Deuil interdit

N'ayant rien à tirer de tout ce cirque qu'un peu de pognon, je mettais dans mes rapports toute la conscience professionnelle dont j'étais encore capable en feignant d'oublier que ma prose, mes constatations, les photos au téléobjectif que j'y annexais scrupuleusement, les dates et les heure, tout ce jargon et ces habitudes d'ancien flic n'avaient aucune valeur légale et ne servaient qu'à alimenter ma nostalgie masochiste envers le métier qui m'avait tout donné, tout repris et laissé sur le carreau.
Antoine Albertini - Banditi
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 17 mai

Contenu

Roman - Policier

Deuil interdit

Disparition - Assassinat - Procédure MAJ vendredi 22 septembre 2017

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 17 €

Michael Connelly
The Closers - 2005
Préface de Michael Connelly
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Robert Pépin
Paris : Calmann-Lévy, juin 2016
388 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-7021-6020-6
Coll. "L'Intégrale MC"

Actualités

  • 22/11 Édition: Parutions de la semaine - 22 novembre
    Après des mois de publication intensive, cette semaine permet de "respirer". Bien sûr, on retrouve quelques honnêtes et habitués artisans du livre tels le duo Søren Hammer & Lotte Hammer, Liza Marklund ou encore Nele Neuhaus, bien sûr l'on ne peut que s'enthousiasmer de la parution du nouveau roman de Jérémie Guez, bien sûr l'on ne peut que apprécier la réédition même si en grand format de La Carverne des idées, œuvre magistrale de José Carlos Somoza, mais au final l'impression qui demeure c'est que pour une fois l'on n'est guère submergé par les romans. Quelques Michael Connelly sont réédités en poche tout comme Le Condottière, de Georges Perec (assez indigeste, à lire plus comme une curiosité, ce qu'il est dans les faits). Le Prix du Quai des Orfèvres 2014, attribué à Hervé Jourdain, sort en poche aux éditions Fayard. Il y a quelques perles à dégotter peut-être du côté de James Sallis ou de Pascal Garnier ou encore de Keigo Higashino.
    La grande parution c'est avant tout et sans contestation possible l'adaptation DU roman de James Ellroy Le Dahlia noir, par Matz, Fincher et Hyman en bande dessinée dans la collection "Rivages-Casterman-noir". Un grand roman ne signifie pas une grande bande dessinée, mais dans le cas qui nous intéresse, avec l'apport du talentueux Myles Hyman dont les cases figent bien l'époque, c'est chose faite et certaine.
    Pour le reste, notons deux essais dans la catégorie cinéma pour les fanas de mauvais genres et de série B. Ajoutons une murder party, qui s'impose à l'approche des fêtes, et des ouvrages aux thématiques captivantes chez De Borée dans leur collection "Histoire & documents".
    À vous de choisir !

    Fictions adulte grand format :
    100.000 dollars pour l'Everest, de Yves Ballu (du Mont-Blanc)
    Le Boucher de Collioure, de Marie-France Barbet & Anne-Marie Roméro (Mare Nostrum, "Polar historique")
    Rouge encore, de Anders Bodelsen (Autrement, "Littérature noire")
    Les Souriants, de Miranda L. Coldepiee (du Malin, "Polar noir & rouge")
    Les Tables des Templiers, de Adrian Dawson (Le Cherche midi)
    Booza, de Jean-Claude Guégan (Presses du Midi, "L'Illusion")
    Du vide plein les yeux, de Jérémie Guez (La Tengo)
    Le Cercle des cœurs solitaires, de Søren Hammer & Lotte Hammer (Actes Sud, "Actes noirs")
    Dark secrets, de Michael Hjorth & Hans Rosenfeldt (Prisma media)
    Le Loup rouge, de Liza Marklund (Hachette, "Blackmoon. Thriller")
    Vent de sang, de Nele Neuhaus (Actes Sud, "Actes noirs")
    La Caverne des idées, de José Carlos Somoza (Actes Sud, "Actes noirs")
    Le Pirate philippin, de Helle Vincentz (Prisma media, "Prisma noir")
    Le Père Denoël est-il une ordure ?, de Gordon Zola (Le Léopard démasqué)

