Stavros sur la route de la soie

Le fait qu'Elvis ait voulu tuer John Wayne laissait perplexe. Qu'il ait tenté de violer Marilyn Monroe semblait moins invraisemblable mais les témoignages restaient opaques et de toute façon elle couchait avec tout le monde.
Yves Hugues - Pâle copycat
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Leur domaine
À Os, en Norvège, Roy gère l'unique station service de cette petite ville désertée qui ne vit plus qu...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 06 décembre

Contenu

Roman - Policier

Stavros sur la route de la soie

Ethnologique - Corruption - Urbain MAJ mardi 09 novembre 2021

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18,5 €

Sophia Mavroudis
Paris : Jigal, septembre 2021
296 p. ; 20 x 13 cm
ISBN 978-2-37722-139-4
Coll. "Polar"

Main basse sur un pays

Le commissaire Stavros Nikopolidis travaille à Athènes. Les conditions sont difficiles dans un pays en proie à une crise aigüe et des injonctions de l'Europe qui ont encore plus compliqué la donne. Profitant de cette crise et des problèmes économiques, les Chinois ont décidé de s'appuyer sur la Grèce pour en faire la tête de pont de leurs affaires en Europe. Parmi ces Chinois, un certain monsieur Lee, qui dirige une importante compagnie tentaculaire. Pour son malheur, ce monsieur Lee vient d'être retrouvé mort au pied de l'immeuble qu'il était en train de faire construire. De nombreuses questions se posent : tout d'abord, l'immeuble ne correspondait pas aux normes légales en vigueur. Sans doute monsieur Lee a-t-il offert quelques dessous de table. Toujours est-il qu'entre fournisseurs mal payés, entreprises locales qui voulaient respecter la loi, corrompus qui auraient pu avoir peur qu'il parle et "gauchistes" exaspérés par le scandale, cela fait beaucoup de suspects potentiels. Et surtout, pour Stavros, que penser de la jeune femme qui arrive pour lui succéder et qui semble être liée aux services secrets chinois... La situation se complique encore un peu plus lorsque des éléments laissent penser qu'il y a d'autres magouilles et escroqueries, et que les agences immobilières grecques truquaient peut-être les marchés (une connaissance de Stavros qui tient le bar juste en face de son commissariat risque l'expropriation). Lorsqu'on découvre le cadavre d'un journaliste qui enquêtait justement sur des trafics en lien avec le port et les achats étranges de maisons du centre historique.

Nouvelle histoire mettant en scène le commissaire Stavros, ses adjoints et la vie des petites gens d'Athènes, Stavros sur la route de la soie continue avec soin et humour, cette série de Sophia Mavroudis. Le mélange entre une enquête tortueuse qui permet de montrer les contradictions de monde moderne - comment se gérer au sein de la communauté européenne, quand les autorités vous poussent dans les bras des "ennemis" mêmes de la société européenne, comment, pour les Chinois, travailler sans devenir schizophrènes à développer le capitalisme tout en restant communistes, et en essayant de profiter des joies de la richesse, tout en étant surveillés par une police politique qui entend bien que le gouvernement soit le seul à voir ses revenus augmenter ? De l'autre côté, à travers le sort d'un petit bar qui pourrait être transformé en airbnb beaucoup plus rentable, c'est toute la détresse des Grecs de base qui est présentée.
Le roman est donc ici à la fois une intrigue policière classique, avec coups tordus, escroqueries complexes et financières variées, services spéciaux agissant dans l'ombre pour contrôler les dérives et pauvres grecs bien obligés de subir au milieu de ces remous pour survivre, comme s'ils n'étaient que des citoyens de deuxième zone, voire une extension européenne des pays sous-développés. Des affaires récentes pourraient peut-être même nous laisser penser que le constat dur que dresse l'auteure n'est que les prémices de ce qui pourrait arriver au continent entier. Heureusement que ce constat s'orne d'un récit et de personnages décrits avec tendresse, drôlerie et humanisme, pour faire du livre un roman noir de grande qualité.

Citation

Depuis la crise économique et celle du coronavirus, les Grecs font du zèle pour rattraper le temps perdu et fourrent leur nez partout comme des élèves modèles. Mais ils ont perdu la bataille, raté le coche.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 09 novembre 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page