La Sirène

C'est la coutume par chez nous, colonel. Dans l'espionnage belgambourgeois, on parle codé... Des fois qu'on serait espionnés par les Belges, vous comprenez ?
Sokal - Piège de miel
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Cemetary Road
Bienville est une ville du Mississippi en perte de vitesse qui croit qu'elle va réussir à rester dyna...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 14 juin

Contenu

Roman - Thriller

La Sirène

Disparition - Assassinat MAJ jeudi 21 juin 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 23,5 €

Camilla Läckberg
Sjöjungfrun - 2008
Traduit du suédois par Lena Grumbach
Arles : Actes Sud, juin 2012
412 p. ; 24 x 15 cm
ISBN 978-2-330-00892-5
Coll. "Actes Noirs"

Actualités

  • 04/07 Librairie: Sélections de l'été 2015 de la librairie Compagnie
  • 15/05 Édition: Parutions de la semaine - 15 mai
  • 15/02 Édition: Parutions de la semaine - 15 février
  • 22/06 Édition: Parutions de la semaine - 8 juin
    C'est le grand rush avant les vacances estivales. Peut-être pire que d'habitude, le choix s'avère cornélien et ruineux pour les bourses. Dans ces conditions, à moins de s'en référer aux avis k-librés nombreux, peut-être aurez-vous l'idée de vous orienter vers des valeurs sures comme cette anthologie que Le Seuil et L'Olivier vous proposent centrée sur le personnage emblématique de l'œuvre de Manuel Vásquez Montalbán, Pepe Carvhalo. Sinon, il faut bien le dire, quelques autres ouvrages en nombre méritent votre attention. À commencer par ceux de Jean d'Aillon, Denis Alamercery, Pieter Aspe, Patrick Bard, Frédéric Bertin-Denis, Thierry Brun, Robin Cook, Alicia Giménez Bartlett, Hervé Jaouen, Camilla Läckberg, Laurent Maillard, Elvin Post, Xiaolong Qiu, Willy Uribe - je vous avais prévenu, la liste est longue sans compter certaines rééditions (comment ça il y a un roman de Dennis Lehane dans le lot hebdomadaire ?). Et puis, aussi, puisque l'on avait entamé ce petit papier par l'auteur catalan par excellence, comment oublier sans risquer de vexer certaines éditrices Barcelone Noir ?

    Grand format :
    Organes à tous les coups, de Denis Alamercery (Scrineo)
    Mistral noir, de Bernard Alteyerac (Léo Scheer, "Thriller")
    Barcelone noir, anthologie dirigée par Adriana V. Lopez & Carmen Ospina (Asphalte, "Noir")
    ¡Viva la muerte! de Frédéric Bertin-Denis (Kyklos)
    Élémentaire, mon cher Watson ! Douze enquêtes policières résolues grâce à la logique, aux mathématiques et aux probabilités, de Colin Bruce (Flammarion, "Connaissance-fiction")
    L'Étrange affaire du chat de Mme Hudson : et autres nouvelles policières résolues grâce aux progrès de la physique, de Colin Bruce (Flammarion, "Connaissance-fiction")
    La Ligne de tir, de Thierry Brun (Le Passage, "Polar")
    Impures, de Martina Cole (Fayard, "Noir")
    L'Élixir des Templiers, de Alfredo Colitto (L'Archipel)
    Assurance vie, de Robin Cook (Albin Michel, "Thrillers")
    Paraphilia, de Saffina Desforges (Pôle noir)
    Serenissima Tosca, de Jean-Pierre Dumans (Les 2 Encres, "Sang d'encre")
    Une fibre meurtrière, de Kylie Fitzpatrick (Actes sud, "Actes noirs")
    Le Silence des cloîtres, d'Alicia Giménez Bartlett (Rivages, "Thriller")
    Les Déglinguants, de Dan Kervé (Coop Breizh)
    La Sirène, de Camilla Lâckberg (Actes sud, "Actes noirs")
    De main morte, de Laurent Maillard (Les Contrebandiers, "Petite noire")
    La Mauvaise femme, de Marc Pastor (Jacqueline Chambon, "Roman policier")
    Qui a tué Mathusalem ? d'Emmanuel Pierrat & Jérôme Pierrat (Denoël, "Thriller")
    Marseille, un flic, de Jean-Louis Pietri (La Manufacture de livres)
    Room service, d'Elvin Post (Le Seuil, "Policiers")
    Cyber China, de Xiaolong Qiu (Lian Levi, "Policier")
    Pain perdu chez les vilains, de Jean-Jacques Reboux (Après la lune, "Lunes blafardes")
    Sans tête, de Jean-Michel Roche (Pavillon noir)
    Le Livre des jours : à la recherche..., de James L. Rubart (Vida)
    Les Enquêtes de Pepe Carvhallo. 1, de Manuel Vásquez Montalbán (Le&Seuil, "Opus")
    L'Appel de Satan, de Jean Vigne (Pavillon noir)

