Les Racines des ombres

Au journal, un véritable ouragan avait balayé les couloirs, emportant dans un tourbillon d'indemnités stratosphériques les gardiens de l'orthodoxie paternelle, remplacée par une palanquée de cadors du PowerPoint sortis Dieu sait d'où, des m'as-tu-vu qui ne s'exprimaient qu'en statistiques et cœur de cible.
Michel Embareck - Avis d'obsèques
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Vestibule des lâches
Dans le final du Vestibule des lâches, on apprend que l'un des personnages a découvert une fresque pr...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 mai

Contenu

Roman - Noir

Les Racines des ombres

Fantastique - Enlèvement - Rural MAJ dimanche 24 avril 2022

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 7,6 €

François Rabes
Paris : Hugo poche, février 2022
318 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7556-9389-8
Coll. "Suspense"

Souvenirs diffus

Nous sommes dans les Vosges. À l'occasion d'un ravalement du cimetière, une tombe est cassée et l'inquiétude des parents renait. En fait, si la jeune fille a été retrouvée violée et assassinée, le corps n'est plus dans le cercueil. Or, justement, celui qui a effectué la peine de prison, car inculpé du crime, est ressorti récemment. C'était un jeune romanichel amoureux de la jeune fille défunte et qui a toujours clamé son innocence. Maintenant, il vit dans sa caravane, au milieu des siens, et de diverses rapines. Le fait que le corps ait disparu va faire ressortir de vieux antagonismes, et le père de la morte viendra abattre le romanichel mais ne tuera que son voisin de caravane. En même temps, nous allons suivre Michel, le fils d'un riche industriel du bois. Sa vie est un échec : il n'est que le fils de. Il a du mal avec son père qui aimerait le voir prendre sa suite. Sa femme a l'air de ne plus pouvoir le supporter (et ses appels téléphoniques laissent même penser qu'elle a un amant). Mais il vient de prendre une grande décision et, sur un coup de tête, a acheté une immense maison, un peu délabrée, au milieu des bois. Pourtant, il a de temps en temps des visions dans cette maison, comme si quelqu'un lui parlait depuis la cave. Lorsqu'il va découvrir qu'il a été enlevé enfant et a peut-être séjourné, enfermé dans cette maison, les peurs et angoisses le reprendront.

Bien entendu, ces deux intrigues qui semblent éloignées l'une de l'autre vont se rejoindre à un moment, de manière efficace et bien amenée. Même si les personnages ressemblent à des archétypes déjà connus avec le passé qui empoisonne la vie, le père industriel dur à la tâche, "l'innocent" persécuté pour ses racines généalogiques et/ou génétiques. Mais le roman de François Rabes mélange avec soin des éléments policiers et une part qui ressort du fantastique diffus (même s'il y aura une explication rationnelle). L'utilisation des décors forestiers des Vosges, entre ambiance pacificatrice de la nature mais en parallèle sauvagerie du décor naturel, entre froid et noirceur, renforce le côté sombre de l'histoire, et permet à l'auteur de signer un premier roman prometteur.

Citation

Il n'y a pas si longtemps, Michel aurait été incapable de rester confiné sans être rapidement envahi d'une panique sourdre. Ce changement signifiait beaucoup pour lui. Comme la preuve de s'être débarrassé d'un costume étriqué devenu trop petit au fil du temps. Un costume d'enfant.

Rédacteur: Laurent Greusard dimanche 24 avril 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page