    Fictions adulte poche :
    Terreur mortelle, de Allison Brennan (J'ai lu, "Pour elle. Romantic suspense")
    Le Cercle maudit de Brocéliande, de Jacques Caouder (Ouest et compagnie, "Roman policier")
    Une écharde au cœur, de Jean-François Coatmeur (Le Livre de poche, "Policier")
    Créance de sang, de Michael Connelly (Points, "Policiers")
    Deuil interdit, de Michael Connelly (Points, "Policiers")
    Du plomb pour ces demoiselles, de Frédéric Dard (Pocket)
    Le Garçon dans le chêne, de Fredrik Ekelund (Folio, "Policier")
    Trop près du bord, de Pascal Garnier (Points, "Roman noir")
    Le Prix à payer, de Soren Hammer & Lotte Hammer (Babel, "Noir")
    Un café maison, de Keigo Higashino (Babel, "Noir")
    Le Sang de la trahison, de Hervé Jourdain (Fayard, "Policier")
    Blanche-Neige doit mourir, de Nele Neuhaus (Babel, "Noir")
    Dies irae, de John C. Patrick (Lokomodo, "Zone d'ombres")
    Le Condottière, de Georges Perec (Points)
    Salt River, de James Sallis (Folio, "Policier")
    Cour d'assises, de Georges Simenon (Folio, "Policier")
    Seuls les morts ne rêvent pas, de Vidar Sundstøl (Points, "Roman noir")
    Le Roi lézard, de Dominique Sylvain (Points, "Policiers")
    Désert barbare, de Maud Tabachnik (Le Livre de poche, "Policier")
    Le Monogramme de perles, de Josephine Tey (10-18, "Grands détectives")
    Le Silence, de Jan Costin Wagner (Babel, "Noir")

    Bandes dessinées :
    Bob Binn contre XYZ. 1, de Jacques Acar, André-Paul Duchâteau & Édouard Aidans (Pan-Pan)
    Hero corp. 2, Chroniques, de Simon Astier (Soleil, "Soleil French Comics")
    Dernières cartouches, de Brian Azzarello & Eduardo Risso (Urban comics, "Vertigo classiques")
    Le Grand final, de Brian Azzarello & Eduardo Risso (Urban comics, "Vertigo classiques")
    Le Grand nettoyage, de Brian Azzarello & Eduardo Risso (Urban comics, "Vertigo classiques")
    Partie de chasse, de Enki Bilal & Pierre Christin (Casterman)
    Colorado story : édition de luxe, de Raoul Cauvin & Willy Lambil (Dupuis)
    Bob Fish, de Yves Chaland (Humanoïdes associés)
    Paris, mon amour, de David Chauvel & Hervé Boivin (Dargaud)
    Le Scorpion : intégrale. 2, de Stephen Desberg & Enrico Marini (Dargaud)
    Blacksad. 5, Amarillo, de Juan Diaz Canales & Juanio Guarnido (Dargaud)
    Les Zombies n'existent pas, de Sylvain Escallon (Sarbacane)
    Casanova au service de l'EMPIRE. 2, Gula, de Matt Fraction, Gabriel Bá & Fabio Moon (Urban comics, "Urban indies")
    Fanch Karadec : l'enquêteur breton. 3, La Disparue de Kerlouan, de Stéphane Heurteau & Sébastien Corbet (Vagabondages)
    L'Amérique contre-attaque, de Mark Jennison & Gerardo Balsa (Zéphyr BD)
    Bouncer. 9, And back, de Alexandro Jodorowsky & François Boucq (Glénat, "Grafica")
    Borgia : l'intégrale, de Alexandro Jodorowsky & Milo Manara (Glénat)
    Des cheminots en enfer, de Thierry Lamy & Cédric Hervan (Zéphy BD)
    Belleville story : intégrale, de Arnaud Malherbe & Vincent Perriot (Dargaud)
    Shanghai devil. 2, de Gianfranco Manfredi (Clair de lune, "Petit Pierre & Ieiazel")
    Le Dahlia noir, de Matz, David Fincher & Myles Hyman (Casterman, "Rivages-Casterman-noir")
    La Main qui nourrit, de Matz & Luc Jacamon (Casterman, "Ligne rouge")
    L'Amour à mort, de Ondine Millot & Angelo Di Marco (Steinkis, "Sans filtre")
    Cherub mission. 1, 100 jours en enfer, de Robert Muchamore, Ian Edginton & John Aggs (Casterman, "Les Grands formats")
    Wunderwaffen. 4, La Main gauche du Führer, de Richard D. Nolane & Milorad Vicanovic-Maza (Soleil)
    L'Affaire Francis Blake, de Jean Van Hamme & Ted Benoit (Blake et Mortimer, "Les Aventures de Blake et Mortimer : d'après les personnages d'Edgar P. Jacobs")
    North Pole, de Frédéric Zumbiehl, Alexandre Paringaux & Matthieu Durand (Zéphyr BD)

    Littérature de jeunesse (éveil) :
    Le Nuage policier, de Christoph Neumann (École des loisirs, "Lutin poche")

    Cinéma, télévision & radio :
    Les Méchants dans le cinéma d'horreur, de Arnaud Bordas (Huginn & Munin)
    Eroll Flynn : biographie, filmographie, de Georges Di Lallo (Riveneuve, "Cinéma")

    Jeux et divertissements :
    Murder party à Manhattan, d'Olivier Bourgeois (Marabout, "Boîte à...)