    Poche :
    Complot, de Jeff Abbott (LGF, "Thriller")
    L'Homme aux rubans noirs, de Jean d'Aillon (Le Masque, "Labyrinthes")
    De sang royal, de Pieter Aspe (LGF, "Policier")
    Orphelins de sang, de Patrick Bard (Points, "Policier")
    Rock'n roll à Lamballe, de Patrick Bent (Alain Bargain)
    Hotel Brasil, de Frei Betto (L'Aube, "Noir")
    Trois semaines pour un adieu, de C. J. Box (Points, "Policiers")
    Dernière sur la liste, de Kate Brady (J'ai lu, "Frissons")
    La Robe noire, de Wilkie Collins (Le Masque, "Labyrinthes")
    La Neuvième pierre, de Kylie Fitzpatrick (Babel, "Noir")
    Secrets impardonnables, de Laura Griffin (J'ai lu, "Frissons")
    Le Samouraï d'Urakami, de Charles Haquet (Le Masque, "Labyrinthes")
    Le Fossé, d'Hervé Jaouen (Presses de la Cité, "Petits noirs")
    Le Dernier homme bon, de A. J. Kazinski (LGF, "Thriller")
    Les Romans meurtriers, de Tak-Hwan Kim (Philippe Picquier, "L'Asie en noir")
    Psychose sur Bernaudet, de Bernard Lahrant (Alain Bargain)
    Ça se corse à Lorient, de Firmin Le Bourhis (Alain Bargain)
    Les Visages écrasés, de Marin Ledun (Points, "Thriller")
    Moonlight Mile, de Dennis Lehane (Rivages, "Noir")
    Palas et Chéri-Bibi, de Gaston Leroux (Le Masque, "Labyrinthes")
    Africa Corse, de Christian Lestavel (Le Toucan, "Toucan noir poche")
    La Dernière trace, de Charlotte Link (J'ai lu, "Littérature générale")
    Confessions rennaises, de Valérie Lys (Alain Bargain)
    Alibi club, de Francine Matthews (Le Toucan, "Toucan noir poche")
    Du sang sur la toile, de Miyuki Miyabe (Philippe Picquier, "L'Asie en noir")
    Meurtre en la majeur, de Morley Torgov (Babel, "Noir")
    Un torse dans les rochers, de Helene Tursten (J'ai lu, "Policier")
    Le Prix de mon père, de Willy Uribe (Rivages, "Noir")
    Le Chemin de Damas. 1, de Gérard de Villiers (Gérard de Villiers, "SAS)
    Le Chemin de Damas. 2, de Gérard de Villiers (Gérard de Villiers, "SAS)
    Liens : L'Homme aux rubans noirs |Organes à tous les coups ! |De sang royal |Barcelone Noir |Orphelins de sang |¡Viva la muerte! |Trois semaines pour un adieu |La Ligne de tir |Le Silence des cloîtres |Le Dernier homme bon |Les Visages écrasés |Moonlight Mile |Alibi Club |Du sang sur la toile |La Mauvaise femme |Room Service |Meurtre en la majeur |Le Prix de mon père |Impures |L’Élixir des Templiers |Le Fossé |Pain perdu chez les vilains |Jean d'Aillon |Denis Alamercery |Pieter Aspe |Carmen Ospina |Patrick Bard |C.J. Box |Thierry Brun |Wilkie Collins |Robin Cook |Alicia Giménez Bartlett |Camilla Läckberg |Marin Ledun |Dennis Lehane |Gaston Leroux |Christian Lestavel |Francine Mathews |Miyuki Miyabe |Marc Pastor |Emmanuel Pierrat |Elvin Post |Jean-Jacques Reboux |Jean-Michel Roche |Willy Uribe |Manuel Vásquez Montalbán |Jean Vigne |Alfredo Colitto

Le chant des enfants oubliés

Une nouvelle fois, Erica et Patrik auraient juste pu avoir envie de savourer un peu de la douceur de leur vie. Maja, leur première enfant, va désormais à la crèche. Patrik n'aura pas besoin de ranger très longtemps la poussette car Erica est à nouveau enceinte et la grande nouvelle est que pour sa seconde grossesse elle attend des jumeaux. Mais pour venir pimenter leur douce quiétude et mettre un peu de désordre dans le décor, ils ont toujours à portée de main plusieurs solutions efficaces. En premier il y a le métier de policier de Patrik, ensuite viennent les irrésistibles envies d'investigation d'Erica et surtout il ne faut pas oublier le lot de mystères qui flottent sur Fjällbacka. Il se passe toujours quelque chose susceptible de venir inlassablement perturber l'ordre public et la quiétude du lieu.

