Retour à Berlin

Entouré de femmes plus ravissantes et sensuelles les unes que les autres, James Bond n'a rien d'un philosophe grec.
Constantin Melnik - Les Espions réalités et fantasmes
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Leur domaine
À Os, en Norvège, Roy gère l'unique station service de cette petite ville désertée qui ne vit plus qu...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 06 décembre

Contenu

Roman - Thriller

Retour à Berlin

Politique - Procédure - Complot MAJ mardi 19 octobre 2021

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Jacques Moulins
Paris : Gallimard, octobre 2021
346 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-07-295061-2
Coll. "Série noire"

Les forces qui s'agitent dans l'ombre

Europol est chargée principalement d'enquêter sur les menaces terroristes. Un de ses services est dirigé par Deniz qui s'inquiète aussi des menées de différents groupes néo-nazis. Il a le sentiment qu'une nébuleuse, très organisée, concentre des fonds, provenant de dons et de chantages divers, afin de construire des pools d'experts et d'informaticiens qui vont aider des nationalistes d'extrême-droite, à l'aspect moderne, à s'emparer du pouvoir dans les différents pays européens et à gagner la bataille culturelle. Des affaires récentes (développés dans le premier volet, Le Réveil de la bête) lui ont prouvé que suite à ses actions, des règlements de compte et des morts suspectes sont les signes que son groupe a visé juste et que la nébuleuse nettoie autour d'elle pour rester dans l'ombre. Dans ce deuxième volet, tandis que la vie personnelle de Deniz part en lambeau, nous allons suivre les membres de son équipe rechercher des fils ténus et essayer de les mettre en lien pour reconstituer la trame de ce réseau : ils surveillent un candidat d'extrême-droite, un colonel irakien exilé, s'intéressent aux affaires d'un promoteur, d'une candidate propre sur elle mais dont l'élection se joue grâce à des rumeurs sur Internet, sur des fonds suspects dont ils ont acquis les traces grâce à un cahier retrouvé chez une activiste assassinée.

Comme dans le premier volet, l'histoire se concentre sur l'enquête complexe, ayant du mal à aboutir, faite d'ombres, autour d'un groupe qui masque sa présence et n'hésite pas à couper rapidement les branches scabreuses. Même si l'histoire avance, c'est à petits pas, par touches, comme une enquête journalistique longue et complexe (sans doute à cause du métier de l'écrivain, lui-même journaliste d'investigation). L'obsession de Deniz risque également de lui valoir des mauvais points dans les services policiers, mais il parviendra à rebondir grâce à une autre affaire, que nous découvrirons dans les dernières pages et dont nous n'avions pas connaissance. De même nous suivons la déliquescence de son histoire amoureuse, sans trop voir, pour l'instant, si tout ça pourrait avoir un rapport avec l'intrigue, mais on peut penser que les fils vont se dénouer dans le futur volet de ce qui s'annonce comme une trilogie. Thriller lent, qui prend son temps pour décrire la vie quotidienne et le travail de fourmi, Retour à Berlin, est une évocation réussie d'un travail minutieux, de pistes et d'indices ténus qui s'ajoutent lentement les uns aux autres. Le roman pourra décontenancer les lecteurs habitués à un peu plus de rythme ou d'actions, mais l'auteur parvient quand même, par son soin à construire et décrire, à capter notre attention.

Citation

Elle n'entendait pas jouer les vierges effarouchées, mais ne voulait pas non plus voir ses ambitions s'écraser dans une cellule miteuse de la brigade financière.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 07 septembre 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page