L'Imposture du marronnier

La menace qui pèse sur moi vient d'hommes sans visages et sans noms, avec de longs manteaux et de longs poignards, qui agissent derrière des portes fermées.
David Peace - 44 Jours
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 12 mai

Contenu

Roman - Policier

L'Imposture du marronnier

Politique - Corruption - Urbain MAJ jeudi 11 février 2021

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,8 €

Mariano Sabatini
L'Inganno dell'ippocastano - 2016
Traduit de l'italien par Marguerite Pozzoli
Arles : Actes Sud, janvier 2021
406 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-330-14444-9
Coll. "Actes Noirs"

Tuer les patriarches

Ascanio Restelli est un richissime homme d'affaire, sans doute lié à la mafia, probablement véreux, et qui a construit un immense empire immobilier qu'il continue à gérer de loin, entre deux maîtresses qu'il couvre de bijoux (toujours le même ce qui permet aux connaisseurs de jaser), et avec l'aide de son fils. Comme il dépassé les quatre-vingts ans, il a décidé d'ouvrir sa palette d'activités et de se lancer dans la politique et vise la mairie de Rome. Afin d'annoncer sa candidature, il a accepté de donner une interview à Viola Ornaghi, une journaliste pour un magazine féminin. Celle-ci arrive chez lui pour découvrir qu'il a été assassiné et que le coupable lui a arraché les yeux. Sous le coup des émotions, Viola Ornaghi, au lieu d'appeler la police, prévient son ami Léo Malinverno, un journaliste très pointu. Ce dernier arrive mais a pris soin, lui de prévenir la police. Coup de chance, c'est le commissaire Guerci, un vieil ami, qui débarque à son tour. L'enquête va s'avérer très compliquée car les principaux suspects ont des alibis et, surtout, plus on avance plus la figure du génie industriel s'écorne, et plus les cadavres cachés sous les tapis ressurgissent. Entre industriels trahis, associés trompés, maîtresses jetées comme du poisson pourri (et leurs maris), le nombre de suspects ne cesse de s'allonger. Et Léo Malinverno, en plus, se pose une question essentielle : pourquoi le magazine féminin a-t-il envoyé une journaliste peu impliquée dans les affaires politiques pour cette interview ?
Le roman de Mariano Sabatini a tout du premier d'une série avec le personnage d'enquêteur-journaliste Léo Malinverno. L'auteur prend son temps pour présenter des personnages, divaguer un peu avec les personnages centraux, ouvrir des nouvelles pistes, évoquer la vie romaine et ses milieux, entre journalistes, mafieux et grande bourgeoisie. Vue en coupe d'une ville, d'un système italien à bout de souffle, L'Imposture du marronnier est une intrigue policière de facture éminemment classique, autant dans la forme que le fond : l'enquête avance par à-coups (assez régulièrement cependant pour donner du rythme aux passages plus parlés) et informations diverses, entre deux gueuletons, deux discussions sur la vie, la mort et le reste. S'appuyant sur des descriptions précises, fouillées, jouant sur la psychologie, le roman de Mariano Sabatini se laisse lire sans déplaisir même s'il ne laisse pas un souvenir impérissable.

Citation

Les propos rassurant du journaliste, concernant la protection de son anonymat, la déçurent visiblement. Elles auraient été drôlement jalouses, les dames de l'immeuble et les autres concierges du quartier, si elles l'avaient vue dans le journal, et peut-être interviewée à la télévision.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 11 février 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page