C'est pour mieux te manger

Et cette tête se balançait comme un pendule sous la main de l'agent d'artistes qui en serrait convulsivement une grande mèche de cheveux d'un noir ténébreux.
Yann Ollivier - En attendant Boulez
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Vestibule des lâches
Dans le final du Vestibule des lâches, on apprend que l'un des personnages a découvert une fresque pr...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 mai

Contenu

Roman - Thriller

C'est pour mieux te manger

Psychologique - Arnaque - Assassinat MAJ vendredi 04 mars 2022

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,9 €

Ji-Yeon Kim
Traduit du coréen par Anne Barthellemy, E. J. Lee
Paris : Matin calme, janvier 2022
232 p. ; 26 x 23 cm
ISBN 978-2-493386-00-7

De trop grandes dents

Sur la demande de ses parents, Minjue et sa colocataire, vont voir sa grand-mère qu'elle a rarement croisée à la campagne. Elle passe une belle journée et appelle ses parents qui sont estomaqués car ils ont, eux, la certitude, qu'elle est morte puisqu'ils l'ont trouvé morte (ou même l'ont étranglée) la dernière fois qu'ils sont passés et qu'ils sont repartis pour ne pas éveiller de soupçons. Quelques heures plus tard, les parents meurent dans un accident de voiture. Des semaines ont passé. Minjue et sa colocataire se sont fâchées car Minjue a décidé de quitter la location en empochant la caution et en oubliant de reverser sa part à son amie. Cette dernière se trouve financièrement embêtée. Elle se dit alors que son amie s'est réfugiée chez cette grand-mère et elle décide d'aller récupérer son argent. Lorsqu'elle arrive, elle est reçue par la grand-mère - qui aurait Alzheimer et la prendrait pour sa petite-fille. Pourquoi ne pas jouer le jeu et ainsi se rembourser sur le dos de la vieille ? Mais les choses vont peut-être s'avérer plus compliquées que prévu...

C'est pour mieux te manger est un roman virevoltant, qui commence comme un conte de fées bien connu auquel le titre français et la version anglaise ("Le Petit chaperon rouge") font référence. La trame de l'intrigue est relativement simple, mais plus le récit avance plus il change de sens : chaque personnage n'est pas forcément celui qu'il doit être. D'ailleurs, l'histoire est racontée principalement par une jeune femme journaliste qui a été une vague connaissance scolaire de Minjue et qui, suite à l'incendie où a failli périr cette dernière, vient la voir et se présente comme une amie proche. Tous ces personnages qui font semblant d'être ce qu'ils ne sont pas, qui trichent et mentent, y compris à eux-mêmes, constituent une humanité pour un roman qui, s'il s'appuie sur des lieux, des situations et des ambiances coréens, atteint à l'universel. Tout ça dans un texte visant plus le psychologique et l'ambiance que le rythme et la violence. Une bonne surprise.

Citation

Elle scruta les alentours. Elle eut une drôle de sensation, comme si quelqu'un l'observait. La situation était hors de contrôle. Ce type était une calamité, il envoyait tout le monde dans le mur. Au moment où les choses auraient pu s'arranger, il fallait qu'il fiche tout par terre.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 04 mars 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page