Plein sud

Elle pouvait entendre de l'argent, beaucoup d'argent, dans cette voix. Une vieille fortune. C'était une voix produite par l'argent et par des générations de relations.
Collectif & Hirsh Sawhney - Delhi Noir
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Mordew
Avec Alex Pheby et son roman Mordew, nous sommes dans un univers particulier avec un monde médiéval à ce ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 03 décembre

Contenu

Roman - Thriller

Plein sud

Drogue - Révolution - Pirates MAJ lundi 23 mai 2022

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

Benoît Marchisio
Paris : Les Arènes, mai 2022
254 p. ; 23 x 16 cm
ISBN 979-10-375-0600-9
Coll. "Equinox"

¡Arriba la revolución!

Les Français oublient parfois (et peut-être est-ce préférable) des pans de leur propre histoire. Si l'on se souvient que l'empereur Napoléon III a disparu suite au désastre de la guerre de 1870, on a moins de connaissances sur la non moins désastreuse "conquête" du Mexique. En 1866, c'est presque déjà la fin de cet empire colonial, où des préfets français, s'appuyant sur des soldats mal payés, tentent de porter à bout de bras une entreprise coloniale où s'enrichissent quelques colons. Mais la révolte gronde : des républicains mexicains se rebellent, s'opposent parfois, et mènent la vie dure aux troupes françaises. Des idéalistes américains viennent aider les révolutionnaires, tandis que d'autres Américains, qui sortent tout juste de la guerre de Sécession, arrivent aussi sur place car ile ne savent pas faire grand-chose à part se battre et ils pensent qu'ils pourront s'enrichir dans le chaos ambiant. Au milieu de ces luttes, l'histoire va se concentrer sur deux personnages hauts en couleur. D'un côté, Balthazar, Français devenu pirate et qui a créé une petite troupe qui pille les bâteaux qu'elle débusque. Son but : devenir riche à n'importe quel moyen à la fois pour motiver ses hommes et pour corrompre des fonctionnaires et ainsi délivrer son père, enfermé au bagne de Cayenne. Face à lui, Antoine Sampoli, un sous-préfet, qui veut lui aussi s'enrichir pour rentrer en Europe et faire soigner sa fille, atteinte d'une grave maladie. Il sait en plus que les jours des Français sont comptés et il veut repartir avec son enfant avant que tout le système colonial ne s'effondre. Lorsqu'il fait prisonnier Balthazar et que ce dernier lui annonce connaître l'endroit où se trouve la carte d'un trésor, il décide d'aider cet homme avant de le doubler. Mais, entre les révolutionnaires, d'autres gens qui veulent s'emparer du magot, des traîtres en tous genre, une Américaine recluse, des escrocs parisiens qui tentent d'arnaquer les riches propriétaires locaux, et l'opium dont abuse le sous-préfet, la recherche du trésor devient une course mortelle.

Après un roman très contemporain sur les victimes du système Uber, Benoît Marchisio nous offre un dépaysement total. Conçu comme une trilogie, voici un premier volet des "Aventuriers" qui se lit de manière indépendante. L'auteur se souvient de ses lectures feuilletonesques et les allusions au genre parsèment le livre - enfants malades, traîtres en cascade, lâcheté quotidienne, coups de poignards dans le dos, courses-poursuites à cheval, bagarres dans des tavernes surchauffées, prisons ignobles et tortionnaires défigurés, véritables montagnes de muscle sans âme semant le mal dans les forêts. Au sein d'une intrigue échevelée, qui saute sans arrêt d'une course-poursuite à un plan diabolique, d'une jungle impénétrable à un désert brûlant, puis entre deux échanges de coups de feu, l'auteur décrit en filigrane une entreprise coloniale qui s'effondre (tout un passage sur la visite dans une hacienda où règne un patron français tyrannique est mené très intelligemment, résumant en une soirée le destin des colonies). Plein sud est parcouru par un exotisme qui n'est jamais vain, mais raconte une histoire forte, décrit une épopée historique de qualité, dresse des portraits crédibles de personnages en quelques traits. L'on redevient enfant aux yeux exorbités devant des pirates, des cow-boys, des belles femmes armées de fusils, des hommes poursuivis par leurs démons et s'avilissant pour quelques grammes de drogue, sans que Benoît Marchisio ne se moque une seule seconde de son histoire, racontant avec un plaisir qu'il fait partager une intrigue en technicolor de première force. Le seul problème de Benoît Marchisio à présent c'est qu'il a créé un premier volet qui fait espérer une suite tout aussi réussie.

Citation

Depuis qu'il a quitté les États-Unis, où il s'est juré de revenir en homme riche, il a perdu ses illusions, ses camarades et ses cheveux. Il ne lui reste que sa Winchester, son Colt et quelques cartouches.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 23 mai 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page