L'enquête sur laquelle planche Patrik et ses collègues du commissariat de Tanumshede est un cas de disparation. Volontaire ou involontaire, étrangement rien, ni personne, n'est capable de le dire. L'homme s'appelle Magnus Kellner, un quadragénaire marié et père de deux adolescents. Un matin, il a quitté son domicile comme d'habitude pour aller retrouver son compagnon de covoiturage. C'est sur cette courte période qu'il s'est évaporé. La disparation remonte maintenant à trois mois. Le temps ne joue pas en faveur de l'enquête car depuis plus rien, aucune avancée n'a pu expliquer une possible fuite, aucun indice n'a été trouvé permettant de suivre une éventuelle piste criminelle, mais surtout aucun cadavre n'a été découvert afin de démarrer vraiment les investigations. Le point sensible dans cette affaire est Cia, la femme de Magnus, qui depuis vit dans une angoisse permanente et vient tous les mercredis au commissariat. Pour toute l'équipe la démarche est vécue comme un moment difficile. Son désespoir les frappe de plein fouet, leur rappelant leur incapacité à avancer.
Pourtant, un jour, au hasard d'une promenade d'un homme et de son chien, le corps de Magnus va être découvert prisonnier des glaces. Le froid a aidé à la bonne conservation du corps. Des traces de coups encore bien apparentes montrent très vite que c'est une exécution.
Un évènement, a priori sans rapport, va venir compliquer l'affaire. C'est au moment de la sortie d'un livre que les choses vont prendre une autre dimension. L'auteur est Christian Tydell, La Sirène est son premier roman. Toutes les critiques sont unanimes, la parution est un véritable événement littéraire. Cette reconnaissance n'étonne guère Erica, elle qui est amie avec le nouvel écrivain et a suivi de près l'élaboration du manuscrit. Pourtant Christian ne va pas savourer pleinement ce moment rare et son nouveau statut. Au contraire, très vite, il apparait distant, presque perturbé par quelque chose. Depuis environ une année, il reçoit des messages anonymes, des phrases courtes et menaçantes semblant provenir de la main d'une femme.
Lorsque Patrik et ses collègues vont avoir connaissance des menaces, ils vont les prendre très au sérieux. Ils savent déjà que Magnus et Christian se connaissaient. Alors ces messages pourraient bien les mener sur la piste du meurtrier et peut-être éviter un second crime. Erica sent aussi que le danger n'est pas loin et à ses yeux, Christian semble cacher une partie des choses. Son instinct ne la trompe rarement, le passé l'a déjà plusieurs fois prouvé. Elle a l'impression étrange que les clés du mystère ne sont pas loin d'elle. En fouillant un peu, elle se sent capable de décrypter l'affaire, et ce n'est pas sa double grossesse qui va l'arrêter. Ce serait mal connaître Erica et sa terrible détermination.

Avec La Sirène, Camilla Läckberg signe le sixième volet des aventures de son couple fétiche. Dans cet épisode, la romancière suédoise remet plus Erica sur le devant de la scène et renoue ainsi avec les origines de la série en utilisant en tandem ses deux limiers, reprenant les parfaits ingrédients qui ont fait le succès de ses livres. Elle réussit parfaitement bien à utiliser les traits de caractères différents mais complémentaires de ses héros. Surtout elle a trouvé le juste équilibre pour mettre de côté l'aspect un peu trop incursion au sein du cocon familial, balayant l'impression plan-plan au profit de l'action plus présente. En fond d'histoire, elle utilise avec toute sa sensibilité l'univers multiple et mystérieux de l'enfance pour nous en faire comprendre doucement toute l'importance. Pour elle, c'est là l'origine du véritable monde des adultes, le moment privilégié où se détermine à jamais la nécessaire construction des valeurs des adultes face à l'aveuglement de certains et à tous les esprits retors. C'est le nid de toutes les souffrances et surtout de celles qui ont tant de mal à sortir au grand jour. Pour nous guider sur ce chemin, Camilla Läckberg intercale entre certains chapitres des courts passages en mode flashback, principe assez souvent usité mais qui lui permet de faire monter la tension et de nous emmener petit à petit à regarder l'horreur oubliée ou trop longtemps cachée se mettre en place. Son talent est aussi de venir contrebalancer l'intensité de son récit par des notes d'humour comme les rapports savoureux entre Patrik et son incapable mais très prétentieux chef. Cela vient rythmer le récit de tranches du quotidien pour contrebalancer avec cette plongée dans le passé.
La Sirène est sans conteste l'un des opus les mieux construits, peut-être le plus prenant où elle réussit à nous embarquer pour une triste ballade suédoise.

Citation

Nuage Furieux ne bougea pas et ce fut à cet instant que sa haine surgit. Il n'aurait pas su lui-même donner un nom à ce qu'il ressentait. Mais il savait que c'était un sentiment agréable tout en étant très douloureux.

Rédacteur: Fabien Maurice dimanche 09 septembre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page