N'oublier jamais

J'ajouterais que sa passion pour Kurt Cobain n'est pas anodine.
Marie Vindy - Nirvana transfert
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Leur domaine
À Os, en Norvège, Roy gère l'unique station service de cette petite ville désertée qui ne vit plus qu...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 28 octobre

Contenu

Roman - Thriller

N'oublier jamais

Énigme - Complot MAJ mardi 27 mai 2014

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,9 €

Michel Bussi
Paris : Presses de la Cité, mai 2014
504 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-258-10554-6
Coll. "Domaine français"

Actualités

  • 04/07 Édition: Parutions de la semaine - 4 juillet
    Les ultimes parutions de l'année vivent leurs soubresauts. Dans ce contexte pauvre en nouveautés signalons quand même une anthologie de meurtres en chambre close proposée par l'éminent spécialiste Roland Lacourbe ainsi qu'un roman dont nous vous parlerons cette semaine de Mark Frost, La Liste des 7 et pas seulement parce qu'il intègre la collection "NéO" des éditions du Cherche midi (l'ouvrage incriminé avait déjà été publié par Plon en 1995). Les superhéros d'Urban comics envahissent les rayons bande dessinée, les serial killers ont la vie dure en criminologie et les Guerres Mondiales phagocytent ici et là (presque à outrance mais l'époque commémorative l'impose).
    Comme d'habitude, faites votre choix !

    Fictions adulte grand format :
    Fais dodo, de BMDS (Arttesia)
    La Légende des Templiers. 2, La Croix, de Paul Christopher (Le Cherche midi, "Thriller")
    Celui qui ne meurt jamais, de Dominique Faget (Nouveaux auteurs)
    Un chasseur à Paris, de Amandine Forgali, Danielle Guisiano & Jean Vigne (Rebelle, "Mini-romans")
    La Liste des 7, de Mark Frost (Le Cherche midi, "NéO")
    La Grande anthologie des chambres closes et du crime impossible. 1, présentée par Roland Lacourbe (Manannan)
    Double jeux, d'Isabel Grivès (Nouvelles plumes)
    Vies sucrées, de Joseph Ingrassia (Dolomites)
    La Piqûre du frelon, de Caroline Lugat (Elkar, "Elez salla")
    Le Portefeuille, de Jean Maltese (Presses du Midi)
    Le Dernier banquet : une enquête de l'inspecteur Delmonico, de Colleen McCullough (Archipel)
    Pas vu, pas pris, de Sara Shepard (Fleuve, "Territoires")
    Les Risques de l'improvisation, de Delphine Solere (Michalon)
    Au bras de fer : estaminet, de Françoise Tourneur (Ex æquo, "Rouge")
    Baptiste l'idiot, de Christian Viguié (Le Mot fou, "Les Lunatiques")

    Fictions adulte poche :
    L'Été de toutes les peurs, de Mary Jane Clark (Le Livre de poche, "Thriller")
    La Loi du sang, de Deborah Crombie (le Livre de poche, "Thriller")
    Les Fauves d'Odessa, de Charles Haquet (Le Masque, "Masque poche. Contemporain")
    Morte en mémoire vive, de Peter James (Milady, "Thriller")
    Meurtre dans le boudoir, de Frédéric Lenormand (Le Livre de poche, "Policier")
    La Solution à 7 % : d'après un manuscrit inédit du docteur Watson, de Nicholas Meyer (Archipoche)
    Les Démons de l'île de Skye, de John-Erich Nielsen (Scottish day & Head over hills publishing, "Head over hills présente")
    Un poison irlandais, de John-Erich Nielsen (Scottish day & Head over hills publishing, "Head over hills présente")
    Le Serment des Highlands, de John-Erich Nielsen (Scottish day & Head over hills publishing, "Head over hills présente")
    10e anniversaire, de James Patterson & Maxine Paetro (Le Livre de poche, "Policier")
    En toute confiance, de Ann Rule (Le Livre de poche, "Thriller")
    À l'aveuglette, de Patricia Wentworth (10-18, "Grands détectives")
    Miss Silver entre en scène, de Patricia Wentworth (10-18, "Grands détectives")

    Fictions adulte grands caractères :
    N'oublier jamais, de Michel Bussi (VDB)
    Écoute-nous, de Liz Coley (VDB)
    Clandestines, de Zoé Ferraris (VDB)

