Jeu de peaux

Elle s'en sentait enfin capable : écrire un récit, un livre, projeter ses propres émotions dans des personnages pour les étudier en miroir et s'en affranchir. Étrangement, son écriture n'avait jamais été aussi fluide, comme si, enfin, elle avait quelque chose à dire.
Marie Vindy - Cavale(s)
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Nuit tombée sur nos âmes
Wag est un militant de gauche qui participe aux manifs. Mais il a commis un acte délictueux, ce qui le re...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 26 septembre

Contenu

Roman - Policier

Jeu de peaux

Énigme - Mafia - Artistique MAJ jeudi 08 avril 2021

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18,9 €

Anouk Shutterberg
Paris : Plon, avril 2021
368 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-259-30624-9

Tatoo you

Juliano Rizzoni est certes né avec la proverbiale cuillère d'argent dans la bouche, mais aussi avec un véritable don artistique. Après une exposition triomphale, l'artiste se retire au Japon pour apprendre une nouvelle technique : l'irezumi tebori, soit le tatouage traditionnel japonais, qu'il apprend auprès du sensei Yoshihito Nikano, dit maître Hogoshi III. Hogoshi étant un titre plus qu'un nom, toujours selon les traditions, une fois son initiation complète, le peintre deviendra lui-même Hogoshi. Pour exercer son art, Rizzoni choisit de tatouer des personnes de ses connaissances avant d'être lui-même tatoué, et chaque œuvre unique et signée sera d'une grande valeur. Seulement voilà : la police parisienne est prévenue par le commissaire-priseur de la galerie Sotheby. On lui a proposé de mettre sur pied une vente des peaux tatouées... mais dépourvues de leurs propriétaires ! La police en conclut vite que les riches oisifs que Rizzoni a tatoué ont été embobinés pour vendre leurs tatouages afin de rembourser leurs dettes ou financer leur mode de vie. Volontairement ou contraints ? Le commissaire Stéphane Jourdain et l'inspectrice Lucie Buneval iront jusqu'en Serbie, dans la clinique où les tatoués ont été opérés... mais ils tomberont sur un charnier ! Pas de doute, l'affaire devient criminelle et la mafia serbe semble impliquée. Lucie, à qui son rôle de flic commence à peser, commence à se demander si la clé de l'affaire n'est pas plutôt contenue dans une déclaration faite par Juliano Rizzoni : qu'il donnerait tous ses biens, jusqu'au dernier centime, à qui percerait son mystère. Un secret qu'il a déposé chez un petit notaire discret de Paris. Et si les tatouages étaient la clé de ce fameux mystère ? Étape par étape, Lucie va se rapprocher de la vérité...
Voilà donc un mélange de thriller basé sur une idée de base plutôt ingénieuse (qui fait écho à l'actualité artistique) et de gros best-seller avec ses ingrédients obligatoires : glamour, argent et sexe. Un mélange pas si hétérodoxe que ça et qui fonce à cent à l'heure, brassant lieux et personnages... au détriment de ces derniers qui ne sont pas vraiment fouillés. Du coup, le tout, quoique écrit de façon très efficace, est parfois un peu confus. Il faut être attentif pour se rappeler de qui et qui et de la séquence des événements qui, une fois mise à plat, est sans défaut majeur et qui pour une fois ne déçoit pas au moment de la conclusion du fameux mystère, d'une ingéniosité limpide. Un bon début pour Anouk Shutterberg, mais un essai à transformer.

Citation

Ce dossier leur laissait, à tous les deux, un goût d'inachevé au fond de la gorge. Depuis le départ, tout avait dérapé pour finir en vaudeville. Ils avaient été tournés en ridicule et, au-delà, c'était toute la PJ parisienne qui s'en prenait plein la tronche. Rideau !

Rédacteur: Thomas Bauduret jeudi 08 avril 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page