Les Derniers jours des fauves

Il créait l'impression qu'il pouvait me regarder droit dans les yeux et me lécher le cul en même temps sans difficulté majeure ni grand désagrément pour lui-même.
Steve Tesich - Karoo
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Éclipse totale
Harry Hole a été exclus de la police, ce qui ne l'empêche pas de couler des jours heureux, bouteille ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 24 avril

Contenu

Roman - Thriller

Les Derniers jours des fauves

Politique - Enlèvement - Complot MAJ mardi 08 mars 2022

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20,9 €

Jérôme Leroy
Paris : La Manufacture de livres, février 2022
430 p. ; 20 x 15 cm
ISBN 978-2-35887-830-2

Actualités

  • 15/09 Festival: Vendanges noires à Lisle-sur-Tarn (83)
  • 21/06 Prix littéraire: Sélection pour le Grand Prix de littérature policière 2022
    À la mitan de juin, le jury de ce prix bicéphale, qui récompense conjointement, rappelons-le, un roman écrit en français et un roman étranger traduit, se réunissait pour définir la liste des trente œuvres présélectionnées. En attendant la remise des prix cet automne (première quinzaine d'octobre, dit-on), voici la liste telle qu'arrêtée par les jurés – quatorze romans francophones et seize traduits :

    ROMANS FRANCOPHONES
    La Double Vie de Laura_73, de Laurent Bettoni (Cosmopolis, novembre 2021).
    Appartement 816, d'Olivier Bordaçarre (Atalante, octobre 2021).
    Gueules d'ombre, de Lionel Destremau (La Manufacture de livres, avril 2022).
    De silence et de loup, de Patrice Gain (Albin Michel, septembre 2021).
    Les Cow-boys sont fatigués, de Julien Gravelle (Le Seuil, janvier 2022).
    Au bout de la nuit, de Pierre Hanot (Konfident, avril 2022).
    Les Derniers jours des fauves, de Jérôme Leroy (La Manufacture de livres, février 2022).
    Les Larmes du Reich, de François Médéline (10-18, avril 2022).
    Le Carré des indigents, de Hugues Pagan (Rivages, janvier 2022).
    La Menace 732, de Frédéric Potier (L'Aube, mai 2022).
    Mécanique mort, de Sébastien Raizer (Gallimard, mai 2022).
    Usual victims, de Gilles Vincent (Au diable Vauvert, février 2022).
    Les Loups, de Benoît Vitkine (Les Arènes, février 2022).
    Qui voit son sang, d'Élisa Vix (Le Rouergue, avril 2022).

    ROMANS ÉTRANGERS
    American Predator, de Maureen Callahan (traduit par Corinne Daniellot ; Sonatine, novembre 2021).
    La Mort sur ses épaules, de Jordan Farmer (traduit par Simon Baril ; Rivages, janvier 2022).
    Les Rites de l'eau, d'Eva Garcia Saenz de Urturi (traduit par Judith Vernant ; Fleuve, mai 2022).
    Tu marches parmi les ruines, de Tyler Keevil (traduit par Fabrice Pointeau ; Le Seuil, février 2022).
    Riley tente l'impossible, de Jeff Lindsay (traduit par Julie Sibony ; Gallimard, mai 2022).
    La Voix du lac, de Laura Lippman (traduit par Hélène Frappat ; Actes Sud, février 2022).
    La Vague arrêtée de Juan Carlos Mendez Guedez (traduit par René Solis ; Métailié, octobre 2021).
    Infiltrée, de Mike Nicol (traduit par Jean Esch ; Gallimard, février 2022).
    Les Gens des collines, de Chris Offutt (traduit par Anatole Pons-Reumaux ; Gallmesiter, avril 2022).
    Bobby Mars forever, d'Alan Parks (traduit par Olivier Deparis ; Rivages, février 2022).
    Tokyo revisitée, de David Peace (traduit par Jean-Paul Gratias ; Rivages, mars 2022).
    La Medium, de J. P. Smith (traduit par Karine Lalechère ; Gallimard, janvier 2022).
    Chaque serment que tu brises, de Peter Swanson (traduit par Christophe Cuq ; Gallmeister, juin 2022).
    Au fin fond de la Petite Sibérie, d'Antti Tuomainen (traduit par Anne Colin du Terrail ; Fleuve, septembre 2021).
    Shalom Berlin, de Michael Wallner (traduit par Sylvie Roussel ; Filature(s), octobre 2021).
    Lady Chevy, de John Woods (traduit par Diniz Galhos ; Albin Michel, février 2022).
    Liens : Tokyo revisitée |Appartement 816 |Le Carré des indigents |Mécanique mort |Les Loups |La Mort sur ses épaules |Riley tente l'impossible |Laurent Bettoni |Olivier Bordaçarre |Pierre Hanot |Jérôme Leroy |François Médéline |Sébastien Raizer |Gilles Vincent |Élisa Vix |Jordan Farmer |Jeff Lindsay |Mike Nicol |David Peace |Antti Tuomainen

