Embrouille à minuit

Il lui est alors venu à l'esprit que ce n'est pas par hasard si l'âge vous prive des plaisirs de la vie, vous ôte petit à petit tout ce qui vous procure de la joie ou que vous considérez comme allant de soi. C'est pour éviter qu'il faille entendre raison, le moment venu. Ce jour-là, vous serez prêt, parce que tout ce qu'il y avait de bon dans votre vie en aura disparu.
Laura McHugh - Du même sang
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange déchu
Max Temple, célèbre psychologue spécialisé dans le démontage des théories complotistes, vient de mourir. ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 01 août

Contenu

Roman - Thriller

Embrouille à minuit

Social - Énigme - Gang MAJ jeudi 11 mars 2021

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

À partir de 11 ans

Prix: 6,95 €

Malika Ferdjoukh
Paris : Syros, mars 2021
128 p. ; 18 x 12 cm
ISBN 978-2-7485-2719-3
Coll. "Souris noire"

Se faire mettre en boîte

Il s'appelle Jésus, et ses amis au collège le prononcent à la française. Il vit dans un appartement d'un immeuble de banlieue en compagnie de ses deux sœurs et de son père. Il rêve de football et surtout pas d'embrouilles. Mais sur le retour de l'école, au détour d'une ruelle, il aperçoit une bande de lycéens qui agressent Chun, un Chinois qui travaille dans une station service. Alors il use d'un stratagème pour sauver le jeune homme, qui ne tarde pas à lui demander de s'occuper de ses propres affaires. Plus tard, quand Ly-Su, la sœur de Chun, débarque avec une boîte qu'elle lui demande de garder un certain temps, Jésus aurait tendance à refuser. Mais elle a son âge, elle est fine et élancée, surtout elle semble voler dans les airs quand elle se déplace et a un bonnet rose. Sous le charme, Jésus accepte non sans se douter dans quelle mauvaise passe il s'engage. Malika Ferdjoukh a écrit cette histoire en 1989 et l'a remis au goût du jour. L'auteure entraîne ses lecteurs dans une intrigue avec autant de rebondissements que d'humanisme. À partir d'un prétexte (la boîte qu'il ne faut pas ouvrir), elle développe son histoire arpentant des thématiques cruciales : la notion de vérité, le harcèlement à la sortie du collège, les premières amours, les relations interraciales (avec la compréhension de l'autre), la solidarité (par deux biais : avec un SDF qui loge au rez-de-chaussée de l'immeuble de Jésus et l'altercation initiale entre une bande agressive et un inconnu, Chun), la famille monoparentale (avec une sœur qui se substitue à la figure maternelle absente pendant que l'autre prend la trajectoire opposée) et la culture adolescente (du football à la musique en passant par les séries et le téléphone portable). C'est joliment fait avec une plume allègre et ludique, et suffisamment de tension pour maintenir le lecteur en haleine. Surtout, la fin est digne d'une aventure rocambolesque.

Citation

J'ai secoué la boîte. Elle a refait son petit bruit de cloche. Qui ne m'avançait pas davantage. Pas question de l'ouvrir, bien sûr. J'avais promis. Dans un ou deux jours, je rendrais tout ce bazar à la fille au bonnet. Elle m'en révélerait peut-être le contenu. Elle me devrait bien ça.

Rédacteur: Julien Védrenne jeudi 11 mars 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page