À tous et à personne

Elle savait que Byrne se lancerait désormais dans une expédition pour rendre visite aux membres encore vivants des familles de ces fillettes mortes, pour leur raconter l'histoire telle qu'il pensait qu'elle s'était déroulée.
Richard Montanari - Confession
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Nuit tombée sur nos âmes
Wag est un militant de gauche qui participe aux manifs. Mais il a commis un acte délictueux, ce qui le re...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 21 septembre

Contenu

Roman - Noir

À tous et à personne

Disparition - Assassinat - Urbain MAJ jeudi 28 mars 2013

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 10 €

Grazia Verasani
Di tutti e di nessuno - 2009
Traduit de l'italien par Paola de Luca, Gisèle Toulouzan
Paris : Métailié, avril 2012
220 p. ; 19 x 13 cm
ISBN 978-2-86424-860-6
Coll. "Noir - Suite italienne"

Actualités

  • 06/04 Édition: Parutions de la semaine - 6 avril
    Une semaine placée sous le double signe de Cathi Unsworth. Ceux qui auraient raté son précédent Chanteur, pourront se réjouir de le lire au format poche avant d'embrayer sur Bad Penny Blues, nouveau venu en grand format. Beaucoup de parutions d'ailleurs en cette semaine ceinte. Une belle surprise avec Gérard Lecas, toujours chez Rivages. Du thriller en, veux-tu en voilà, en poche au Livre de poche. Du gros qui tâche surtout. Le Prix de Beaune et son serial killer au Masque (Olivier Gay). Pas inintéressant, mais pas transcendant non plus. Quelques écarts de conduite inhérents aux premiers romans sûrement. Peut-être plus que d'habitude, il y en a pour tous les goûts - et que dire des rééditions thématiques et dures de Simenon ?

    Grand format :
    Une cible parfaite, de Tchinguiz Abdoullaïev (L'Aube, "K'Aube noire")
    Sans visage, de Paul Ardenne (Grasset)
    À cœur perdu, de Siwar al-Assad (Encre d'Orient)
    Backschisch, d'Esmahan Aykol (Buchet Chastel, "Littérature étrangère")
    Mille petites falaises, de Shaugnessy Bishop-Stall (Actes sud, "Actes noirs")
    Des enfants silencieux, de Ramsey Campbell (Télémaque, "Entailles")
    Quatre, de Will Carver (City, "Thriller")
    La Canne à tête de chien, de Boris Clément (Kirographaires)
    Les Eaux noires, de Martine Delomme (Belfond)
    Faux profil, de Jérôme Dumoulin (Grasset)
    Gel nocturne, de Knut Faldbakken (Le Seuil, "Seuil policiers")
    Le Serpent, de M. A. Graff (Ramsès VI, "Ombres et mystères")
    Promenade du crime, de Peter Guttridge (Le Rouergue)
    Les Ombres dans la rue, de Susan Hill (Robert Laffont, "Best-sellers")
    Le Blues du braqueur de banque, de Flemming Jensen (Gaïa)
    Le Kidnapping d'Aaron Greene, de Terry Kay (Le Cherche midi, "Thriller")
    Mauvaises ondes, de David Lasalle (Brumerge)
    Fièvre, de Val McDermid (Flammarion, "Littérature étrangère")
    Le Diable chuchotait, de Miyuki Miyabe (Philippe Picquier, "L'Asie en noir")
    Piège numérique, de Christian Olivaux (Les Nouveaux auteurs, "Policier")
    Pour que demain vienne, de Corine Pourtau (D'un noir si bleu, "Les Noirs...")
    Le Quadrille des Maudits, de Guillaume Prévost (NIL)
    Les Romans durs. 4, 1938-1941, de Georges Simenon (Omnibus, "Simenon")
    Les Romans durs. 5, 1941-1944, de Georges Simenon (Omnibus, "Simenon")
    Les Romans durs. 6, 1945-1947, de Georges Simenon (Omnibus, "Simenon")
    Bad Penny Blues, de Cathi Unsworth (Rivages, "Thriller")
    The Michelangelo code : deuxième époque, de Daniel Veyblins & René-Mathias Le Gall (L'Onde)
    L'Alchimiste, de Rosemary Villani-Ameri (Édilivre, "Verbum dimissum")
    Le Bras du diable, de Julie Waeckerli (Les Nouveaux auteurs, "Thriller")
    Reste avec moi, de Jessica Warman (Fleuve noir, "Thriller")
    La Fausse celtique, de Gordon Zola (Le Léopard démasqué)

