Banditsky ! Chroniques du crime organisé à Saint-Pétersbourg

Il n'y a pas de quoi avoir peur. Ce n'est qu'une entaille. Regarde...
Steven Kastrissios - The Horseman
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 19 mai

Contenu

Essai - Policier

Banditsky ! Chroniques du crime organisé à Saint-Pétersbourg

Historique - Mafia - Corruption MAJ samedi 10 avril 2021

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7,5 €

Andreï Constantinov
Traduit du russe par Vincent Deyveaux
Paris : Points, juin 2018
290 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7578-7066-2
Coll. "Policier", 4830

Crimes sur la Baltique

Longtemps restée méconnue en Europe, la criminalité russe s'est affichée de façon violente au début des années 1990 quand, suite à la chute de l'Union Soviétique, les gangs s'affrontaient pour le contrôle de l'économie clandestine, laissant quantité de cadavres sur le carreau. Pourtant, on s'en doute, le crime russe n'est pas apparu ex nihilo à cette époque, et son histoire est déjà fort longue, comme le révèle Andreï Constantinov, reporter spécialisé dans l'actualité criminelle de son pays, et en particulier de Saint-Pétersbourg, dont il explore la face cachée depuis plus de vingt ans. Avec Banditsky !, un recueil de chroniques publiées dans des revues russes, il révèle le passé d'une ville littéralement construite sur le crime de masse, lubie d'un tsar qui y aurait tué plus de cent mille personnes à la tâche pour satisfaire sa démesure. Très vite, la pègre s'est installée dans la métropole la plus occidentale du pays, et Constantinov dresse le portrait de quelques-unes de ses figures mythiques, de ces "bandits" et "voleurs" aux valeurs opposées, fonctionnant selon des règles immuables et souvent opaques. On y croise l'aristocratie du crime, les "voleurs-dans-la-loi", aussi "folkloriques" que meurtriers, et les plus ordinaires bandits. On y découvre des rituels très codifiés et des arnaques qui tiennent davantage de la pantomime que de la délinquance urbaine. On y perçoit les subtiles différences entre les différentes ethnies composant cette improbable cour des miracles où se croisent des personnages hauts en couleur tels que Kolya-Karaté, Ding-Ding, Yaponchik, Koumarine ou les Tambov. On y rencontre oligarques, politiciens véreux, policiers corrompus ou anciens communistes tous au service de parrains actifs sur tous les fronts au sein d'une société instable. Très détaillées, les chroniques réunies dans Banditsky ! nous ouvrent les portes d'un univers aussi proche que fondamentalement étranger et s'avèrent souvent très intéressantes à lire, même si on se perd parfois faute d'avoir toutes les clés pour déchiffrer l'importance d'un événement ou d'une personnalité précise sur le tableau d'ensemble, un travers que l'aspect hétérogène de ces chroniques, qui oscillent entre des vues en coupe d'une période entière et des récits plus resserrés ou des entretiens, ne vient hélas pas corriger. Cependant, cet aspect mis à part, cette visite guidée chez nos voisins de l'Est est une vraie découverte.

Citation

Ce qu'on ne peut pas faire pour de l'argent, on le fera pour beaucoup d'argent.

Rédacteur: Jean-François Micard samedi 10 avril 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page