Nuit bleue

Et je tiens à vous dire que je n'ai ni l'impression d'avoir échoué, ni le sentiment d'en sortir vaincu, même s'il est certain que, dans toute cette aventure, il n'y a pas non plus de vainqueur.
Xavier Bosch - Bouclage à Barcelone
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tokyo revisitée
1949. Tokyo est occupée par l'armée américaine à la suite de la défaite du Japon. Dans cette métropol...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 01 juillet

Contenu

Roman - Policier

Nuit bleue

Corruption - Urbain - Procédure MAJ dimanche 15 mai 2022

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,9 €

Simone Buchholz
Blaue nacht - 2016
Traduit de l'allemand par Claudine Layre
Nantes : L'Atalante, mars 2021
230 p. ; 20 x 14 cm
ISBN 979-10-360-0063-8
Coll. "Fusion"

Vouloir voir Hambourg

L'Allemande Simone Buchholz inaugure la nouvelle collection "Fusion" des éditions L'Atalante avec un roman policier urbain et de procédure dans lequel gravitent des personnages contrastés entre le quartier de Sankt Pauli et le port d'Hambourg. Le titre de l'ouvrage fait référence au Blaue Nacht, un bar où la procureure Chastity Riley a ses habitudes. Chastity Riley a un passé, comme tous les personnages du roman, qui va peu à peu se dévoiler, principalement à travers des chapitres intercalaire où se succèdent leurs discours introspectifs qui commencent à l'été 1982 pour se conclure la nuit de la Saint-Sylvestre 1999-2000. Cet aspect-là du roman donne une construction très intéressante. Et explique des ramifications qui trouvent leurs conclusions de nos jours. Tout débute lorsqu'un homme est retrouvé inconscient après un passage à tabac en règle. Riley, placardée, est en charge de la protection des victimes. Aussi se déplace-t-elle à l'hôpital pour en savoir plus sur cet homme, qui va s'avérer particulièrement mutique. Il se fait appeler Joe. Il est de toute évidence autrichien. Dans le même temps, un ancien flic tente de faire tomber l'Albanais, Gjergj Malaj, caïd incontesté de la pègre hambourgeoise, qui sait très bien faire faire la sale besogne pour avoir les mains propres. Mains propres qui savent quand les mettre à la poche pour corrompre les bons rouages de l'administration et du monde politique. Le roman va s'attarder sur les échanges de plus en plus confiants entre Chastity Riley et Joe, mais aussi sur les problèmes personnels d'une bande de flics névrosés. L'une des particularités de Riley, c'est qu'elle vit une histoire avec un ancien taulard qui tient un rade. Une autre de ses particularités, c'est que même mise sur la touche elle est tenace. Enfin, ultime particularité : elle est capable d'enquiller les bières, et ce même si elle alterne avec quelques shots de vodka.

Le roman de Simone Buchholz avec sa construction intéressante est classique. L'auteure nous délivre des informations au compte-goutte, mais le lecteur averti comprendra aisément certains rouages. Le point fort de Nuit bleue est incontestablement le périple qu'entreprend la procureure à Leipzig, ancienne ville de la RDA, et sa rencontre avec Hannes Wieczorkowski, de la brigade des stups. On y découvre une explication malheureusement passionnante du trafic de drogue à travers l'histoire d'un pays en déshérence. On sent très bien chez l'auteure cette volonté d'installer une série procédurale dans une ville. Le premier tiers du livre est consacré non pas à planter son intrigue mais à placer ses personnages avec leur univers domestique fouillé, ce qui a tendance à rendre la lecture confuse, voire ardue. En revanche, quand elle finit par se concentrer sur son intrigue, les pages défilent enfin jusqu'à une fin immorale après un détour sur le port d'Hambourg. Mais ce qui interpelle, c'est bien la structure narrative, ingénieuse, éclatée, qui donne du rythme a une histoire somme toute banale (comme dans de nombreux bons romans), qui se révèle être une plongée sordide et marquante dans Hambourg. Un premier krimi à découvrir, en attendant de voir ce que Simone Buchholz propose au fil de sa série.

Citation

Il me regarde avec des yeux pleins de néant. Puis il se tourne vers sa bouteille à moitié pleine : sa mine indique que pour lui, en ce moment, toute bouteille à moitié pleine est fondamentalement à moitié vide.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 15 mai 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page