Fin de parcours

Il aurait alors pris contact avec le commissaire Touré à Tombouctou pour se faire une opinion. Mais ne réfléchir qu'à partir d'hypothèses, sans aucune preuve et à des milliers de kilomètres du lieu des faits, lui paraissait peu sérieux.
Moussa Konaté - Meurtre à Tombouctou
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tokyo revisitée
1949. Tokyo est occupée par l'armée américaine à la suite de la défaite du Japon. Dans cette métropol...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 01 juillet

Contenu

Roman - Noir

Fin de parcours

Social - Arnaque - Gang MAJ mercredi 02 mars 2022

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 7,65 €

William Riley Burnett
Nobody Lives Forever - 1943
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Pierre Bondil, Danièle Bondil
Paris : Rivages, décembre 1988
262 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-86930-201-0
Coll. "Noir", 60

Arnacœur sur le déclin

Los Angeles. Pendant la Seconde Guerre mondiale. Doc Ganson dit Le Doc est un personnage de la pègre qui n'est plus que le reflet de ce qu'il a été, et qui règne sur un duo de paumés (Shake & Windy). Il rêve d'arnaquer une veuve millionnaire qui habite Marwood Arms, une résidence de luxe tenue par Charley Evans, un ancien ami de fac, mais il est assez fûté pour savoir qu'il ne peut réussir seul. L'arrivée en ville du caïd Jim Farrar est pour lui l'occasion de mener à bien cette escroquerie. Jim, c'est le tombeur de ces dames. Celui qui les déleste à coup sûr de quelques centaines de milliers de dollars, l'air de rien. Mais Jim a été abandonné par sa maîtresse Tony, et traîne son spleen en compagnie de son avocat et homme à tout faire Johnny. Et le Doc est accroc à la drogue. Mais il y a Pop Gruber et son télescope qui fait miroiter les étoiles moyennant dix cents. Pop, l'intermédiaire de la pègre et qui va faciliter la rencontre entre deux hommes qui, au fond, se méprisent. Johnny va chercher Tony, et Jim Farrar endosse le costume de Jim Doyle, magnat du pétrole, et prend ses quartiers à Marwood Arms. Il peut maintenant commencer son manège auprès de la délicieuse Gladys Halvorsen. Gladys Halvorsen est un étrange personnage. Secrétaire de feu Halverson, elle l'a épousé avant qu'il ne meurt, lui laissant plus d'un million de dollars. Mais elle ne correspond pas du tout au profil de la femme qui aurait raflé le gros lot. Elle est plutôt discrète. Quelques virées nocturnes dans une ville sous black-out partiel, quelques passages au Mexique, et tout un lot d'éléments impondérables vont cependant donner du palpitant à cette histoire. Jim Farrar ne le sait pas encore mais il va succomber dans tous les sens du terme.

William Riley Burnett a vécu à Chicago à la réception d'un hôtel et a bien observé le monde de la pègre. Puis le romancier de Little Caesar est parti à Hollywood rejoindre les rangs des scénaristes chevronnés. C'est un peu toutes ces expériences qui se retrouvent dans Fin de parcours, septième de ses romans, écrit en 1943, et dont on peut supposer que la trame est contemporaine (le black-out partiel est là à de multiples reprises pour le confirmer). Les personnages annoncent déjà ceux de Quand la ville dort. L'auteur aime ces êtres en fin de course, qui sont au périgée de leur gloire et qui assoient l'axiome : "Le crime ne paie pas."

Citation

En règle générale, un type intelligent n'essaye pas de rouler une femme. En tout cas, pas en utilisant les vieux trucs. Les femmes sont plus intelligentes que les hommes et elles beuglent plus fort.

Rédacteur: Julien Védrenne mercredi 02 mars 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page