Dans les coulisses du pouvoir

En 2017, juste avant qu'Emmanuel Macron ne se lance, une femme ministre l'a coiffée sur le poteau et a obtenu la présidence de la République. Cette femme s'appelle Nathalie Séchard, et elle s'est appuyée pour réussir sur deux hommes influents : Beauséant, sa caution de droite qui occupe l'Intérieur, et Mannerville, plutôt à gauche et avec une fibre écologique. Pour les chapeauter, Marsay, un Premier Ministre atypique, peu à l'aise avec la politique mais grand commis de l'État. Cependant, entre le mouvement des Gilets jaunes, les groupes antivax et sa côte de popularité en berne, la Présidente a décidé, même si elle n'en a rien dit, de ne pas se représenter. En tout cas, Beauséant, capable de faire le lien entre droite et extrême droite, est bien décidé à lui succéder. Il n'attend qu'une occasion pour se lancer. Surtout, il sait qu'il est soutenu par l'Organisation, un groupe militaro-financier et industriel. Pour s'assurer une certaine tranquillité, il n'hésite pas à concevoir des plans tordus pour manipuler et apparaître comme le meilleur recours possible. Il est même en train de travailler avec un nègre pour sortir une autobiographie. Le nègre en question, écrivain fauché, découvre des documents qu'il ne devrait pas voir et est tué discrètement. Mais il était le petit ami de la fille de Mannerville, et cette dernière doute un peu des circonstances exactes du décès. En parallèle, une ministre proche de la Présidente, et qui surveillait les actions de Beauséant, est aussi victime d'un attentat terroriste islamiste. Du coup, la Présidente et Mannerville, qui lui décide de se présenter contre Beauséant, savent que les coups tordus risquent de pleuvoir. Peuvent-ils se douter que pour déstabiliser son concurrent, le Ministre de l'Intérieur est prêt à faire enlever sa fille ?

Même si les éléments sont transformés, on comprend combien ce thriller de Jérôme Leroy se base sur des possibilités réelles : l'état profond et ses implications pour quel que soit le candidat se garder les bonnes places et les bénéfices, des hommes politiques pris entre leurs idées et leurs propres désirs, la facilité de certains nervis à servir et à tuer ou attaquer sans se poser de questions, la possibilité pour d'autres de fermer les yeux pour ne pas risquer leur place. Cette galerie de personnages liés au pouvoir, et de certains voulant ne pas y toucher (ou comme la Présidente sa volonté de sortir d'un marigot où elle sent bien qu'elle ne peut vivre en restant honnête avec elle-même), sont dressés avec soin. Les complots sont racontés avec vivacité, dans la lignée d'un Frédéric H. Fajardie. Jérôme Leroy est sans doute moins romantique, plus acide, mais sait construire une intrigue solide, qui emprunte autant au thriller classique qu'à certains passages du roman populaire (le père caché, les amours contrariées, les traîtres et autres fourbes) pour ne jamais relâcher la pression et offrir un roman de qualité, qui se laisse lire sans pouvoir se poser et nous entraine dans une sortie de politique-fiction haletante.

Nominations :
Prix de la Ligue de l'Imaginaire 2022
Prix Marianne/Un aller-retour dans le noir 2022

Citation

Il a apporté dans un cartable du TATP, l'explosif préféré des islamistes, il le répartit judicieusement dans les pièces et il est un peu nerveux parce que cette saloperie n'aime pas trop la chaleur et qu'il fait plus de 30° dans l'appartement malgré les persiennes baissées.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 17 mai 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page