La Capture

C'est là qu'il est né. Le doute. Autant j'avais cru aveuglément en ma vocation, autant désormais tout me paraissait faux. Désenchanté, le bon petit soldat de l'expertise judiciaire a plongé dans le scepticisme radical.
Emmanuel Bourdieu - Je suis le dernier
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Vestibule des lâches
Dans le final du Vestibule des lâches, on apprend que l'un des personnages a découvert une fresque pr...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 mai

Contenu

Roman - Policier

La Capture

Guerre - Complot - Insulaire MAJ mercredi 23 mars 2022

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20,9 €

Nicolas Lebel
Paris : Le Masque, mars 2022
396 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-7024-5103-8
Coll. "Grands formats"

Échec et mat

Morguelen. Une petite île perdue avec ses quelques insulaires qui survivent tant bien que mal. Maintenant l'unité de cet espace, le père Petrovacz se démène à côté d'un brocanteur qui passe son temps à se promener sur les plages et à récupérer tout ce que sa pelle à métal détecte. C'est à ce moment que le brocanteur décède et que sa nièce arrive pour l'enterrement. Ces mouvements sont surveillés par des policiers qui sont sur place depuis des années pour surveiller le curé, qui est soupçonné de crimes de guerre en ex-Yougoslavie. Peut-être que l'enterrement permettra de fouiller une nouvelle fois sa maison afin de trouver des preuves, justement, de ces crimes de guerre. En parallèle, nous suivons la lieutenante Yvonne Chen. C'est une officier en passe d'être exclue de la police. Elle est sous l'emprise d'une idée fixe : il y aurait un groupe de tueurs, particulièrement retors, habiles et insidieux, qui seraient responsables de nombreuses morts ou maquillées ou cachées ou avec des "coupables" désignés. Parmi leurs dernières victimes, un autre policier, ami d'Yvonne Chen. Et elle vient de découvrir que le groupe de tueurs est sur l'île de Morguelen pour une mission bien précise. Elle décide alors de s'y rendre afin de les coincer. En arrivant, elle est confrontée à deux personnages suspects... qui ne sont autres que les flics qui surveillent le curé... En outre, vient se glisser dans l'histoire une vieille légende autour de la lance de Longin (celle qui perça les poumons du Christ).

Utilisant des plans et des complots cachés à l'intérieur d'autres plans et autres complots, (il y a une allusion récurrente dans le roman avec l'un des policiers qui joue des parties d'échecs sur Internet et s'inquiète sur le positionnement de ses pions et autres pièces), les policiers, les tueurs et même le curé ont chacun leur agenda. L'atmosphère oppressante, renforcée par le fait de se dérouler sur une île, alors que la nuit tombe, que personne ne sait réellement contre qui il doit se défendre, est construite avec soin. Nicolas Lebel sait bien monter ses intrigues avec, ici, des retours en arrière sur le passé du curé. Les personnages sont bien dessinés, le roman se lit et se dévore, entraîné par le rythme nerveux d'un écrivain qui maîtrise son histoire.

Citation

Le phare était absolument vide. Chen avait fouillé toute la tour sans relever la moindre trace des Furies. Ces fantômes étaient retournés dans les ombres, en ressortiraient un jour pour frapper.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 23 mars 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page