Ultima Thulé : an de grâce 536

Cette cuisine, je la connais par cœur, je suis capable de m'y déplacer les yeux bandés. Il y a notre bloc à couteaux, à l'autre bout et hors de ma portée. Il est hélas très visible, mais je sais aussi qu'il y a un hachoir dans le tiroir derrière moi, et un maillet dans le pot qui contient les cuillères en bois. En guise de cale, un poids de cinq kilos à l'ancienne ferait un gourdin parfait, si seulement je pouvais me plier en deux pour le ramasser. Bref, il y a ici toutes les armes meurtrières possibles et imaginables, et pourtant, c'est Jamie qui a l'avantage. Il suffit d'une lame pour ça.
Erin Kelly - Par omission
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 25 juillet

Contenu

Roman - Thriller

Ultima Thulé : an de grâce 536

Historique - Écologique - Apocalyptique MAJ lundi 06 juillet 2020

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 16 €

Danielle Gourbeault-Petrus & Nathalie Vignal
Paris : Souffles littéraires, juin 2020
200 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-9519400-5-5
Coll. "Souffles courts"

Périodes troublées

Cet ouvrage est d'une nature particulière. En fait, les deux auteures - Danielle Gourbeault-Petrus et Nathalie Vignal - sont parties d'un point de départ particulier : en 536, un volcan sans doute islandais, selon les auteures, entre en éruption, une éruption violente qui va bouleverser le climat, glacer la planète, empêcher les récoltes et développer les épidémies. En alternant les "chapitres", les auteures partent donc de ce point de départ pour décrire une évolution du monde à travers des communautés diverses, chaque chapitre étant écrit par une seul d'entre elles, et racontant une histoire indépendante. Le livre est donc la suite de ces aventures entre le Haut Moyen Âge et le futur proche, où l'humanité tente de continuer à vivre, où les conditions du futur, dégradées, renouent avec celles du passé. On suivra les pérégrinations de différents personnages dans leur lot d'aventures et de robinsonnades, traitées avec empathie, sans forcer sur le violent et le sanglant. Suite de bonnes évocations historiques, le récit aurait peut-être gagné en force en se tournant plus résolument vers le thriller ou en développant des périodes historiques plus variées car il se concentre un peu trop sur les conséquences immédiates puis développe une sorte de reprise avec des volcans en 2095 qui relance une période glaciaire (ce qui est presque une ironie). L'un des "chapitres" - "Les Turpitudes de frère Daniel le Stylite" - est plus intéressant dans la mesure où il présente un individu particulièrement égoïste et machiavélique qui va se servir de la religion chrétienne naissante pour se sortir d'une situation périlleuse. Une dose de cynisme raconté avec un humour à froid et qui sonne comme de la fraicheur dans le texte. Texte assurément plus pour des amateurs de récits historiques que pour ceux des littératures policières, Ultima Thulé : an de grâce 536 peut s'apprécier avec ses curiosités multiples et son architecture qui s'apparente à une partie de tennis de table.

Citation

Le ventre toujours plus rond et plus lourd, Fallen n'avait de cesse de louer la Mère de la présence des Autres. Elle avait appris leur langage barbare et recevait très – trop - souvent la visite de femmes et de leur progéniture.

Rédacteur: Laurent Greusard dimanche 05 juillet 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page