Grandes affaires criminelles politiques de France

Il vit une forme noire sur fond de ciel bleu, mais trop étendue pour être un pigeon. Il perçut un bref gémissement avant qu'un corps mou ne heurte le pavé avec un bruit de clappement ignoble.
Bartłomiej Rychter - Le Dernier jour de juillet
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange déchu
Max Temple, célèbre psychologue spécialisé dans le démontage des théories complotistes, vient de mourir. ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 27 juillet

Contenu

Roman - Policier

Grandes affaires criminelles politiques de France

Politique - Historique - Attentat MAJ lundi 21 juin 2021

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 9 €

Vincent Brousse & Philippe Grandcoing
Riom : De Borée, mai 2021
406 p. ; illustrations en noir & blanc ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-8129-2743-0
Coll. "Histoire et documents poche"

Violentes politiques

Cette réédition en poche d'un ouvrage grand format paru en 2010 constitue un impressionnant tour d'horizon des crimes politiques de 1793 (Le Peletier de Saint-Frageau et Marat - incroyable mise en scène de sa mort et de son cadavre) à 1976 (Pierre Goldman). Les auteurs historiens font preuve de recherches pointues et les noms propres ne manquent pas dans les articles. Ouf ! La chronologie insérée dans chaque affaire aère le texte et permet de mieux le mémoriser dans sa globalité. Heureusement aussi, il n'y a qu'une seule affaire qui est "fictionnalisée" c'est-à-dire mise en scène du point de vue d'un personnage. C'était une formule assez courante parmi les auteurs des "Grandes Affaires Criminelles de... (département ou région)", série parue chez De Borée. Ici, en raison des ramifications des affaires et des considérations politiques cela aurait été plombant. Parmi les affaires les plus connues, on retiendra les affaires Caillaux, Stavisky, Ben Barka, les assassinats de Jaurès, de Louis Barthou et d'Alexandre Ier de Roumanie, les attentats contre Sadi Carnot et contre De Gaulle au Petit-Clamart. Parmi les autres, l'assassinat du Maréchal Brune en 1815 piégé par la populace d'Avignon est stupéfiant dans son déroulé. Alors que Napoléon Ier est parti pour Saint-Hélène, Brune et ses armées retranchées à Toulon font allégeance à Louis XVIII. À son retour vers Paris, alors que Brune est bien escorté, le voilà coincé à Avignon par la foule en colère. Une mise à mort glaçante. L'histoire de Claude Montcharmont, le braconnier rouge du Morvan qui mit tant de mauvaise foi à se faire décapiter en 1851 est aussi peu connue mais très exemplaire d'un militantisme larvé contre l'État. Horrible mort pour Alain de Monéys en 1870 (et qui inspira Mangez-le si vous voulez, un roman premier degré de Jean Teulé). Alors que la France pleurait l'échec de Napoléon III face aux horribles Prussiens, le jeune homme fut accusé d'être contre le gouvernement et lynché par la foule lors d'une foire aux bestiaux en Dordogne. On retiendra aussi la mort de Marx Dormoy par des sbires de la Cagoule en 1941 à Vichy, décapité par une bombe cachée sous la tête de son lit de chambre d'hôtel. Après les anarchistes, l'extrême-droite se révèle d'ailleurs particulièrement meurtrière. On ne saurait recommander cette excellente collection en poche qui constitue une somme impressionnante.

Citation

Débusquer l'ennemi de l'intérieur, traquer le républicain sournois ou le prêtre vendu aux Prussiens, tel était donc l'état d'esprit des paysans périgourdins rassemblés sur le foirail de Hautefaye ce 16 août.

Rédacteur: Michel Amelin lundi 21 juin 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page