    Criminologie & prison :
    Les Nouvelles affaires criminelles politiques, de Vincent Brousse & Philippe Grandcoing (De Borée, "Histoire & documents")
    Papillon, de Henri Charrière (Retrouvées)
    L'Histoire vraie de la mafia israélienne : Tel-Aviv, Paris, Anvers, New York... enquête au cœur de la criminalité organisée de l'État hébreu, de Serge Dumont (La Manufacture de livres)
    Du sang sur l'histoire, de Frank Ferrand (J'ai lu)
    La Liste noire des multinationales, de Philippe Laget (L'Harmattan)
    Les Grandes affaires criminelles du rail, de Jean-François Miniac (De Borée, "Histoire & documents")
    Délinquants et victimes : la traite des enfants d'Europe de l'Est en France, de Olivier Peyroux (Non lieu)
    Les Génies du mal : 20 crimes parfaits, de Jacques Pradel (Télémaque, "Grand document")
    La Criminalité en France, de Christophe Soullez (Documentation française, "Regard d'expert")


    Liens : Le Garçon dans le chêne |Le Prix à payer |Salt River |Le Roi Lézard |Belleville Story 1 - Avant minuit |Belleville Story 2 - Après minuit |Le Sang de la trahison |Les Grandes affaires criminelles du rail |Les Nouvelles affaires criminelles politiques |Le Tueur, 12. La Main qui nourrit |Vent de sang |Anders Bodelsen |Jérémie Guez |Liza Marklund |Nele Neuhaus |Gordon Zola |Jean-François Coatmeur |Michael Connelly |Frédéric Dard |Fredrik Ekelund |Pascal Garnier |Keigo Higashino |Hervé Jourdain |John C. Patrick |James Sallis |Georges Simenon |Vidar Sundstøl |Dominique Sylvain |Maud Tabachnik |Josephine Tey |Jan Costin Wagner |Pierre Christin |Stephen Desberg |François Boucq |Vincent Perriot | Matz |Miles Hyman |Arnaud Malherbe |Luc Jacamon |Angelo di Marco |Robert Muchamore |Christophe Soullez

Le presbytère n'a rien perdu de son éclat

En parallèle de la parution des nouveaux volets des aventures de Harry Bosch ou de Mickey Haller concoctés par Michael Connelly, les éditions Calmann-Lévy sous la houlette de Robert Pépin ressortent, à intervalles réguliers, ses premiers romans. Pour le lecteur, c'est l'occasion de (re)découvrir des enquêtes et de constater si le charme est toujours intact. Depuis ses origines, l'inspecteur Harry Bosch du fameux LAPD est sujet à des complications avec son administration policière. Il a même quitté ses fonctions et exercé quelques temps comme détective privé. Mais les moyens sont limités et il fallait le faire revenir au sein des forces de l'ordre. C'est ce qu'a décidé le nouveau chef des services qui entend l'intégrer à une unité des Affaires non résolues qui, comme son intitulé l'indique, est chargée de travailler sur de vieux dossiers poussiéreux. Le premier cold case auquel il se confronte est celui de Becky Verloren, une jeune fille enlevée et retrouvées assassinée à quelques mètres de chez elle. Cette vieille enquête aurait pu s'avérer simple et sans anicroches, mais à peine a-t-elle commencé que Harry Bosch est "bousculé" par une vieille gloire de la police qui lui demande de laisser tomber...
Deuil interdit montre bien combien un crime, même ancien, est une blessure, une faille que le temps n'apaise que peu : c'est de manière concrète la façon dont les parents de la victime continuent à vivre avec la douleur - la mère, encore dans la maison du crime, qui époussette une chambre restée en l'état ; de l'autre côté le père traîne dans les rues, entre alcoolisme et volonté de rédemption, obnubilé par son impuissance. Tous les autres protagonistes du drame, même ceux qui n'y furent impliqués que de loin, portent encore une faille née avec ce cadavre dans l'herbe. Mais ce ne serait pas un "Harry Bosch" s'il n'y avait pas quelques piques et jérémiades contre la hiérarchie. Ici, en fouillant, l'enquêteur se rend compte que l'affaire a souffert de nombreuses irrégularités et que toutes mènent vers la même hypothèse. Les instances de la police de Los Angeles auraient cherché à étouffer l'affaire pour cacher des responsabilités qu'il reste à mettre à jour. Miné par des fausses pistes, l'enquête tient grâce à la ténacité de Harry Bosch. Même s'il découvrira la vérité, toute l'enquête ne lui laissera qu'un goût amer. Certes, il aura réussi, mais la justice ne sera pas rendue comme il l'entend, et il ne sait pas trop si tout cela n'est pas aussi une façon de régler des comptes internes à la police.
En tout cas, le lecteur aura retrouvé le Harry Bosh teigneux, pitt-bull qui, lancé sur sa proie, lui colle aux chevilles sur l'ensemble du roman, sans s'occuper des dommages collatéraux, prêt à utiliser des versions particulières de la loi pour arriver à ses fins.

Citation

Pour eux les blessures restaient ouvertes, pour eux, il n'y aurait pas de paix. La vérité ne libérait pas. Mais on pouvait s'en sortir. C'était ce qu'il lui dirait. On pouvait remonter à la lumière, grimper, gratter, se battre pour ressortir du trou.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 22 septembre 2017
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page