Pour seul pardon

En fait, le malaise évident de Lemuel, quand elle avait mentionné le vol d'objets d'artisanat, le confortait simplement dans sa conviction que cet homme était assurément un client potentiel.
Donald Westlake - Tous les Mayas sont bons
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Mordew
Avec Alex Pheby et son roman Mordew, nous sommes dans un univers particulier avec un monde médiéval à ce ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 27 novembre

Contenu

Roman - Noir

Pour seul pardon

Disparition - Trafic - Rural MAJ vendredi 03 décembre 2021

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Thierry Brun
Paris : Jigal, septembre 2021
198 p. ; 20 x 13 cm
ISBN 978-2-37722-131-8
Coll. "Polar"

Rude épure

Thomas Asano est un homme seul, solitaire et taiseux. Se réfugier dans les Vosges pourrait donc être une évidence, mais l'homme a un lourd passé dont il ne tire ni gloire ni remords. La seule ombre au tableau qu'il dresse de son passé c'est d'avoir vécu un grand amour avec une ancienne policière, et que cette femme a disparu, s'est évanouie des radars, ce qui n'empêche pas Thomas Asano de lui parler le soir dans les forêts qu'il parcourt. Après être passé entre les mains de la justice, et encore en liberté surveillée, il se refait une santé là, dans une petite entreprise de construction. Le patron est un homme un peu rude, mais peu de choses à côté de ses anciens boss. Thomas Asano a été tueur pour un gang, après un passage dans l'armée. Il en a gardé un goût des armes et aussi le don de la patience pour atteindre sa cible.

Le récit s'ouvre avec une chasse que Thomas Asano accomplit. Elle résume son histoire : il est à l'affut, afin d'éliminer un sanglier qui dérange les habitants du coin. Il prend son temps, il admire son adversaire dans son viseur, il rend hommage à la proie qu'il va abattre. En même temps, il n'a pas le droit ni d'avoir une arme, ni même de tirer sans permis. Mais à côté de cet événement et de ses antécédents, Thomas Asano a une vie simple qui ne va pas tarder à se compliquer. D'une part, la fille du patron est délurée et se jette dans ses bras après une dispute avec son père. D'autre part, le patron qui magouille des petits coups a peut-être eu la mauvaise idée de vouloir dérober une grosse cargaison de drogue qui passait sur son territoire pour y être entreposée discrètement. Après tout, les dealers auraient dû le prévenir. Mais lorsqu'ils arrivent pour récupérer leur marchandise, ils ont décidé de ne pas faire dans la dentelle. Thomas Asano se retrouve donc au milieu d'une guerre, mais celle-là, il ne l'a pas désirée. Que fera-t-il ?

L'intrigue concoctée par Thierry Brun est simple dans une histoire classique : ne réveillez pas un truand qui a décidé de dormir du sommeil du juste ! Mais nous ne sommes plus au temps héroïque d'Alain Delon... Thomas Asano est un personnage d'aujourd'hui avec ses doutes, ses remords, qui tente de reprendre goût à la vie, dans une solitude assumée (même si la pensée de sa compagne trouble cette volonté). Le récit s'appuie sur une description apurée et réaliste des paysages vosgiens, d'une nature encore préservée (avec un loup ou un lynx qui rôdent en arrière-plan) et où les humains ne font pas le poids. S'ils restent en communion avec elle, ils peuvent espérer quelque récompense. Sinon, le sang et la mort s'approchent à grands pas. Sur cette intrigue épurée, somme toute classique, Thierry Brun convoque la nature et ses rudoiements, les personnages et leurs failles, avec justesse, sans lourdeur, comme l'élégie d'un homme.

Citation

Il eut alors l'impression, fugitive, de participer au phénomène, de ressentir une unicité, de rejoindre et ne faire qu'un avec la vaste étendue de l'univers. C'était toujours la nuit et il y eut une série de petits cris. Ça déchira l'air. C'était l'heure de la chasse, l'heure des rapaces.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 03 décembre 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page