    Poche :
    Carnac, les menhirs disparus, de Simone Ansquer (Alain Bargain, "Enquêtes & suspense")
    La Double vie de Laura Swan, de Benjamin Black (10-18, "Domaine policier")
    Rémanence, de Jérôme Camut & Nathalie Hug (LGF, "Thriller")
    Les Héritiers de Stonehenge, de Sam Christie (Pocket)
    Le Tueur, de Martina Cole (LGF, "Thriller")
    Havre des morts, de Patricia Cornwell (LGF, "Thriller")
    À pas comptés, de Costantini (J'ai lu, "Thriller")
    Le Navigateur, de Clive Cussler & Paul Kemprecos (LGF, "Thriller")
    La Scène à paillettes, de Monika Fagerholm (LGF)
    Frontière mouvante, de Knut Faldbakken (Points, "Policiers")
    La Conspiration Hadrien, de Allan Folsom (Archipoche, "Archipoche")
    Les Talons hauts rapprochent les filles du ciel, d'Olivier Gay (Le Masque, "Masque jaune")
    Profession balance, de Christopher Goffard (Rivages, "Noir")
    Je ne porte pas mon nom, de Anna Grue (Points, "Policiers")
    Le Pacte boréal, de Anna Jansson (LGF, "Thriller")
    Saint-Quay s'inquiète, d'Anne-Solen Kerbrat-Personne (Alain Bargain, "Enquêtes & suspense")
    Le Corps de la ville endormie, de Gérard Lecas (Rivages, "Noir")
    Une conspiration de papier, de David Liss (Le Masque, "Labyrinthes")
    Sérum : saisin 1.1, de Henri Lœvenbruck & Fabrice Mazza (J'ai lu, "Policier")
    Haine 7, de Jeran-Luc Manet (Antidata)
    Le Cauchemar de d'Alembert, d'Hubert Prolongeau (Le Masque, "Labyrinthes")
    La Nuit de Geronimo, de Dominique Sylvain (Points, "Policiers")
    La Colombe de la mort, de Peter Tremayne (10-18, "Grands détectives")
    Le Chanteur, de Cathi Unsworth (Rivages, "Noir")
    À tous et à personne, de Grazia Verasani (Métailié, "Suites")
    Liens : Les Talons hauts rapprochent les filles du ciel |Le Corps de la ville endormie |Haine 7 |Sans laisser de traces |Le Chanteur |Mille petites falaises |La Nuit de Geronimo |Jérôme Camut |Clive Cussler |Knut Faldbakken |Olivier Gay |Anna Grue |Gérard Lecas |Henri Lœvenbruck |Jean-Luc Manet |Val McDermid |Miyuki Miyabe |Guillaume Prévost |Georges Simenon |Dominique Sylvain |Peter Tremayne |Cathi Unsworth |Grazia Verasani |Gordon Zola |Shaughnessy Bishop-Stall

Nostalgie sauce bolognaise

Dans le roman de l'Italienne Grazia Verasani À tous et à personne, il y a une enquête, et même deux, car il faut bien que Giorgia Cantini, la détective privée, travaille. D'une part, elle doit découvrir pourquoi une jeune lycéenne studieuse a commencé à sécher les cours avant de disparaître et, d'autre part, qui a bien pu tuer il y a quelques années la jeune fille aux crapauds, une personne peu folle mais inoffensive, et dont les mœurs libertains alimentaient les fantasmes. Le balancier est mis en place comme suit : l'affaire de la jeune fille aux crapauds oblige Giorgia Cantini à revenir dans les quartiers de son enfance, à se souvenir de sa jeunesse, et l'autre enquête l'oriente elle aussi vers cette même jeunesse, disparue pour elle, mais qu'elle voit revivre chez la lycéenne qu'elle suit.
Lors de son enquête, calme, lente, empreinte de nostalgie et de curiosité météorologique dans Bologne, ville italienne, où il y a plus de pluie que de soleil, Giorgia Cantini va autant à la recherche d'elle-même qu'elle poursuit un coupable, rencontre des gens avec qui elle partage des discussions, des observations la vie de cette Bologne qu'elle aime, une Bologne qui ressemble à celle de vieux films italiens ou aux photos de Doisneau, peuplée de personnages burinés par l'âge, attendrissants, buvant dans des petits troquets.
Du coup, même si elles sont résolues, les énigmes ne demeurent avant tout qu'une façon originale de déambuler, de regarder, de flâner, de découvrir une autre Italie que Grazia Verasani décrit avec un humour léger, un attendrissement sensible, comme, lorsque par une après_midi pluvieuse, nous montons dans le grenier et, au milieu des poussières, reprenons de vieux albums de photos. À tous et à personne plonge dans cette mélancolie un peu amollissante mais en même temps qui réchauffe, comme dans les contes de terreur anciens lorsque le narrateur prend son verre, se met au coin du feu et commence son récit.

Citation

On ne le ressent qu'en observant un cadavre, car cette personne qui était d'abord vivante est devenue pareille au tambour d'une machine à laver qui s 'arrête en fin de programme. Une chose, rien qu'une chose.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 20 décembre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page