Des lendemains qui hantent

Quand Dauthuile signa sa déposition, la pendule Ricard accrochée au mur du fond affichait un accouplement parfait d'aiguilles sur le chiffre un.
Jean-Jacques Reboux - Pain perdu chez les vilains
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tokyo revisitée
1949. Tokyo est occupée par l'armée américaine à la suite de la défaite du Japon. Dans cette métropol...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 19 août

Contenu

Roman - Noir

Des lendemains qui hantent

Psychologique - Social - Tuerie de masse MAJ jeudi 30 juin 2022

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Alain Van Der Eecken
Rodez : Le Rouergue, juin 2020
292 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-8126-1951-9
Coll. "Noir"

Chercher la raison dans la déraison

Nous sommes juste avant l'an 2OOO, à la veille de Noël. Des marchands d'apocalypse annoncent le malheur de l'humanité et la disparition de l'informatique. Mais pour les Bretons, c'est surtout le naufrage de l'Erika qui inquiète et l'approche d'une grosse tempête qui attise les craintes. En revanche, pour Martial, greffier au tribunal, il y a surtout sa femme qu'il aime et son fils qu'il chérit par-dessus tout. Alors qu'il va le chercher à l'école, il entend des coups de feu : deux adolescents sont en train de faire leur propre version de la tuerie de Columbine. Martial fonce et aperçoit la veste rouge de son fils. Il croit le sauver, mais découvre un peu tard mais qu'il s'est trompé d'enfant. Son désarroi augmente encore quand il apprend que son fils fait partie des rares victimes. Alors, il sombre dans une sorte de dépression, s'éloigne de sa femme, mais surtout est démuni car les deux adolescents ont été abattu par les forces de l'ordre et l'action de la justice a été "éteinte". En tout cas, personne n'a l'air de s'intéresser aux raison qui auraient poussé les deux garçons à agir et, surtout, personne n'a posé la question de savoir comment ils se seraient procurés des armes de guerre pour commettre leur acte. Et puis, il ya déjà tellement de dossiers à traiter... Cependant, l'enquête, où il est secondé par un policier qui se moque des ordres et qui veut lui aussi comprendre, va révéler bien des surprises.

Le roman d'Alain Van Der Eecken est concentré sur son personnage central, sur ce Martial qui oscille entre volonté et désarroi, qui doit à la fois comprendre les raisons, ne sait comment reconquérir sa femme qui s'est éloignée de lui, et qui poursuit une quête où il semble bien seul. Tout ceci est vu à taille humaine. Il n'y a pas de complots international et le récit montre bien combien "le fait divers" contamine non seulement ses victimes directes, mais touche également l'entourage pour perturber la vie de tous. À travers ce destin d'un personnage, basé sur une erreur qui s'avérera encore plus tragique que ce que l'on croit, c'est un roman profondément noir, humaniste et en pleine empathie avec son personnage qui se déploie ici sous la plume d'Alain Van Der Eecken.

Citation

Vous avez raison, nous ne sommes pas là pour chercher une morale, mais vous savez, lorsque nous qualifions... Il me semble parfois... Trévoux, on va arrêter là pour aujourd'hui, je vous libère. Je dois examiner quelques-uns de nos dossiers en souffrance, de ceux dont le parquet se tamponne, comme on dit.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 30 juin 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page