Mer

En sortant de l'immeuble, Marc Berchet pensa tout de suite que cette mort-là ne faisait que s'ajouter aux précédentes. Il n'y avait maintenant aucun doute là-dessus. Mais de là à accuser le surnaturel, il y avait un pas qu'il n'était pas encore prêt à franchir. Il y avait forcément une explication.
Gilles Vidal - Les Portes de l'Ombre
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Mordew
Avec Alex Pheby et son roman Mordew, nous sommes dans un univers particulier avec un monde médiéval à ce ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 28 novembre

Contenu

Roman - Noir

Mer

Écologique - Disparition - Apocalyptique MAJ jeudi 28 avril 2022

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 11,5 €

Raphaël De Andreis & Bertil Scali
Pau : Cairn, mars 2022
384 p. ; 18 x 12 cm
ISBN 979-10-7006-047-6
Coll. "Du noir au Sud"

Bordeaux sous les eaux

Dans un futur proche, le changement climatique a frappé dur, et pas que les populations les plus vulnérables. Les grandes capitales sont partiellement inondées, des pays côtiers ont disparu sous les eaux, la Bretagne est presque une île, les villes de Dunkerque et autres ports sont immergés, et Bordeaux l'orgueilleuse est devenue une Venise partiellement composée de bidonvilles flottants hantés par des insectes tropicaux, les grandes familles viticoles locales tentant néanmoins de se raccrocher à leur gloire passée. De son côté, l'Australie est la proie des flammes, les Australiens devant fuir le pays sous peine de mort. Pour Gloria Jones, vingt ans, les histoires de sa nounou qui a dû fuir un Bangladesh englouti sous les eaux n'était que des récits jusqu'à ce que la propriété familiale finisse par partir en fumée. Deux ans plus tard, les Jones ont rejoint les cohortes de réfugiés climatiques de Bordeaux qui servent de main d'œuvre bon marché. Dont certains ont tendance à disparaître... Au Palazzo, le commissariat central de Bordeaux, le commissaire Sacha Baranowski et la lieutenante Mercy Sylla, elle-même née sur un bateau de réfugiés siciliens, réussissent enfin à attirer l'attention sur la disparition d'un millier de ces réfugiés venus du monde entier — dont Gloria, avec qui Mercy entretient une curieuse empathie via son journal intime, seule chose qu'on ait retrouvé d'elle. Mais dans une ville qui célèbre encore ses racines esclavagistes, les vieux démons sont prompts à refaire surface...

Moins que de science-fiction, on parlera ici d'anticipation, tant ce scénario nous pend au nez puisque nos décideurs mondiaux semblent régulièrement s'empresser de ne rien faire... Comme dans leur précédent roman, Bertil Scali et Raphaël De Andreis, les auteurs font donc un état des lieux détaillé et crédible de ce futur qui déchante, des moyens (mal) employés et de la vie qui tente de s'accrocher malgré tout. On ne lira pas ce roman choral pour son enquête policière assez simple (ce n'est pas un reproche, on ne tombe pas non plus dans le polar "de milieu"), mais plutôt pour son décor et ses nombreux personnages vivants qui, tous, forment une pièce du puzzle, et l'usage de lieux indéniablement réels renforce la crédibilité. On pourra se demander, vu leur profil, pourquoi les auteurs se sont adressés à un de ces éditeurs dits "petits" (par la taille, pas la qualité, Cairn reste un de nos préférés à k-libre et fait un quasi-sans fautes) pour ce roman. Cette thématique ne ferait-elle plus vendre ? Nul n'est pire sourd...

Citation

À la différence du libéralisme extrémiste, le climat ne sélectionnait pas ses victimes. Il avalait tout sur son passage.

Rédacteur: Thomas Bauduret jeudi 28 avril 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page