurité, prêts à les attaquer.
Robert Harris - Le Second sommeil
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Carré des indigents
Pour nos lecteurs les plus jeunes, rappelons que le carré des indigents est l'endroit dans un cimetiè...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 25 janvier

Contenu

Roman - Thriller

À tort ou à raison

Braquage/Cambriolage - Faits divers MAJ jeudi 28 mars 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 13 €

Voir plus d'infos sur le site livresque-du-noir.fr (nouvelle fenêtre)

Annabelle Léna
Saint-Étienne : Eastern Editions, février 2011
131 p. ; 21 x 11 cm
ISBN 978-2-919178-05-6

La raison ignore la différence

Tout le monde connaît les travaux de Pavlov sur le conditionnement et les réflexes conditionnels notamment grâce à l'histoire du chien et de la clochette. À tort ou à raison, en narrant de l'intérieur une prise d'otages nous montre jusqu'où un être humain, psychologiquement fragilisé, peut se conditionner pour échapper au pire.

Marc est ce qu'on appelle un caïd. Un homme capable de tuer de sang froid et dénué de tout sentiment. Son prochain plan : s'attaquer, avec l'équipe qu'il met sur pied, à un entrepôt d'une zone industrielle isolée. Derrière une activité spécialisée dans le textile, cet entrepôt cache une technologie informatique qui permettra au truand et son équipe de procéder à un détournement de fonds de grande envergure. Pour tromper les forces de l'ordre, ils vont prendre en otage le personnel et prétexter agir pour un groupe révolutionnaire. Leur revendication : la libération de rebelles détenus dans un pays étranger. Une fois l'opération lancée, Marc se voit contraint d'improviser, les consignes qu'il a fixées n'étant pas respectées. À commencer par l'exécution d'Angèle, l'hôtesse d'accueil. Jeune femme seule, se sentant transparente, conversant avec une amie imaginaire, elle va voir sa vie complètement bouleversée par cette prise d'otage. Entre elle et Marc va se tisser une relation particulière qui va voir leurs convictions respectives remises en cause. Ces fragilités révélées ne seront pas sans conséquences pour les deux protagonistes.

À tort ou à raison est un roman qui ne fait pas dans la fioriture. L'auteur va droit au but, comme une vraie marseillaise qu'elle est, sans s'attarder dans des descriptions douteuses ou hasardeuses. Une écriture nerveuse, des personnages forts ayant chacun des profils bien définis mais jamais caricaturaux font la force de ce roman. Dans ce huis clos sur fond de syndrome de Stockholm, Annabelle Léna pointe du doigt les effets des dérives de la société - solitude, différence, motivation des sentiments - sans porter de jugement et laisse au lecteur le choix de se forger sa propre opinion. Allant à l'encontre des tendances actuelles qui voient les romans devenir de vrais pavés, elle prouve qu'il est possible de faire un thriller de qualité en 131 pages.

Citation

Non mais ça va pas ! Espèce de taré ! T'as failli me descendre bordel de merde !
- Calme-toi. J'tue un otage c'est tout. C'était le plan.
- Non ! C'est l'hôtesse d'accueil qu'il fallait buter ! L'hôtesse d'accueil, tu comprends espèce d'idiot ?

Rédacteur: Fabien Hérisson mardi 28 juin 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page