Doglands

Elle entendait déchiffrer cette langue qui ne parle pas, ces silences, soupirs et sanglots, ces notes blanches ou noires...
Hervé Jourdain - Femme sur écoute
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Leur domaine
À Os, en Norvège, Roy gère l'unique station service de cette petite ville désertée qui ne vit plus qu...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 03 décembre

Contenu

Roman - Insolite

Doglands

Psychologique - Anthropomorphisme MAJ lundi 21 mai 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 13 ans

Prix: 16,9 €

Tim Willocks
Traduit de l'anglais par Benjamin Legrand
Paris : Syros, mars 2012
352 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-7485-1179-6

Actualités

  • 24/09 Librairie: Les lignes noires de Tim Willocks
    En marge du Festival du polar de Villeneuve lez Avignon, l'écrivain britannique Tim Willocks viendra à la rencontre de ses lecteurs dans la librairie Lignes noires le mardi 9 octobre à partir de 18 heures.
    L'occasion de rencontrer un auteur protéiforme qui s'intéresse à de nombreux publics, et qui n'hésite pas à explorer plusieurs pans de la littérature.
    Les éditions Sonatine ont, il n'y a pas si longtemps que cela, réédité Green River, une fresque carcérale diabolique et noire, elles ont ensuite édité La Religion, roman historique en plein conflit entre islam et chrétienté, mais avec Doglands (Syros), un roman décliné en jeunesse et en fiction adulte, allégorie canine sur les dérives de la société, et La Cavale de Billy Micklehurst (Allia), un tout petit récit bilingue des tribulations d'un Rouquin halluciné, l'auteur saura vous en convaincre bien mieux que nous.

    Librairie Lignes Noires
    Mohamed Benabed
    1, rue Louis Pasteur
    84000 Avignon
    Tél. : 09.51.52.24.59
    Port. : 06.21.23.03.31
    Email : lignes.noires@yahoo.fr
    Liens : Festival du polar de Villeneuve lez Avignon

  • 28/06 Librairie: Tim Willocks à Toulouse

Une vie de chien

Voici un roman jeunesse pour le moins original : les personnages principaux sont des chiens, et l'histoire est racontée de leur point de vue. On entre ainsi dans la peau d'un chien, mais pas n'importe lequel. Furgul naît là où il ne faut pas, dans un camp pour dresser à la course, un camp aux cages étroites, gardé par d'autres chiens féroces et dirigé par Dedbone et son acolyte le Tatoué, hommes cruels et seulement intéressés par l'argent. Ce qu'ils veulent, ce sont des lévriers qui gagnent des courses. Or Furgul n'est pas vraiment un lévrier, c'est un bâtard. Il est inutile et doit mourir avec ses sœurs. Il est envoyé dans une caverne terrifiante où des centaines de chiens l'ont précédés sans pouvoir survivre à ce lieu. Furgul, lui, survivra et fera un rude apprentissage de ce qu'est une vie de chien. Il fera de belles rencontres aussi, enrichissantes et formatrices mais n'oubliera pas le lieu damné d'où il est issu. Il cherchera les Doglands un endroit mythique où les chiens peuvent vivre en liberté leur sauvagerie qui fait partie de leur nature et qu'on oublie trop souvent à force de domestication. Ce roman porte un regard dur sur les humains qui ne cherchent qu'à utiliser en souverain les animaux sans les respecter.
Tim Willocks écrit un roman fort, attachant et sombre, un roman initiatique, qui saura parler à son public et faire réfléchir. Même si on n'est pas fan de chiens, on apprend à voir ces animaux autrement, leur manière de communiquer et de comprendre le langage humain est rendu de façon très crédible. On voit que Tim Willocks est un fin connaisseur et qu'il a quelque chose à nous dire qui dépasse la race canine et notre façon de traiter les animaux.

Citation

La routine du 'fier et humble'... c'est exactement comme ça que je la jouerais aussi, dit Skyver. Ça marche toujours sur les masses.

Rédacteur: Valérie Sebag dimanche 20 mai 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page