Apocalypse rouge

Faire un miracle, c'est un peu moins con que le jeu con où l'on choisit qui va mourir.
Jan Thirion - Dieu veille Toulouse
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

G.A.V.
Nous sommes dans un commissariat français. La nuit arrive. Il y a eu dans la cité voisine deux coups de f...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 26 octobre

Contenu

Roman - Policier

Apocalypse rouge

Social - Complot - Rural MAJ jeudi 08 juillet 2021

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 0 €

Koz
Paris : Fleuve, avril 2021
310 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-265-15482-7
Coll. "Fleuve noir. Thriller"

Des effets et des causes

Hugo Kezer, personnage rencontré dans Apocalypse noir, est toujours le chef de la cellule Nouvelles Menaces. Mais il a le droit à des vacances et décide d'en profiter pour descendre du côté de Marseille, où se trouve justement sa fille. Celle-ci, Mila, travaille au sein d'une association qui essaie de lutter contre les feux de forêt. Association fondée par un homme riche dont le fils est mort dans un incendie. Alors que le roman commence, Markovic, un autre policier qui avait arrêté un dangereux pyromane, reçoit des confidences de ce dernier, sous forme d'imprécations nébuleuses : il y aurait un dieu du feu, qui plus est qui va bientôt se manifester. Lorsque des incendies reprennent de plus belle et que l'on est presque sûr qu'il s'agit d'une affaire criminelle, Hugo Kezer se mêle de la partie. C'est alors qu'on découvre qu'un incendiaire a installé un système particulier : des bombes incendiaires sont disséminées dans la forêt et se déclenchent au passage d'ondes radio. Pour les activer, il suffit de lâcher des renards avec des colliers émetteurs et ils mettront le feu en même temps qu'ils brûleront dans les incendies, cachant les preuves du crime. Problème, les ondes radio sont parfois mises en route par les radios des véhicules de pompiers qui interviennent. Les choses se compliquent pour Hugo Kezer qui, au fil de l'enquête, découvre que des membres de l'association pour laquelle milite sa fille sont impliqués d'une manière ou d'une autre dans les incendies, que ceux de Marseille ne sont qu'une répétition d'une volonté de les étendre à tout le territoire français et que, peut-être, sa fille est moins innocente que complice. Et c'est bien cette dernière information qui arrive entre les mains de l'adjointe de Kezer qui entend profiter de l'occasion pour le mettre sur la touche. Mais c'est alors qu'un incendie éclate et que sa fille fait partie des victimes...
Deuxième volet des aventures de Hugo Kezer, Apocalypse rouge continue dans la même veine : personnage central borderline pour qui la résolution de l'affaire passe devant la légalité, rivalités des forces de police, adjoint fidèle, relations familiales tendues, le tout sur fond de comploteurs particulièrement dangereux - ici, des criminels qui ont juste pour but de détruire (ou de nettoyer) la France sous un feu salvateur. Beaucoup de rebondissements, d'actions, de déplacements, quelques fausses pistes. Le récit est principalement soutenu par sa force interne, par sa rapidité d'exécution, sans temps mort, comme un bon Fleuve noir de la belle époque, et Koz maitrise la construction pour écrire un page turner efficace, sans grandes surprises, mais redoutable, armé comme un missile qui fonce vers ca cible.

Citation

Pour Samuel Markovic, alias Marko, cette journée était vraiment celle des missions poubelles. Après les obsèques à Aubagne et leur farandole de pompiers irascibles, voilà qu'on l'envoyait jouer les chauffeurs pour un cador venu de la capitale.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 08 juillet 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page