Mygale

Lorsque les deux assassins quittent l'immeuble, l'eau de la baignoire est entièrement teintée de rouge. Au beau milieu du front de Michaud s'écoule, par un petit trou parfaitement rond, un lent et mince filet de sang. Comme si la vie tardait à quitter le corps d'un homme qui, pourtant, n'y tenait guère depuis longtemps.
François-Xavier Dillard - Réveille-toi !
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

G.A.V.
Nous sommes dans un commissariat français. La nuit arrive. Il y a eu dans la cité voisine deux coups de f...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 26 octobre

Contenu

Roman - Noir

Mygale

Psychologique - Enlèvement MAJ lundi 17 août 2009

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 5,5 €

Thierry Jonquet
Paris : Folio, février 1999
160 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-07-040801-9
Coll. "Policier", 52

Actualités

  • 14/07 Jeux: Gagner des places de cinéma pour La Piel que habito
  • 18/04 Cinéma: Croisette k-librée (Festival de Cannes)
  • 02/04 Édition: Parutions de la semaine - 2 avril
    Cette semaine est celle du juge Ti. Il revient en effet chez 10-18 mais avec une nouvelle plume - sino-américaine -, alors que Frédéric Lenormand continue de le faire enquêter aux éditions Fayard. Parmi les curiosités, les pastiches proposés par La Musardine ont de quoi émoustiller notre intérêt. E-dite continue ses rééditions de longue haleine de l'œuvre d'André Héléna, Fayard toujours fait le forcing éditorial autour de Ken Bruen et Sonatine réédite un roman de Tom Willocks auparavant paru sous le titres L'Odeur de la haine. Le reste est à découvrir :

    Grand format
    Hécatombe de lunatiques, de Jean Alessandrini (Phébus)
    La Traque du Vampire, de Michael M. Baden & Linda Kenney (Robert Laffont, "Best-sellers")
    L'Évangile du billet vert, de Larry Beinhart (Gallimard, "Série noire")
    Drôle de guerre à Ré la Blanche, de Robert Béné (De Borée)
    Pêche de nuit à Ré la Blanche, de Robert Béné (De Borée)
    Orages ordinaires, de William Boyd (Le Seuil, "Cadre vert")
    Discount, de Denis Bretin & Laurent Bonzon (Le Masque)
    Brooklyn requiem, de Ken Bruen (Fayard)
    Une pinte de Bruen. 1, de Ken Bruen (Fayard)
    Surhumain, de Thierry Brun (Plon, "Nuit blanche")
    La Douleur du fantôme, de Michel Canési & Jamil Rahmani (Phébus)
    Pourriture noble et vengeance tardive, de Jean-Marc Carité (Utovie)
    Je ne vous aime pas, de Éric Cherrière (Le Cherche Midi)
    Tableaux d'honneur, de Philippe Colin-Olivier (Le Passage, "Polar")
    Code Phénix, de John Connor (Jean-Claude Lattès)
    F comme flic, P comme privé : vernissage au bistrot Le Coin, de Joseph Farnel (Alphée-Jean-Paul Bertrand)
    Cristal défense, de Catherine Fradier (Au diable vauvert)
    Le Cercle du mal, de Tess Gerritsen (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    Les Compagnons du destin. 1, d'André Héléna (E-dite, "Noir")
    Le Poisson mouillé, de Volker Kutscher (Le Seuil, "Policiers")
    Thé vert et arsenic, de Frédéric Lenormand (Fayard, "Les Nouvelles enquêtes du juge Ti")
    Le Parfum de la chatte en noir : et autres pastiches érotiques de romans policiers, d'Étienne Liebig (La Musardine)
    La Vallée des cobayes, de Pascal Martin (Presses de la Cité, "Polars en France")
    Personne n'aime les flics, de Guillermo Orsi (Denoël)
    Les Collines de la chance, de Nora Roberts (Michel Lafon)
    Le Caïman noir, de Jean-Pierre Simoni (Durand-Peyroles)
    Green River, de Tim Willocks (Sonatine)
    Les Nouvelles affaires du juge Ti, de Xiao Di Zhu (10-18)