    Bandes dessinées :
    Brother Lono, de Brian Azzarello & Eduardo Risso (Urban comics, "Vertigo classiques")
    Batman : no man's land. 2 (Urban comics, "DC classiques")
    Lune et l'autre, d'Olivier Bocquet & Gabriel Germain (Casterman)
    À la croisée des chemins, de Cullen Bunn & Brian Hurtt (Urban comics, "Urban indies")
    The Sixth gun. 1, De mes doigts morts..., de Cullen Bunn & Brian Hurtt (Urban comics)
    Madame Livingstone : Congo, le Grande Guerre, de Christophe Cassiau-Haurie & Barly Baruti (Glénat)
    Rencontre sur la Transsaharienne, de Pierre Christin (Dupuis, "Aire libre")
    Békame. 2, d'Aurélien Ducoudray & Jeff Pourquié (Futuropolis)
    Sandman. 4, de Neil Gaiman (Urban comics, "Vertigo essentiels")
    Carnets 14-18 : quatre histoires de France et d'Allemagne, d'Alexander Hogh & Jörg (Le Buveur d'encre)
    Batman, le c hevalier noir. 3, La Folie furieuse, de Gregg Hurwitz & Ethan Van Sciver (Urban comics, "DC renaissance")
    Mermaid project, de Léo, Corinne Jamar & Fred Simon (Dargaud)
    Anaïs, de Nelly Moriquand & Fabien Lacaf (Mosquito)
    Justice league : l'autre Terre, de Grant Morrison & Frank Quitely (Urban comics, "DC deluxe")
    Les Premiers. 1, de Stéphane Piatzszek & Léonard Chemineau (Casterman)
    Peaux-rouges, de Paolo Eleuteri Serpieri (Mosquito)
    Comme en quatorze, de Georges Van Linthout & Philippe Braud (Des ronds dans l'O)
    Batwoman. 3, de J. H. Williams & Haden Blackman (Urban comics, "DC renaissance")
    Commandos SAS : qui ose gagne : 1942-1945, de Philippe Zytka & Ludovic Gobro (Triomphe, "Le Vent de l'histoire")

    Mangas :
    Evil eater. 2, de Issei Eifuku & Kojino (Ki-oon)
    Buddy spirits. 3, de Miyuki Kishimoto, Yoshihiro Kuroiwa & Gyuo (Delcourt, "Seinen")

    Littérature de jeunesse (documentaires) :
    Art & guerre, de Béatrice Fontanel & Daniel Wolfromm (Palette)
    La Guerre de 14-18, de Frédérique Neau-Dufour (DMPA, "Raconte-moi... explique-moi...")
    La Libération, de Émeline Vanthuyne (DMPA, "Les Collections du citoyen. Histoire")

    Fictions jeunesse :
    Le Club de la pluie au pensionnat des mystères, de Malika Ferdjoukh (École des loisirs, "Neuf")

    Théâtre (pièces) :
    PompierS, de Jean-Benoît Patricot (L'Amandier, "Théâtre")

    Enseignement & français :
    Comme dans les polars : niveau 3 : nouvelle policière + activités, de Marwan El-Ahdab (Samir, "Indices")
    La Dame aux chats : niveau 2 : nouvelle policière + activités, de Marwan El-Ahdab (Samir, "Indices")
    Lettres de poilus : 1914-1918 (Nathan, "Carrés classiques")

    Biographies & généalogie :
    Rescapé : Auschwitz, la marche de la mort et mon combat pour la liberté, de Sam Pivnik (Pocket, "Documents, récits, essais")
    Jean, Charles & Michel : écrits de la Grande Guerre, de Jean Well, Charles Well & Michel Mantz (Lavoir Saint-Martin)

    Histoire de l'Europe :
    Omaha Beach : 6 juin 1944, de Joseph Balkoski (Histoire et collections, "Récit")
    Il était une fois des hommes... : les soldats de la guerre de 1914-1918, d'Andrée Brébant-Cogniard (L'Harmattan, "Aux marges de l'écriture")
    1914 : l'année terrible, de Bernard Crochet & Gérard Piouffre (Le Lodi, "Le Livre d'or")
    Les Enseignements maritimes de la guerre antigermanique : 1919, de René Daveluy (Presses du Midi)
    Dénoncer le crime au Moyen Âge au XIXe siècle (Maison des sciences de l'homme d'Aquitaine)
    Des deux côtés : Armand Wilhelm et les autres, 1914-1918 : une guerre partagée, de la Touraine au nord du lac de Constance = Von beiden Seiten : Armand, Wilhelm und die Anderen, 1914-1918 : Kriegserfahrungen von Soldaten aus der Touraine und vom nördlichen Bodensee (Anovi)
    Bruxelles, la mémoire et la guerre : 1914-2014, de Laurence Van Ypersele, Emmanuel Debruyne & Chantal Kesteloot (La Renaissance du livre)

