L'Invisible

Vous avez sous vos ordres un jeune officier, qui vient d'entrer dans le renseignement, mais qui a fait de solides études et qui s'est distingué au combat. Il est un peu trop doué pour qu'on l'emploi simplement à mener une compagnie dans une tranchée.
Ben Pastor - Lumen
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Boix-aux-Renards
Le titre du nouveau roman d'Antoine Chainas désigne un lieu, un lieu étrange, un lieu de contes et de...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 26 janvier

Contenu

Roman - Thriller

L'Invisible

Psychologique - Assassinat - Artistique MAJ jeudi 02 août 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,3 €

Robert Pobi
Bloodman - 2011
Traduit de l'anglais (Canada) par Fabrice Pointeau
Paris : Sonatine, mars 2012
426 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-35584-114-9

Actualités

  • 17/05 Édition: Parutions de la semaine - 17 mai
    Hormis le nouvel opus de Karine Giébel (Fleuve noir) et celui de Liza Marklund (Hachette), il faut aller chercher dans les poches pour trouver quelques romans dignes d'un intérêt profond - nous ne parlons pas là de ces Agatha Christie proposés dans un format poche élargi avec photos de couverture prises par l'Anglais Martin Parr - mais de romans de Gregorio Leóon, Roger Martin, Robert Pobi, Antonin Varenne et S. J. Watson.
    Mais nous ne saurions vous recommander l'adaptation BD de Boulevard... Ossements ! faite par Nicolas Barral d'après un roman de Léo Malet, le tout dans l'univers de Jacques Tardi. Tout comme nous ne pourrions vous reprocher de vous plonger dans la biographie noire mais mise en couleur de Rimbaud par Xavier Coste. L'essai de Jean-Michel Rey La Vengeance par le crédit ou Monte-Cristo est passionnant, et prend une autre dimension aujourd'hui que nous sommes en pleine crise, et que nous avons vu des banques s'écrouler.
    Mais comme d'habitude, faites votre choix...

    Fictions adulte grand format :
    Les Lumineuses, de Lauren Beukes (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    Le Poète, de Michael Connelly (Retrouvées)
    Méfiez-vous du chat qui dort, de Roger Coupannec (D'Orbestier, "Carbone")
    Léviathan. 3, Le Pouvoir, de Lionel Davoust (Don Quichotte)
    La Méthode du crocodile, de Maurizio de Giovanni (Fleuve noir, "Thriller")
    Purgatoire des innocents, de Karine Giébel (Fleuve noir, "Thriller")
    Le Jugement dernier : l'énigme du Codex Lucis, de Stéphane Haument (J)
    Les Mystères de Druon de Brévaux. 4, In anima vili, d'Andrea H. Japp (Flammarion)
    Deadline, de Liza Marklund (Hachette, "Blackmoon thriller")
    Embrouille en Provence, de Peter Mayle (NIL)
    L'Ultime secret du Christ, de José Rodrigues dos Santos (HC)
    La Fille qui avait de la neige dans les cheveux, de Ninni Schulman (Le Seuil, "Policiers")
    L'Or est un poison, de Jean-Louis Tourné (Albiana)
    Et la malédiction s'abattra sur la ville, de David Verdier (La Bouinotte, "Black Berry")

    Fictions adulte poche :
    Black Berry ! Meurtres au pays : histoires courtes, collectif (La Bouinotte, "Black Berry")
    Le Requiem des abysses, de Maxime Chattam (Pocket, "Thriller")
    Le Crime de l'Orient-Express, d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    L'Heure zéro, d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    Un meurtre sera commis le..., d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    Miss Marple au club du mardi, d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    La Nuit qui ne finit pas, d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    Le Poète, de Michael Connelly (Points, "Policiers")
    Les Larmes d'Aral, de Jérôme Delafosse (Pocket, "Thriller")
    L'Interprétation des peurs, de Wulf Dorn (Pocket, "Thriller")
    Le Visiteur du vendredi, de Jean Failler (Du Palémon, "Une enquête de Mary Lester")
    L'Avalanche, de Grégoire Gauchet (Le Verger, "Enquêtes rhénanes)
    Juste une ombre, de Karine Giébel (Pocket, "Thriller")
    Real Murders Club, de Charlaine Harrison (J'ai lu)
    L'Ultime secret de Frida K., de Gregorio Leon (Pocket, "Thriller")
    Jusqu'à ce que mort s'ensuive, de Roger Martin (Pocket, "Thriller")
    L'Invisible, de Robert Pobi (Points, "Thriller")
    L'Invisible, de Robert Pobi (Pointdeux, "Pointdeux")
    Garde à vie, de Pierre Ricour (Les Presses littéraires, "Crimes et châtiments")
    Maigret en Auvergne, de Georges Simenon (LGF, "Policier")
    Le Mur, le Kabyle et le marin, d'Antonin Varenne (Points, "Roman noir")
    Le Bras du diable, de Julie Waeckerli (Pocket, "Thriller")
    Avant d'aller dormir, de S. J. Watson (Pocket, "Thriller")

    Bandes dessinées :
    Boulevard... Ossements, de Nicolas Barral (Casterman)
    Il pleut sur Beyrouth, de Caroline Bourgeret & Sophie Raynal (Nova)
    Rimbaud : l'indésirable, de Xavier Coste (Casterman)
    Virginie. 1, Morphée, de Séverine Gauthier & Benoît Blary (Casterman)
    Les Indes noires, de Marc Jakubowski & Éric Rückstül (Le Sphinx des glaces, "Jules Verne et ses voyages")
    Du rififi chez les yéyés, de Jérôme Lebrun & Philippe Pinard (Paquet, "Calandre")
    Les Cosaques d'Hitler. 1, de Valérie Lemaire & Olivier Neuray (Casterman)
    Sherlock Holmes et le mystère du Haut-Koenigsbourg, de Roger Seiter & Giuseppe Manunta (Le Verger)

