La Drôle d'évasion

Ce que Lynn ressentait, c'était surtout une nausée, une froide nausée qui se propageait dans son corps et la retenait clouée devant l'écran.
John Harvey - Cold in Hand
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 14 juin

Contenu

Roman - Policier

La Drôle d'évasion

Fantastique - Prison - Évasion MAJ mardi 14 février 2023

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 8 ans

Prix: 10,9 €

Séverine Vidal
Marion Puech (illustrateur)
Paris : Sarbacane, août 2014
152 p. ; illustrations en noir & blanc ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-84865-713-4
Coll. "Pépix noir"

Retour vers le futur

Zack n'a que neuf ans, mais il a déjà des idées très arrêtées et des plans plein la tête. Il a ainsi manigancé auprès de ses parents pour passer des vacances à San Francisco. Féru de romans d'aventure, il veut revivre la grande évasion, celle de trois détenus de la fameuse prison d'Alcatraz réputée pour être celle dont-on-ne-s'évade-pas. L'histoire, il la connait par cœur : le 11 juin 1962, deux frères, John et Clarence Anglin, aidés de Frank Morris s'évadent par la mer après avoir creusé un tunnel avec des petites cuillères. MacGyver n'a qu'à bien se tenir : ils ont recrée un bateau pneumatique avec des parkas dont ils ont cousu les manches, et qu'ils ont gonflé avec un... accordéon ! Une histoire comme celle-là ne peut que plaire à Zack qui réussit à éliminer sa mère ("Va visiter la maison bleue") et son distrait de père, pour se laisser enfermer sur l'île de la prison et ainsi tenter de refaire l'évasion plus de cinquante ans après. Seulement voilà... Zack ne le sait pas, mais une espèce de faille spatio-temporelle, un peu comme dans Retour vers le futur, va le faire remonter le temps et rencontrer les trois détenus pendant leur évasion. Le danger n'a jamais été si présent, aussi Jack va-t'il tenter de se convaincre qu'il rêve. Mais force est de constater que parmi ses défauts, il y a le fait que c'est un grand bavard. De péripéties en péripéties, les quatre se font la malle non sans risquer plusieurs fois de chavirer dans l'eau glacée et infestée de requins ! L'intrigue est astucieuse, et si l'on se doute du succès de l'évasion, on se demande quand même comment Zack va s'en sortir et surtout s'il rêve ou pas. Séverine Vidal s'y entend à merveille pour faire palpiter le cœur de héros qui sommeille en nous. Les illustrations en noir et blanc de Marion Puech, tout en dynamisme et en rondeur, épousent cette intrigue haute en couleur. On ne saurait rêver meilleur évasion qu'à travers ce roman plein de fantaisies, et merveilleusement et naïvement illustré. Zack est un garçon dont on suit les pérégrinations. Qui nous énerve parfois quand il s'adresse à nous (en multipliant les notes de bas de page), mais qui se révèle ingénieux, courageux et lâche en même temps. C'est une jolie histoire qui nous plonge dans la Grande histoire. Certes, elle est magnifiée, mais à coup sûr, Zack n'oubliera pas ses vacances et nous notre lecture !

Citation

Promis, si je sors vivant de cette aventure-là, à mon retour je ne lirai plus rien qui fait peur. Fini les histoires de meurtres, de monstres et de zombies. Je choisirai uniquement des livres qui finissent bien, avec des licornes magiques et des princesses à paillettes.

Rédacteur: Julien Védrenne lundi 19 février 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page