La Mer sans le bleu

Le loup solitaire hurle pour rejoindre la meute dont il est séparé. Mais pourquoi la meute hurle-t-elle quand aucun loup n'est égaré ?
Brian McGreevy - Hemlock Grove
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tokyo revisitée
1949. Tokyo est occupée par l'armée américaine à la suite de la défaite du Japon. Dans cette métropol...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 12 août

Contenu

Roman - Noir

La Mer sans le bleu

Social - Faits divers - Insulaire MAJ mercredi 12 janvier 2022

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 13 ans

Prix: 8,9 €

Rachel Corenblit
Serres-Morlaàs : In8, septembre 2021
90 p. ; 19 x 12 cm
ISBN 978-2-36224-129-1
Coll. "Faction"

L'enfer au paradis

Lorsqu'on annonce à Éléonore que sa famille va s'installer dans une île paradisiaque sous les tropiques, la décision est loin de l'enchanter. Elle ne veut pas quitter ni Toulouse, ni ses amis, et l'hypothèse d'un "nouveau départ" pour un couple ébranlé par les trahisons de son père lui semble un rêve creux. Sur place, tandis que tout le monde s'extasie, elle trimballe sa mauvaise humeur et son mal-être adolescent, se méfiant par-dessus tout de Milou, le vieil ami de son père, aux manières de dragueur lourd. Jusqu'à cette fatale balade en mer...

Courte novella dédiée à un public adolescent, La Mer sans le bleu pose en quelques pages la situation et les personnages, et resserre son action sur quelques temps forts. L'intrigue, ramassée, suit au plus près un triste fait divers quotidien, l'agression d'une adolescente par un homme plus vieux qu'elle, proche de la famille et en situation de force vis-à-vis de ses parents, couple fragilisé tentant de se reconstruire. Avec une écriture subtile, qui suggère plus qu'elle ne montre, Rachel Corenblit marche sur les traces d'Éléonore au fur et à mesure que le paradis promis déçoit, menace, puis violente. Un beau texte, sensible, a ne surtout pas réserver aux adolescents.

Citation

Pas une mer à touriste. Pas une mer facile, qui se donne au premier venu. Pas une mer de carte postale. Même le sable n'est pas agréable. Épais, compact, humide. Un sable qui colle et ne permet pas qu'on s'allonge sur lui.

Rédacteur: Jean-François Micard mercredi 12 janvier 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page