Les Nids de l'hirondelle

La pitié est un équipement interdit au soldat de métier.
Nicholas Ray - Les Diables de Guadalcanal
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange déchu
Max Temple, célèbre psychologue spécialisé dans le démontage des théories complotistes, vient de mourir. ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 28 juillet

Contenu

Roman - Policier

Les Nids de l'hirondelle

Disparition - Urbain - Artistique MAJ jeudi 28 janvier 2021

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 16,9 €

Claude Izner
Paris : 10-18, janvier 2021
304 p. ; 20 x 13 cm
ISBN 978-2-264-07572-7
Coll. "Grands détectives"

Quand la concierge n'est pas dans l'escalier

Nous sommes en 1925. Les années folles tournent à merveille, et le jeune pianiste américain Jeremy Nelson tente de faire son chemin dans les bars et autres lieux de divertissement parisiens. Il a un peu de temps depuis que sa petite amie est en tournée. Alors, un jour, il rend visite à un ami clarinettiste, un peu ennuyé, car la propriétaire se plaint qu'il joue trop fort. L'ami a surtout peur que la propriétaire, la vieille madame Lequindre, ne profite de l'occasion pour se séparer de certains locataires et en accueillir de nouveau à de nouveaux tarifs de location !... Et puis cette madame Lequindre quitte l'immeuble pour aller en province. C'est du moins l'information que transmet la concierge ,mais Jeremy Nelson se pose des questions car il a retrouvé dans l'escalier une dent, tombée d'un dentier... La propriétaire est-elle vraiment partie ? En tout cas, son passé d'actrice reste assez mystérieux, et de nombreux locataires sont un peu louches. Et si la dent n'appartenait pas à la propriétaire, mais à un pharmacien qui poursuit de ses assiduités une autre locataire ? Comment vérifier les dentiers ? Lorsque la femme de ménage de l'immeuble semble à son tour disparaitre, les choses se compliquent...
Comme on le voit à travers ces quelques lignes, la part d'intrigue policière n'est pas forcément la plus prégnante : il y a des mystères, des lourds secrets de famille et le détective-pianiste, entre deux balades pour rencontrer les grands noms du jazz dans les cabarets, est aidé par un petit Parisien bien débrouillard. Toutefois le lecteur s'ennuie un peu dans ses montées et descentes d'escalier, à suivre des personnages secondaires qui allongent l'histoire (la concierge qui cache des choses, une autre employée qui a récupéré de l'argent, des problèmes de tuyauterie dans l'immeuble) sans forcément y rajouter du sel et du suspense. Si l'évocation de la période historique ou artistique est intéressante, elle reste légère et les aventures de cet immeuble, sociologiquement bien vus sans doute, ne suffisent pas forcément à créer une intrigue policière. Pour les amateurs de qui se cache derrière Claude Izner.

Citation

Il gagna ensuite la cuisine où la paillasse croulait des piles d'assiettes et de tasses nettoyées à la va-vite. Il se dit que la vie était un éternel recommencement, un combat perdu d'avance contre la ronde des corvées ménagères, mais se consola à la pensée que tout le monde mange, sauf les morts.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 28 janvier 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page