    Littérature de jeunesse (documentation) :
    Condamné au XVIIIe siècle, d'Arlette Farge (Le Bord de l'eau, "3e culture")

    Fiction jeunesse :
    Une moitié de Wasicun, de Jean-François Chabas (Casterman, "Poche")
    L'Énigme du grenat perdu, de Catherine Cuenca (Gulf Stream)
    L'Occasion fait le larron, de Claire Gratias (Thierry Magnier, "Le Feuilleton des Incos")

    Littérature (théorie et études) :
    La Vengeance par le crédit ou Monte-Cristo, de Jean-Michel Rey (L'Olivier, "Penser rêver")
    Liens : Le Jugement dernier... : l'énigme du Codex Lucis |Le Requiem des abysses |Le Crime de l'Orient-Express |La Nuit qui ne finit pas |L'Ultime secret de Frida K. |Le Mur, le Kabyle et le Marin |Le Bras du diable |Avant d'aller dormir |Boulevard... ossements |L'Or est un poison |Le Poète |Michael Connelly |Karine Giébel |Andrea H. Japp |Liza Marklund |David Verdier |Maxime Chattam |Agatha Christie |Roger Martin |Georges Simenon |Antonin Varenne |Julie Waeckerli |Nicolas Barral |Claire Gratias |Jean-François Chabas

Peintures de sang

La Nouvelle-Angleterre est en attente de l'arrivée imminente d'un terrible ouragan. Sa force est considérable et son passage est déjà pressenti comme une véritable catastrophe. La ville de Montauk commence à se préparer au pire, les premières évacuations ont débuté.

Le moment n'est donc pas vraiment idéal pour le retour de Jake Cole. Il n'a pas remis les pieds à Montauk depuis plus de trente ans. C'est l'état de santé de son père qui nécessite sa présence. C'est un célèbre peintre avec une cote à l'égal de celle des artistes reconnus de sa génération. Il continue à vivre dans la maison familiale en reclus. Depuis quelques temps, il souffre de la terrible maladie d'Alzheimer mais dernièrement son état n'a fait qu'empirer avec l'apparition de crises de démence. La dernière l'a conduit à l'hôpital, il s'est brûlé les deux mains et est passé au travers d'une porte vitrée. Ses moments de lucidité sont de plus en plus rares.
Jake souhaite rester le moins longtemps possible à Montauk, pas seulement à cause de l'ouragan proche. Il ne garde pas que de bons souvenirs de son enfance dans cette ville. Il veut se dépêcher de régler certains détails liés à l'état dément de son père et ensuite partir rapidement retrouver sa femme et leur fils. À tout point de vue, il sait qu'il doit faire le plus vite possible.
Pourtant il ne va pas en être ainsi. Les corps écorchés d'une femme et d'un enfant vont être retrouvés dans la villa voisine. Le shérif, averti de la présence de Jake, va lui demander sa collaboration. Jake travaille pour le FBI en tant que prestataire, il apporte son aide sur les scènes de crime. Il a un don très particulier qui lui permet de mémoriser l'ensemble d'une scène de crime, de capter tous les détails et de comprendre le mode de fonctionnement des psychopathes. Ses méthodes sur le terrain sont particulières mais ses résultats sont impressionnants.
Ce double assassinat va résonner d'une façon étrange dans la mémoire de Jake. Il va se rappeler d'un ancien meurtre, celui de sa mère retrouvée dans voiture après être partie faire une course. L'affaire n'a jamais été résolue. Jake est perturbé par ce passé qui ressurgit à un moment où il ne s'y attendait pas. Le meurtrier serait de retour après tant d'années. Pour Jake, le cauchemar vient brutalement de ressurgir et il n'est pas au bout des macabres découvertes. D'autres meurtres vont suivre et continuer de le déstabiliser. Mais la question qui va le hanter est le lien possible avec son père. Il est de plus en plus persuadé que son père sait qui se cache derrière ces morbides et sanglantes mises en scène. La réponse est peut-être dissimulée sous forme de puzzle dans les milliers de toiles peintes tout au long des dernières de son père dans une sorte de délire obsessionnel.

Avec L'Invisible, Robert Pobi signe un premier roman d'une complexité impressionnante. Il a déjà compris tous les codes des thrillers et les utilise peut-être avec un certain excès. Il nous plonge dans l'univers particulier de l'art et de l'image picturale. Il n'hésite pas d'ailleurs à mettre en place des sortes de passerelles entre le monde des arts et celui des investigations policières. Il nous plonge dans le difficile décryptage des apparences et des faux semblants avec au centre de son histoire un secret, volontairement enfoui mais ravageur au point de finir en obsession. Pobi semble s'être exercé à mettre une galerie de personnages blessés, complexes et très difficiles à percer. Les âmes sont torturées à dessein. Le rythme est rapide et les rebondissements très fréquents pour mieux surprendre et tenter de nous manipuler tout au long du récit. Il n'est pas toujours aisé de réussir à comprendre le visible, alors l'invisible peut nous échapper.

Citation

Mais ce meurtre-ci rentrerait dans la légende. Il avait entendu dire que chaque flic rencontrait dans sa vie une affaire qui éclipsait toutes les autres. Qui donnait envie d'abandonner le boulot. Peut-être pour aller poser des plaques de plâtre à la place. Et Hauser savait déjà que celle-ci serait la sienne.

Rédacteur: Fabien Maurice dimanche 16 août 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page