Comme des trains dans la nuit

Les femmes c'est comme le violoncelle... un peu ça va, trop ça endort !...
Pierre Guilmard - Pas de diam's pour un cave
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Cemetary Road
Bienville est une ville du Mississippi en perte de vitesse qui croit qu'elle va réussir à rester dyna...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 13 juin

Contenu

Nouvelle - Noir

Comme des trains dans la nuit

Historique - Musique - Drogue - Faits divers MAJ samedi 17 septembre 2011

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 14 ans

Prix: 9,5 €

Anne Percin
Rodez : Le Rouergue, janvier 2011
128 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-8126-0192-7
Coll. "DoAdo"

Nouvelles à ambiance

Quatre nouvelles, quatre ambiances, les intrigues de ce recueil se tissent sur le thème de la gémellité, les personnages marchant toujours par deux. Celle qui donne le titre au livre s'inspire d'un fait divers réunissant deux copains dans le délire, le reggae et une soif d'action et de révolte dans la morne campagne. La seconde aborde avec délicatesse les changements de relations entre deux adolescents qui se connaissent depuis leur plus tendre enfance ("Loin des hommes"). Dans la troisième, nous suivons l'errance de deux jeunes en dérive dans Londres le jour de la mort de Kurt Cobain ("Nirvana"). Dans la dernière ("La Forge"), l'Histoire récente nous effleure. Deux cousins de seize ans se laissent contaminer par le vent de révolte qui souffle sur le quartier Latin en mai 1968 pour échapper à la famille, sa violence, ses abus, et la poursuite de ses privilèges.

Pour chaque histoire, on découvre une voix qui nous prend, nous attache aux personnages et à leurs situations, une voix qui colle à la biographie particulière de chaque narrateur, toujours en marge. Ces voix différenciées font partie du plaisir de la lecture, suscitant une certaine admiration pour l'auteur, Anne Percin, qui sait jouer de sa palette d'écrivain. Les textes se lisent bien, sonnent justes et peuvent s'adresser à un public plus large que celui des seuls adolescents. C'est un des grands mérites d'Anne Percin que de ne pas écrire des histoires formatées. Comme elle n'en est pas à son coup d'essai, il serait intéressant de découvrir le reste de son œuvre...

NdR - Le recueil comporte les nouvelles suivantes : "Comme des trains dans la nuit", "Loin des hommes", "Nirvana" & "La Forge".

Citation

C'est la prison dans ta tête, dans ta vie, dans ton cœur. C'est une peine, mais pas capitale.

Rédacteur: Valérie Sebag lundi 05 septembre 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page