L'Homme de l'Arizona

La personne qui se tenait là était un de ces petits types natifs de Brooklyn dont on aurait dit qu'il aurait rétréci de moitié au lavage, de ceux qui font tordre l'aiguille lorsqu'un médecin tente de leur faire une piqûre.
Hesh Kestin - Mon parrain de Brooklyn
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Leur domaine
À Os, en Norvège, Roy gère l'unique station service de cette petite ville désertée qui ne vit plus qu...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 28 novembre

Contenu

DVD - Noir

L'Homme de l'Arizona

Western MAJ dimanche 02 octobre 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 23 €

Budd Boetticher
Scénario adapté de l'œuvre de Elmore Leonard
The Tall T - 1957
Paris : Sidonis, octobre 2010
Zone 2 ; couleur ; 19 x 14 cm

Cow boy justicier et revanchard

Dès le début de L'Homme de l'Arizona, Budd Boetticher nous plonge dans un western messianique par excellence. Pat Brennan (Randolph Scott), arrive en effet au pas de sa monture, le soleil dans le dos, en direction d'un relais sous l'œil d'un enfant près d'un puit. C'est le héros de ce qui va être un huis-clos bâti entre Randolph Scott et Richard Boone.

Bande annonce du film


Le temps de le mettre en place avec quelques magnifiques clichés : générosité du cow-boy solitaire qui accepte d'acheter en ville des sucres d'orge, qui échoue dans un pari pour obtenir un taureau et qui par là-même y perd son cheval et se retrouve esseulé sur une piste, selle dans une main, carabine dans l'autre, avant de monter à bord d'une diligence louée par un couple de mariés. L'arrêt au relais va être fatale au marié, pleutre par excellence en face de trois pistoleros. Les survivants sont pris en otage. Une rançon est réclamée. On assiste à une double confrontation. Celle qui oppose Randolph Scott et un Richard Boone intrigué par le courage de son prisonnier, et celle plus sentimentale entre Maureen O'Sullivan, veuve pas trop éplorée (elle sait qu'il l'a demandée en mariage pour l'argent de son père) incarnée par la ravissante Maureen O'Sullivan et évidemment Randolph Scott. Il faut bien le dire, à partir du moment où la rançon est demandée, il n'y a que deux questions essentielles qui se posent : quand est-ce que les deux héros vont s'embrasser ? Comment Randolph Scott va-t-il les sortir d'un pétrin mortel ?

Présentation de Patrick Brion


Il y a beaucoup de tension, d'interaction, même une once d'approche philosophique dans ce très court western maîtrisé du début à la fin avec un retour perdant de la moral en une ultime chevauchée de Richard Boone sous l'œil désabusé de Randolph Scott. Le tout avec des dialogues et une interprétation intéressante, qui en font un excellent film du genre.

L'Homme de l'Arizona : 78 min. réalisé par Budd Boetticher avec Randolph Scott, Richard Boone, Maureen O'Sullivan, Arthur Hunnicut... Adapté d'un roman d'Elmore Leonard.
Bonus. Présentation de Patrick Brion. Présentation de Bertrand Tavernier.

Citation

Vous ignorez que ce type vous a vendue ? Tout ceci était son idée pour sauver sa peau. Il était prêt à vous abandonner à nouveau. J'en ai vraiment eu marre de lui. C'est le type que vous alliez épouser qui allait faire ça.
Il a fait quelque chose de mal. Mais suivre son plan, et le descendre, c'était bien ?
Si vous ne faites pas la différence, je ne vous l'expliquerai pas.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 02 octobre 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page