Justin Case 3. De poussière et de sang

Dans une ville de la taille de Cambridge, avec une population de près de cent dix mille personnes, on pouvait s'attendre à ce que seize à dix-huit d'entre elles mettent fin à leurs jours. Vu sous cet angle, le fait que quatre ou cinq étudiants aient trouvé la mort ne semblait pas trop inquiétant.
Sharon Bolton - Sous emprises
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Cemetary Road
Bienville est une ville du Mississippi en perte de vitesse qui croit qu'elle va réussir à rester dyna...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 24 juin

Contenu

Roman - Policier

Justin Case 3. De poussière et de sang

Trafic MAJ mardi 01 juillet 2014

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 12 ans

Prix: 12,95 €

Jean-Luc Bizien
Eric Bizien (illustrateur)
Paris : Gründ, octobre 2013
216 p. ; 22.5 x 14 cm
ISBN 978-2-324-00374-5

L'Égypte selon Justin Case

Pour sa troisième aventure, sortie en octobre 2013, Justin Case nous emmène en Égypte en plein printemps arabe. L'atmosphère dans la ville est à la fois tendue et délétère, mais ce n'est pas l'actualité que vient chercher Justin. Une injustice se cache dans les pyramides, autour de la place Tahrir, en prison. En effet, des crimes étranges ont été commis ces derniers temps et la police n'a de cesse de les étouffer en attendant de trouver un pauvre suspect idéal qu'elle ne tardera pas à coffrer. Il ne faudrait pas que ces meurtres en plus des manifestations ne dissuadent les touristes de visiter l'Égypte et de découvrir ses mystères... Mais une enquête bâclée et inique par définition ne peut satisfaire l'idéal de Justin. Sonny Boy qui veille sur la ville par écran interposé découvre un nombre incalculable de faits et téléguide Helena, Luciano, Matthew et Justin dans les méandres du Caire et de son univers crapuleux.
Ce n'est pas dans le troisième épisode qu'on en saura plus sur l'histoire tragique des parents du héros, mais on verra qu'il est prêt à payer de sa personne pour atteindre son idéal. Le roman est comme toujours illustré par le carnet ludique de Justin à l'aide duquel le lecteur est lui aussi mis à contribution : décodage de messages, travail d'identification sur photos - autant de documents pour aiguiser sa vigilance. Mais peut-être que le concept s'use un peu à force de se répéter, même si les personnages restent sympathiques et attachants. L'intrigue est tout de même passionnante plus en prise avec l'actualité comme la référence à la ritournelle obsédante et mondialement connue de Corée du Sud que l'on a tous au moins une fois écoutée à partir de 2012 !

Citation

Ce soir, vingt-deux heures. Le temps serait long jusque-là. Très long.

Rédacteur: Valérie Sebag lundi 23 juin 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page