Les Divinités

Je pense en fait que le juge Morland poursuivait un but précis en abordant le sujet des vidéos à domicile : il voulait nous rappeler que les enfants sont malléables et influençables, particulièrement par les films.
Gitta Sereny - La Balade des enfants meurtriers : l'affaire James Burger
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 12 mai

Contenu

Roman - Policier

Les Divinités

Religieux - Terrorisme - Urbain MAJ mercredi 24 mars 2021

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Parker Bilal
The Divinities - 2019
Traduit de l'anglais par Philippe Loubat-Delranc
Paris : Gallimard, février 2021
464 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-07-288831-1
Coll. "Série noire"

Entre tradition et modernité

Khal Drake est un musulman qui vit en Angleterre et qui a eu une vie compliquée car profondément religieux, il a failli devenir fondamentaliste. Pour s'en guérir ou s'en éloigner, il est parti guerroyer avec les Anglais en Irak. Revenu au pays, il est entré ans les forces de police où son côté tête brûlée ne lui a pas valu que des amis. Mais il continue souvent à faire cavalier seul quand il suit ses intuitions plus facilement que les règlements. Dans Les Divinités, il est invité à venir sur un chantier. La femme du promoteur et un collectionneur d'art y ont été macabrement retrouvés. On les a jetés au fond d'un trou puis recouverts de cailloux comme dans une parodie, modernisée et technicisée, de lapidation. Le policier se demande si le mari promoteur n'a pas profité de l'angoisse des terroristes pour se livrer à cette mascarade et se débarrasser d'une épouse infidèle. Mais, rapidement, il trouve que le lien entre les deux victimes est d'avoir été otages en même temps de djihadistes... Comme il ne peut résoudre l'affaire en trois jours, Khal Drake est rétrogradé sous les ordres d'un de ses pires ennemis afin de poursuivre l'enquête. Mais il se demande aussi s'il n'y a pas un lien avec un incendie criminel dans une mosquée de son quartier, et il continue en sous-main son enquête.
On connait Parker Bilal pour sa série qui met en scène Makala, un ancien enquêteur soudanais coincé au Caire et qui se débrouille comme détective privé. Ici, l'auteur attaque une nouvelle série, basée sur un policier décalé, musulman, en plein cœur de Londres. Plus classique dans sa forme (un policier tête de mule, qui n'obéit qu'à ses propres pulsions, qui joue avec les nerfs de ses supérieurs et qui fonce dans les pièges tendus au risque d'y laisser sa peau ou celle de ses coéquipiers), elle est aussi moins "exotique" dans ce Londres en pleins travaux où les anciens docks deviennent des résidences haut de gamme et où la police surveille de près des banlieues qui peuvent s'enflammer à tout moment. Le récit est nerveux et rendu avec soin autour de ce nouveau personnage central, ses doutes, ses visions et hallucinations dues à un passé militaire, pour créer un premier volet bien construit, bien amené, mais sans grande surprise.

Citation

Drake s'accroupit pour mieux voir. La pluie tombait sur les visages amochés. Il perçut quelque chose d'indéniablement, de douloureusement humain dans la souffrance qui émanait d'eux.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 24 mars 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page