Zone blanche

Vous terrorisez les gens. Vous leur avez donné de bonnes raisons de vous craindre. Nous apprécions cela à sa juste valeur.
Malcom Mackay - L'Enfer est au bout de la nuit
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 17 mai

Contenu

Bande dessinée - Policier

Zone blanche

Énigme - Assassinat MAJ vendredi 07 septembre 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 16 €

Jean-C. Denis (scénario & dessin)
Paris : Futuropolis, août 2012
72 p. ; 32 x 24 cm
ISBN 978-2-7548-0733-3

Actualités

  • 24/04 Prix littéraire: 2013 : premier tour des Trophées 813
    Les adhérents de l'association 813, les Amis des littératures policières, ont eu à s'exprimer afin de définir les sélections des Trophées. Les nommés tant en romans et nouvelles francophones qu'en étrangers confirment une tendance relevée cette année avec quelques intrusions bienvenues (Alix Deniger, Christian Roux, Deon Meyer & Benjamin Whitmer). L'on a beaucoup parlé de Paul Colize, Jérémie Guez, Karim Miské et olivier Truc ; Victor del Árbol et Donald Ray Pollock ont déjà trusté nombre de prix. L'ensemble est de haute tenue et semble laisser poindre une nouvelle génération d'auteurs - surtout en ce qui concerne les romanciers francophones - rappelons que Paul Colize est belge. L'on regrettera cependant l'absence de romancières. Le Trophée Maurice Renault, s'il est censé récompenser avant tout un essai, offre la part belle aux blogs et à notre site. Nous ne saurions cependant conseiller aux adhérents de privilégier La Tête en noir, plus vieux fanzine du genre, ou L'Indic, revue de l'association Fondu au noir, tant le Trophée nous parait plus devoir promouvoir une œuvre imprimée et non virtuelle. Mais cet avis n'engage que nous. Enfin, la sélection du renaissant Trophée de la bande dessinée promet. Les amateurs de bandes dessinées graphiques sont servis entre Blaste, troisième du nom, Castilla Drive, Pizza Road Trip et Zone blanche. Ces Trophées s'annoncent prometteurs avec des choix hitchcockiens. Les adhérents ont jusqu'au samedi 20 octobre pour faire leur choix !

    Trophée du roman francophone ou recueil de nouvelles :
    - Back up, de Paul Colize (La Manufacture de livres) ;
    - I cursini, d'Alix Deninger (Gallimard, "Série noire") ;
    - Balancé dans les cordes, de Jérémie Guez (La Tengo) ;
    - Arab jazz, de Karim Miské (Viviane Hamy, "Chemins nocturnes") ;
    - L'Homme à la bombe, de Christian Roux (Rivages, "Noir") ;
    - Le Dernier Lapon, d'Olivier Truc (Métailié, "Noir").

    Trophée Michèle Witta du roman étranger ou recueil de nouvelles :
    - La Tristesse du samouraï, de Victor del Árbol (Actes sud, "Actes noirs") ;
    - À la trace, de Deon Meyer (Le Seuil, "Policiers") ;
    - Le Diable, tout le temps, de Donald Ray Pollock (Albin Michel, "Terres d'Amérique") ;
    - Pike, de Benjamin Whitmer (Gallmeister, "Noire").

    Trophée Maurice Renault (essai, article de presse, magazine...) :
    - L'Indic, revue de l'association Fondu au noir ;
    - La Tête en noir, fanzine dirigé par Jean-Paul Guéry ;
    - Action suspense, blog de Claude Le Nocher ;
    - Actu du noir, blog de Jean-Marc Laherrère ;
    - k-libre, site dirigé par Julien Védrenne.

    Trophée bande dessinée :
    - Blast. 3, La Tête la première, de Larcenet (Dargaud) ;
    - Castilla Drive, d'Anthony Pastor (Actes sud, "L'An2") ;
    - La Peau de l'ours, de Zidrou & Oriol (Dargaud) ;
    - Pizza Road Trip, d'El Diablo & Cha (Ankama) ;
    - Zone blanche, de Jean-Claude Denis (Futuropolis).
    Liens : Back up |I cursini |Balancé dans les cordes |Arab jazz |L'Homme à la bombe |Le Dernier Lapon |La Tristesse du Samouraï |À la trace |Le Diable, tout le temps |Pike |Castilla Drive |Paul Colize |Alix Deniger |Jérémie Guez |Karim Miské |Christian Roux |Olivier Truc |Deon Meyer |Donald Ray Pollock |Benjamin Whitmer |Jean-Paul Guéry |Jean-Marc Laherrère |Manu Larcenet |Anthony Pastor

Meurtre machiavélique

Zone blanche relate une rencontre impromptue dans le bar d'un hôtel parisien du VIIe arrondissement un soir de vaste coupure électrique entre un homme et une femme, et des événements qui en découlent. Tous deux n'en diront que très peu sur eux hormis que tous deux ont des raisons d'en vouloir mortellement à une personne. Alors, ils vont pactiser et tuer l'un pour l'autre en se forgeant des alibis respectifs. Sauf que dans ces pactes, il en faut un pour débuter. Et que celui-là a des raisons de se retrouver trahi par la suite.

Mais Zone blanche c'est aussi l'histoire d'un homme hypersensible aux ondes électromagnétiques dans une bande dessinée engagée de Jean-C. Denis, déstructurée au possible, et humanisée par l'immixtion de deux adolescents en quête d'amour réfugiés en plein cœur de la forêt de Fontainebleau. Enfin, c'est pour planter le décor car ils vont être les témoins auditifs du meurtre de Serge Guérin, quinquagénaire accompli, ancien informaticien, qui a délaissé femme et enfants pour son chat Mikado. Ce même Serge Guérin assailli sa vie durant par les ondes des téléphones portable et sans fil, des micro-ondes et autres appareils électroménagers, et qui un soir en raison d'un digicode obsolète à croisé Claire qui ne tiendra pas parole, mais avec qui il aura partagé une nuit, et transgressé la loi...

Zone blanche, c'est cette histoire racontée en boucle, de façon parcellaire, avec des pans objectifs et d'autres subjectifs. Mais c'est aussi une intrigue policière de première qu'Agatha Christie n'aurait pas reniée, empreinte d'un machiavélisme prononcé. Une histoire où la vengeance est mise en abyme et en images avec des planches qui utilisent une bichromie mate pour mieux faire ressurgir les éléments du passé, et des teintes claires, à la limite du Provençal, pour traiter du présent. Cette alternance de tons rythme une bande dessinée ingénieuse au trait talentueux, proche de la ligne claire sans jamais se l'approprier.

Illustration intérieure

Serge Guérin, un soir de cupure électrique, enfermé dehors.


Citation

Les prisons sont pleines de pauvres types qui ont voulu faire eux-même le boulot la justice...

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 26 août 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page