    Poche
    Seul contre tous, de Jeffrey Archer (LGF, "Thrillers")
    Et on dévora leur cœur, de Sylvain Blanchot (Le Masque)
    Le Diable du Crystal palace, de Fabrice Bourland (10-18, "Grands détectives")
    Les Ombres de Chicago, de Linnet Burden (LGF, "Policier")
    Vent mortel, de Clive Cussler & Dirk Cussler (LGF, "Thrillers")
    Hosto, de Jeanne Desaubry (Krakoen)
    D'or et de sang ! : que justice soit faite !, de Luc Fuentes (Les Presses littéraires, "Crimes et châtiments")
    Le Vol des cigognes, de Jean-Christophe Grangé (LGF, "Thrillers") Snuff movie, de Jean-Michel Jarvis (Tabou, "Tendance rouge")
    Omnibus, de Thierry Jonquet (Folio, "Policier")
    Blaze, de Stephen King (LGF, "Fantastique")
    Le Feu sacré, de Katherine Neville (Pocket, "Best")
    Embuscade en Arizona, de Don Pendleton (Vauvenargues, "L'Exécuteur")
    Morsaline, de Hervé Sard (Krakoen)
    Liens : Les Orpailleurs |Les Nouvelles affaires du juge Ti |Code Phénix |Jeanne Desaubry |Thierry Jonquet |Stephen King |Frédéric Lenormand |Zhu Xiao Di |John Connor

  • 10/08 Nécrologie: Et Thierry Jonquet s'éteignit

Les toiles de Thierry Jonquet

Richard Lafargue est un chirurgien esthétique qui promène ici et là Ève, une femme qu'il embastille tous les soirs, tirant scrupuleusement les trois verrous de sa porte. Viviane, est la fille de Richard Lafargue, internée dans une institution psychiatrique, sujette à des crises au cours desquelles elle se lacère le visage à l'aide de ses ongles qu'elle n'a pourtant pas. Alex Barny est un être frustre. Videur de boîtes de nuit, il vient de commettre un hold-up, et a tué un flic. Il se cache en attendant de partir en Amérique du Sud avec un magot pour l'instant de quatre millions. Vincent Moreau, l'ami d'Alex Barny, a disparu il y a quatre ans. Seule sa moto a été retrouvée.
Tel est le point de départ du roman que Thierry Jonquet décompose en trois parties : "l'araignée", "le venin" et "le poison". L'on devine très vite que toutes ces personnes ont un point commun. Patiemment, Thierry Jonquet tisse une toile aux fils collants, spongieux, élastiques où alternent souvenirs en italique et présents plombés.
Ève n'est pas seulement cloitrée. Car Richard est un pervers qui la jette dans les bras d'autres hommes, l'humilie, l'observe derrière un miroir sans teint, est témoin d'une violence qu'elle-même semble subir sans aucune révolte. L'on devine le poids de ses pêchers. L'on devine également les affres qui submergent Richard Lafargue. Mais que vient faire Alex Barny dans cette tragédie grecque aux non-dits mauriacesques ? Qui est "Mygale", cet autre être maléfique qui, il y a quatre ans, a enlevé Vincent, l'a modelé de toutes parts, le maitrise tel le Maître des marionnettes ? La réponse se trouve en un Thierry Jonquet qui incise à la manière d'un chirurgien l'âme humaine pour mieux en faire resurgir un poison noir et virulent : la vengeance ! Ce roman époustouflant, qu'on lit sans aucune respiration apparait libre de toute fioriture. Chaque mot, chaque phrase, est juste à sa place dans un texte court mais dont la teneur et la qualité s'installe pour longtemps dans une parcelle de notre mémoire.


On en parle : 813 n°107 |813 n°108 |L'Indic n°23

Citation

Tu l'appelais "Mygale", en souvenir de tes terreurs passées. Mygale, un nom à consonance féminine, un nom d'animal répugnant qui ne cadrait pas avec son sexe ni au raffinement extrême qu'il savait montrer dans le choix de tes cadeaux...

Rédacteur: Julien Védrenne lundi 12 avril 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page