Lettres... et le néant

Nous sommes tous entrelacés comme des brins d'ADN, distordant le futur, multipliant et déclinant les possibilités à l'infini.
Emerson Thomas McMullen - Les Protecteurs
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Leur domaine
À Os, en Norvège, Roy gère l'unique station service de cette petite ville désertée qui ne vit plus qu...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 06 décembre

Contenu

Roman - Policier

Lettres... et le néant

Enquête littéraire - Assassinat - Procédure MAJ mardi 09 novembre 2021

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 10,5 €

Patrick Caujolle
Pau : Cairn, septembre 2021
280 p. ; 18 x 12 cm
ISBN 979-10-7006-019-3
Coll. "Du noir au Sud"

Se taper contre les murs de l'enquête

Bastide est un policier toulousain qui tente avec son équipe de faire son métier le plus correctement possible. Au début de ce roman de Patrick Caujolle, il est chargé d'une nouvelle enquête, extrêmement sensible. En effet, c'est un commissaire réputé, à la retraite, qui vient d'être retrouvé mort, assassiné. Malgré tous ses efforts, l'enquête patauge car il y a trop peu de pistes. Et avant même que des possibilités s'ouvrent, une deuxième victime, un juge, relance l'affaire. L'équipe de Bastide va chercher quel lien pourrait faire se rejoindre les deux morts (et donc leur criminel). Lorsque des éléments d'ADN sont trouvés sur une troisième victime, le policier espère que son enquête va pouvoir faire un bond. Mais, c'est compter sans des résultats excessivement embarrassants : le coupable a laissé un poil sur le cadavre, mais ce coupable serait mort, en se pendant dans sa cellule, en prison, quelques jours plus tôt. Une autre piste s'ouvre car le meurtrier a laissé des éléments qui laissent penser qu'il s'appuie sur des intrigues policières de romans ayant reçu des prix...

Roman de procédure classique, avec son lot de pistes, d'interrogatoires, de pistes qu'il faut fermer même si l'on se doute depuis le départ que rechercher ne servira à rien, Lettres... et le néant déroule son histoire de manière claire et précise. Des chapitres intercalés permettent de nous montrer les derniers instants des victimes ou une partie de l'itinéraire du tueur présumé. Tout ce qui concerne l'enquête est bien décrit (ce qui explique que ce livre soit dans la liste des finalistes du Prix du Quai des Orfèvres), mais au final la résolution apparait un peu en retrait par rapport à la montée du suspense qui précède.

Citation

Ça y est ! Enfin une bille, enfin un élément. Tant pis, ça va me coûter un repas, mais putain que c'est bon ! Enfin une avancée, enfin une progression.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 09 novembre 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page