Du bruit dans la nuit

En dehors d'avoir tué des enfants, Avery a toujours respecté la loi, il vote conservateur avec un grand C, enfin il juge que les peines de prison sont en général trop courtes, et s'oppose à la libération anticipée des détenus.
Belinda Bauer - Sous les bruyères
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 09 mai

Contenu

Roman - Thriller

Du bruit dans la nuit

Psychologique - Médical - Domestique MAJ vendredi 09 avril 2021

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Linwood Barclay
A Noise Downstairs - 2018
Traduit de l'anglais (Canada) par Renaud Morin
Paris : Belfond, avril 2021
414 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-7144-8208-2
Coll. "Noir"

Lorsque les morts vous écrivent

Le générique de la série Les Envahisseurs commençait avec un personnage roulant dans la nuit sans trouver son chemin et tombant sur des extra-terrestres. Paul Davis est un professeur qui pourrait vivre au départ le même cauchemar. Il essaie en eeffet de rentrer chez lui quand il aperçoit devant lui une voiture avec un phare en moins. C'est un de ses amis professeurs. Il le suit et ce dernier s'arrête pour jeter un paquet dans une poubelle. Enfin il le rejoint et le fait s'arrêter. Or son ami cherchait un endroit pour enterrer deux cadavres de femmes qu'il venait d'égorger. Le tueur le frappe avec une pelle avant d'être arrêté par un policier qui passait. Là-dessus, huit mois passent. Paul Davis suit une thérapie avec Anne White car il est sujet à des crises d'angoisse. Sa femme tente tant bien que mal de le soutenir. Pour s'en sortir, il décide d'écrire un roman qui devrait exorciser cette expérience. Pour l'aider à concrétiser son projet, Anne lui offre une vieille machine à écrire, plus sensuelle que les ordinateurs, mais Paul se pose des questions car cette machine ressemble beaucoup à celle de son collègue assassin. Elle provient d'une vente dans un vide-grenier. Serait-ce celle qui a été cachée dans une poubelle ? Lorsque la nuit, la machine tape toute seule des messages pour crier l'horreur du crime comme si c'étaient les deux femmes égorgées qui tapaient, tout ça devient angoissant. Est-ce un piège ? Une voix de l'au-delà ? Une plaisanterie d'un crétin qui est lui aussi patient d'Anne ?
Linwood Barclay est à la tête maintenant d'une œuvre conséquente et il sait comment on écrit une histoire. Son intrigue est bien montée, avec des fausses pistes intelligentes, une façon de monter le suspense de manière crédible, des personnages attachants (qu'il n'hésite pas à liquider en milieu d'histoire pour relancer le suspense) et de la nervosité dans la façon de raconter. Tous ces éléments créent des machines littéraires, assez faciles à lire, rapidement souvent, et qui ne se laissent pas abandonner en cours de route. Du bruit dans la nuit est un roman qui ne faillira pas à sa mission première qui est de divertir, tout en maintenant la tension. De ce côté-là, c'est du bon et efficace travail de bon artisan, sans trace de génie, ni fioriture de design. C'est du basique et c'est carré. Bien joué...

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 09 avril 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page