    Criminologie & prisons :
    Dialogues avec des serial killers, de Christopher Berry-Dee (Premium)
    La République des imposteurs, de Gilles Gaetner (Archipel)
    Les Plus grands psychopathes, de John Marlowe (La Boîte à Pandore)
    Les Plus grands assassinats de l'histoire : les morts célèbres qui ont changé le monde, de Steven Parissien (La Boîte à Pandore)
    Les Plus grands meurtriers, de Paul Roland (La Boîte à Pandore)
    Prof chez les taulards, de Aude Siméon (Glyphe, "Essais & société)
    Keep calm, je suis juste un serial killer, de Peter Vronsky (Premium)
    Liens : La Loi du sang |Les Fauves d'Odessa |10e anniversaire |Clandestines |Vies sucrées |La Liste des 7 |La Liste des sept |Roland Lacourbe |Colleen McCullough |Deborah Crombie |Peter James |Frédéric Lenormand |John-Erich Nielsen |James Patterson |Maxine Paetro |Michel Bussi |Zoë Ferraris |Olivier Bocquet |Pierre Christin |Aurélien Ducoudray |Jeff Pourquié |Stéphane Piatzszek |Malika Ferdjoukh |Peter Vronsky

Le diabolique

Infirmier dans un service psychiatrique, amputé d'une jambe et néanmoins athlète (handicapé), Jamal Salaoui pratique la c ourse d'endurance... Ses vacances à Yport prennent un drôle de tour lorsqu'il tombe sur une jeune femme qui se jette d'une falaise sous ses yeux. Le suicide ne laisse aucun doute et, pourtant, on découvre que la morte a été violée et étranglée avec l'écharpe de Jamal ! Ce qui rappelle étrangement deux autres meurtres successifs non résolus commis dix ans plus tôt au même endroit, qui firent croire à l'émergence d'un tueur en série. Jamal découvre que l'une des premières victimes était la sosie de la suicidée... Peu à peu, Jamal comprend que la police voudrait bien le faire accuser des meurtres précédents. Cependant, il est innocent... N'est-ce pas ? Quel rapport y a-t-il avec trois squelettes découverts lors de l'éboulement d'une falaise quelques temps plus tard ?
Le roman policier "classique" se base sur des éléments familiers : meurtre, mystère, des indices, des éléments épars qui finissent par trouver leur importance d'une façon surprenante et, surtout, cette envie de savoir qui pousse à tourner les pages jusqu'à un dénouement censé laisser le lecteur pantelant. Et si c'est l'art d'utiliser des ingrédients connus qui fait le grand cuisinier, Michel Bussi est un maître-queue ! Ce diable d'homme fait commencer son intrigue en douceur avec un point de départ que n'eût point renié le regretté Frédéric Dard. Utilisant la classique narration sur deux époques, l'ensemble intrigue, commence à passionner lorsque l'on s'attache à cet improbable narrateur qu'est Jamal, qui en vient à douter de sa propre innocence au fur et à mesure que les éléments s'accumulent ! On craint alors d'avoir affaire à une de ces entourloupes très actuelles, variante du "ce n'était qu'un rêve", mais Michel Bussi est trop malin pour s'en tenir à cette tarte à la crème… Certes, ce n'est pas déflorer que dire qu'il y a machination, ce qui, par définition, implique une certaine suspension de crédibilité — bien malmenée de nos jours —, mais on a envie d'y croire et, surtout, l'auteur ne se contente pas de cette conclusion, mais s'en sert comme d'un tremplin d'où rebondir sur une série de retournements d'une logique implacable, au suspense à couper au couteau, osant même une fausse conclusion pour offrir la glaçante clé à une intrigue de plus en plus diabolique jusqu'à un coda final doux-amer. Autant dire qu'on se laisse mener par le bout du nez avec délectation d'un bout à l'autre de ce gros roman pourtant dépourvu de longueurs, et l'auteur a l'élégance de boucler de façon convaincante tous les fils de son intrigue en semant de-ci de-là de jolies petites touches d'écriture, comme en s'excusant (parce qu'il faut s'excuser d'avoir du talent, maintenant ?), avant d'insuffler un supplément d'âme bien loin des cyniques usineurs du thriller industriel (qui doivent s'en bouffer les phalanges de jalousie). On ne sait si Michel Bussi est l'auteur de romans policiers le plus vendu en France, comme le proclame la quatrième de couverture, mais même si on a plutôt tendances à défendre les auteurs injustement obscurs relégués aux petites piles derrière les têtes de gondole, force est de reconnaître que l'on comprend un tel succès, qui n'est que justice. Comme quoi, faire de la qualité et respecter son lecteur, ça peut encore payer...

Citation

Même morte, l'inconnue restait incroyablement belle. Ses cheveux de jais recouvraient son visage froid et blanc, telles des algues accrochées à un rocher poli par les marées successives. Le corps de la fille n'était déjà plus qu'un morceau de falaise échoué que la mer se chargerait de sculpter pour qu'il se fonde dans le décor, pour l'éternité.

Rédacteur: Thomas Bauduret mercredi 06 avril 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page