À l'ombre des crimes en fleur

Il s'était endormi comme on meurt d'une balle en plein front, ses rêves formant au-dessus de lui une lourde sépulture de pierre.
Jean-Christophe Grangé - Kaïken
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Vestibule des lâches
Dans le final du Vestibule des lâches, on apprend que l'un des personnages a découvert une fresque pr...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 mai

Contenu

Roman - Noir

À l'ombre des crimes en fleur

Hard boiled - Assassinat - Whodunit MAJ samedi 23 avril 2022

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Julie Derussy
Villefranche-de-Lauragais : Le 38, mars 2022
196 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-37453-930-0
Coll. "Les Reines du crime"

À la recherche de l'amant perdu

Nick Revel est un détective privé qui reçoit la visite de Delphine, une jeune femme qui aimerait qu'il enquête sur la mort d'un certain Jean Delval. Ce Jean Delval était un avocat assez âgé, parangon de vertu, mari de Rose, père de Carole et grand-père de Samuel et Stéphane (qui sont des filles malgré ce que pourrait présager leurs prénoms) et amant de... Delphine. Il a été retrouvé au bas des marches de sa maison. Et même si la police a conclu à une chute accidentelle, Delphine se demande si l'avocat n'aurait pas été poussé par quelqu'un de mal intentionné. Alors Nick Revel commence son enquête, et il ne va pas tarder à découvrir des choses de plus en plus complexes. Tout d'abord que Delphine n'est plus la maîtresse de l'avocat depuis un long moment. Et puis, chaque information qu'il obtient lui fait penser que l'avocat n'était pas le parangon de vertu annoncé, mais qu'il cachait de nombreux secrets, tout comme d'ailleurs l'ensemble des membres de sa famille. Enfin, Nick Revel est dragué quasiment par tous les personnages féminins qui tournaient autour du mort.

Le roman de Julie Derussy est court et écrit de manière classique. Son intrigue est, elle aussi, classique avec une en quête sur une mort suspecte qui révèle un personnage (le mort) et ses relations avec son entourage. Et le détective devient ainsi l'œil extérieur qui permet de présenter les interactions. Le personnage se découvre ainsi plus noir que prévu et sa mort peut être la conséquence de son propre mode de fonctionnement, même si un lecteur perspicace, ou habitué du genre, se doute quelque peu des ressorts et des rebondissements qui pourraient advenir. Mais l'histoire est bien construite et les personnages décrits avec soin, dans le registre psychologique, pour être un moment agréable de lecture.

Citation

Elles l'ont tué, je vous le dis. Il y avait de la rage dans la voix de la jeune femme. Comme pour appuyer ses propos, Delphine Cabert sortit une cigarette de son paquet et la glissa entre ses lèvres. La flamme de son briquet jaillit aussitôt.

Rédacteur: Laurent Greusard samedi 23 avril 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page