Un temps pour le meurtre

Au moins, il avait le sens de l'humour. Il resterait en vie un peu plus longtemps que les autres.
Arthur Slade - Les Agents de Monsieur Socrate - 3 : Le Peuple de la pluie
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Leur domaine
À Os, en Norvège, Roy gère l'unique station service de cette petite ville désertée qui ne vit plus qu...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 06 décembre

Contenu

Roman - Policier

Un temps pour le meurtre

Enquête littéraire - Assassinat - Cosy crime MAJ jeudi 28 octobre 2021

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17,9 €

Jessica Fletcher & Jon Land
A time for murder - 2019
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Stéphanie Alglave
Montesson : City, septembre 2019
334 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-8246-1923-1

Meurtre pour mémoire

Il y a vingt-cinq ans, Jessica Fletcher rêvait encore d'écrire des romans policiers lorsqu'elle résolut sa première enquête : l'assassinat de Walter Reavis, le proviseur du lycée où elle travaille et l'homme qui lui a fourni cet emploi, mystère qu'elle résolut avec le policier Amos Tupper. Une époque dont elle n'aime pas trop parler. Vingt-cinq ans plus tard, devenue auteur à succès, Jessica Fletcher reçoit Kristi Powell, une jeune journaliste pour une interview. Le lendemain, la journaliste est retrouvée morte, une balle dans la tête ! Pis encore, elle s'est présentée sous une fausse identité : la victime était en fait la fille de Walter Reavis... Pourquoi cherchait-elle à entrer en contact avec l'auteure après tout ce temps ? Alors que Jessica Fletcher est invitée à une réunion des anciens élèves, il semble que quelqu'un tente de remuer ces vieilles histoires. Et un nouveau meurtre s'invite à la fête...

Après les livres copiant servilement les séries télévisées, les adaptations de séries télévisées... La mode du "cosy/cozy/etc." justifie d'amortir les vieilles franchises, puisque celle-ci en est à son cinquantième (!) opus, généralement écrits par l'auteur Donald Bain avant sa mort. Au moins, l'intrigue complexe n'est pas tirée du Roman à énigme pour les Nuls à l'instar de certains sous-produits récents, mais c'est tout de même le genre de romans où une enquêtrice d'élite ne voit pas que la personne en face d'elle est bien trop âgée pour être effectivement une lycéenne... Les fans ont aussi tiqué sur beaucoup de dialogues-Ikéa au sein desquels les personnages ne cessent de s'agonir de sarcasmes, et le final à grand spectacle plus digne d'un "thriller hitchcockien™" des années 1990. (Apparemment, il y aurait aussi quelques incohérences par rapport à la série.) Mais qu'importe ! Ce genre de roman opportuniste n'est pas là pour plaire, juste pour jouer de sa connexion pour surfer sur une mode. Cependant, comme on l'a déjà dit à de multiples reprises, on peut trouver nettement pire sur le marché.

Citation

Je suis toujours étonnée de constater que les difficultés rencontrées dans une enquête sur un véritable meurtre sont proches de celles qui consistent à imaginer une enquête fictive. Curieusement, la manière dont je réfléchis et fonctionne dans les deux cas est extrêmement similaire. Je suppose que la partie de mon cerveau qui trouve les réponses dont j'ai besoin dans mes livres est la même que celle à laquelle je fais appel pour résoudre une affaire réelle.

Rédacteur: Thomas Bauduret jeudi 28 octobre 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page